« Résultats annuels 2014 »

Bezons, 18 février 2015

2014 : accélération de la transformation vers l'ambition 2016

  • Chiffre d'affaires: 9 051 millions d'euros ; +5,1% par rapport à 2013
  • Marge opérationnelle en hausse de +8,8% à 702 millions d'euros, 7,8% du chiffre d'affaires,
  • Carnet de commandes à 16,2 milliards d'euros
  • Ratio prises de commande sur chiffre d'affaires de 101%
  • Flux de trésorerie disponible: 367 millions d'euros; Trésorerie nette: 989 millions d'euros
  • Résultat net: 283 millions d'euros, en hausse de +8.8%

Objectif d'augmenter en 2015 le chiffre d'affaires et la profitabilité en ligne avec le plan à trois ans en s'appuyant sur les réalisations de 2014

Atos, un leader international des services numériques, annonce aujourd'hui ses résultats annuels pour l'exercice clos le 31 Décembre 2014 qualifiés de données financières estimées en application de la recommandation AMF 2004-04.

Thierry Breton, Président-Directeur Général d'Atos, a déclaré: « 2014 a été une année particulièrement dynamique pour Atos. Au cours de cette première année de notre plan triennal, alors que nous avons atteint nos objectifs opérationnels et financiers, nous avons aussi accéléré la transformation du Groupe, avec l'introduction en bourse de Worldline, l'intégration des opérations et des technologies de Bull, et l'annonce du projet d'acquisition de Xerox ITO afin d'accroître notre présence de façon significative en Amérique du Nord. Nous avons ainsi renforcé notre position parmi les leaders mondiaux des services numériques. Le chiffre d'affaires pro forma* du Groupe s'élève désormais à près de 10 milliards d'euros, soit le double de celui de 2010, avec 86 000 salariés dans 66 pays dans le monde.

Nous avons repositionné notre portefeuille d'offres sur des segments informatiques à plus forte croissance et valeur ajoutée, en particulier dans le Cloud, le Big Data, la mobilité et la sécurité afin d'accompagner nos clients dans la transformation de leurs activités grâce aux technologies numériques.

Ces réalisations ont conduit à donner au Groupe dès le début de l'année 2015 un profil nouveau, bâti pour atteindre notre Ambition 2016. »

Chiffres clés de 2014

En millions d'euros 2014 2013 variation
Chiffre d'affaires 9 051 8 615 +5,1%
Marge opérationelle 701,9 645,2 +8,8%
% du chiffre d'affaires 7,8% 7,5% +30bp
Résultat net 283 260 +8,8%
% du chiffre d'affaires statutaire 3,1% 3,0% +10bp
Résultat net part du Groupe 265 262 +1,4%
% du chiffre d'affaires statutaire 2,9% 3,0% -10bp
Flux de trésorerie disponible 367 365 +0,6%
Trésorerie nette 989 905 +9,2%

2014 qualifiées de données financières estimées en application de la recommandation AMF 2004-04

Le chiffre d'affaires a atteint 9 051 millions d'euros, +5.1% par rapport à 2013 et -1,1% à périmètre et taux de change constants. Au cours du quatrième trimestre, l'évolution organique du chiffre d'affaires a été de +0,1%. La marge opérationnelle a été de 701,9 millions d'euros, représentant 7,8% du chiffre d'affaires, par rapport à 7,5% en 2013. Les prises de commande ont atteint 9,1 milliards d'euros, soit un ratio prises de commande sur chiffre d'affaires de 101%. Le carnet de commandes s'est accru de +0,9 milliard d'euros à 16,2 milliards d'euros, représentant 1,7 année de chiffre d'affaires. La trésorerie nette du Groupe a atteint 989 millions d'euros fin 2014. Le Groupe a généré 367 millions d'euros de flux de trésorerie disponible en 2014, par rapport à 365 millions d'euros en 2013. Le résultat net s'est établi à 283 millions d'euros, en hausse de +8,8% par rapport à 2013 et le résultat net part du Groupe a été de 265 millions d'euros, en hausse de +1,4%.

Performance opérationnelle par ligne de services en 2014

  Chiffre d'affaires Marge opérationelle Marge opérationelle %
En millions d'euros 2014 2013* % variation % organique 2014 2013* 2014 2013*
Infogérance 4 577 4 670 +4,6% -2,0% 364,4 403,1 8,0% 8,6%
Conseil & Intégration de Systèmes 3 136 3 173 +8,5% -1,1% 233,3 206,8 7,4% 6,5%
Big Data & Cyber-sécurité 240 210 N/A +14,0% 52,3 44,6 21,8% 21,2%
Coûts centraux**            -118,4 -116,6 -1,5% -1,4%
   
Total Services IT 7 952 8 053 N/A -1,2% 531,6 537,9 6,7% 6,7%
Worldline*** 1 099 1 098 N/A +0,1% 170,4 163,5 15,5% 14,9%
TOTAL GROUPE 9 051 9 151 +5,1% -1,1% 701,9 701,3 7,8% 7,7%

* Périmètre et taux de change constants
** Coûts centraux excluent les coûts mondiaux de production alloués aux Lignes de Services
*** Worldline reportant +2,8% de croissance organique en tant que société cotée

Infogérance

Représentant 51% du Groupe en 2014, le chiffre d'affaires en Infogérance s'est élevé à 4 577 millions d'euros, soit +4,6% par rapport à 2013 et -2,0% à taux de change et périmètre constants. Le Royaume-Uni a crû bénéficiant principalement de la montée en charge de grands contrats de BPO dans le Secteur public. Le chiffre d'affaires a aussi progressé dans les Autres Entités Opérationnelles grâce à une augmentation de l'activité sur les contrats en cours avec des clients internationaux en Asie-Pacifique, au travers de volumes additionnels sur les marchés Public & Santé au Moyen-Orient, et dans les Services Financiers en Inde. Dans l'ensemble, la croissance organique significative du chiffre d'affaires en Cloud n'a pas entièrement compensé la décélération de certains contrats et une baisse des prix anticipée en Europe continentale.

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires en Infogérance a été en baisse organique de -1,4%, mais en amélioration par rapport aux neufs premiers mois de l'année grâce à l'activité BPO au Royaume-Uni et une contribution du chiffre d'affaires en France venant des contrats signés en juin.

La marge opérationnelle a atteint 364,4 millions d'euros, représentant 8,0% du chiffre d'affaires. Elle s'est accrue au Royaume-Uni par la hausse du chiffre d'affaires et en Amérique du Nord grâce à une amélioration de la marge sur projets pour de grands contrats, et des actions fortes sur les coûts directs et indirects. Ces effets positifs ont été impactés par une baisse des prix anticipée et la fin de certains contrats en Europe continentale.

Conseil & Intégration de Systèmes

Le chiffre d'affaires a atteint 3 136 millions d'euros en 2014, +8,5% comparé à 2013, et -1,1% à taux de change et périmètre constants. Le chiffre d'affaires a fortement crû en Public & Santé, particulièrement au Royaume-Uni en Maintenance Applicative, en France grâce à des projets nouveaux, en Europe Centrale & de l'Est à la fois en Conseil et en Intégration de Systèmes, et en Espagne grâce à des ventes de matériel informatique. Cette évolution positive a été impactée par des programmes de réduction des coûts ou des effets de base chez de grands clients en Télécoms, Média & Services aux collectivités.

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires du Conseil & Intégration de Systèmes a été quasi  stable, par rapport à -1,5% sur les neufs premiers mois de l'année, grâce à une forte activité dans le Secteur public en France et en Europe Centrale & de l'Est qui a compensé le manque de nouveaux projets en Allemagne.

 
La marge opérationnelle a été de 233,3 millions d'euros, soit 7,4% du chiffre d'affaires. Cette amélioration de +90 points de base par rapport à 2013 est principalement venue de l'optimisation des coûts indirects en Europe Continentale. Malgré une perte d'environ 20 millions d'euros sur le projet Transport for Greater Manchester (TfGM), la marge brute est restée stable grâce à l'accélération des centres de production mondiale et de l'industrialisation des opérations combinées à un contrôle strict de la main d'œuvre dont la fermeture du site de Francfort. En conséquence, le taux d'utilisation a progressé à 82% en 2014.

Big Data & Cyber-sécurité

Créée en septembre 2014 dans le cadre de l'intégration de Bull, le chiffre d'affaires pour la ligne Big Data & Cyber-sécurité a été de 240 millions d'euros sur les quatre derniers mois de l'année, soit une croissance organique de +14,0% par rapport à la même période en 2013. La croissance du chiffre d'affaires a été portée par la division Big Data grâce à la forte activité dans le Calcul Haute Performance (HPC) avec des ventes au Centre Allemand de Calcul Météorologique (DKRZ) et à des Universités aux Pays-Bas, ainsi qu'à des organisations publiques françaises pour la nouvelle gamme de serveur bullion. La demande de solutions de Sécurité est en forte accélération, en particulier pour l'encryptage et la gestion des identités et des accès.

La marge opérationnelle sur les quatre derniers mois de l'année qui concentre la plus grande partie de l'activité annuelle s'est élevée à 52,3 millions d'euros, représentant une progression de la profitabilité de +60 points de base par rapport à la même période en 2013.

Worldline

Reportant en tant que société cotée, Worldline a augmenté son chiffre d'affaires de +2,8%. Sous l'angle contributif, le chiffre d'affaires de Worldline a été de 1 099 millions d'euros, stable par rapport à 2013. La croissance du chiffre d'affaires réalisée en Services Commerçants & Terminaux est venue de l'Acquisition Commerçants, des Cartes Privatives et Programmes de Fidélisation et des Services en Ligne. La forte activité de l'activité Terminaux de paiement au quatrième trimestre a en partie compensé le déclin des neufs premiers mois de l'année en raison du temps requis pour obtenir les certificats nationaux pour la nouvelle gamme de Terminaux de paiement. Traitements de Transactions & Logiciels de Paiement a été stable grâce à une forte dynamique dans les Services de Banque en Ligne et les activités de Licences solutions de Paiement, en particulier en Asie avec les clients existants. Cela a compensé l'effet de ré-internalisation d'un contrat de Traitement Acquéreurs en France. En Mobilité & Services Web Transactionnels, l'activité de billetterie électronique a atteint une croissance à deux chiffres tandis que la Services Numériques pour les Gouvernements et les Services Publics a été impactée par une réduction des prix sur un contrat au Royaume-Uni.

Au cours du quatrième trimestre, Worldline a progressé de +4,0% en variation organique en tant que société cotée. Sous l'angle contributif, le chiffre d'affaires de Worldline a été de +0,4%. La différence est venue de services de transformations numériques livrées aux clients d'Atos, en particulier dans le domaine des communications « Machine-to-Machine ».

La marge opérationnelle était de 170,4 millions d'euros, représentant 15,5% du chiffre d'affaires, en hausse de +60 points de base par rapport à 14,9% en 2013 à taux de change et périmètre constants. Cette performance est venue des Services Commercants & Terminaux et Traitements de Transactions & Logiciels de Paiement grâce à une hausse des volumes de transactions et d'optimisations des coûts dans le cadre du programme TEAM.

Une présentation détaillée des résultats 2014 de Worldline est disponible sur worldline.com, dans la section investisseurs.
 

Performances par Entités Opérationnelles

  Chiffre d'affaires Marge opérationelle Marge opérationelle %
En millions d'euros 2014 2013* % variation % organique 2014 2013* 2014 2013*
Royaume Uni & Irlande 1 707 1 616 +3,6% +5,6% 143,9 131,9 8,4% 8,2%
Allemagne 1 587 1 688 -4,4% -6,0% 110,7 126,5 7,0% 7,5%
France 1 305 1 327 +28,0% -1,6% 73,3 89,1 5,6% 6,7%
Benelux & Pays Nordiques 1 038 1 117 -4,2% -7,1% 128,7 125,0 12,4% 11,2%
Europe Centrale & de l'Est 877 895 +0,5% -2,0% 72,6 68,0 8,3% 7,6%
Amérique du Nord 597 614 -1,6% -2,7% 44,8 45,7 7,5% 7,4%
Zone Ibérique 330 325 +1,7% +1,5% 10,9 12,2 3,3% 3,8%
Autres Entités Operationnelles 511 471 +1,5% +8,5% 59,0 54,0 11,5% 11,5%
Structures globales**         -112,3 -114,6 -1,4% -1,4%
Total Service IT 7 952 8 053 N/A -1,2% 531,6 537,9 6,7% 6,7%
Worldline*** 1 099 1 098 N/A +0,1% 170,4 163,5 15,5% 14,9%
TOTAL GROUPE 9 051 9 151 +5,1% -1,1% 701,9 701,3 7,8% 7,7%

* Périmètre et taux de change constants
** Structures globales comprend les coûts mondiaux de production non alloués aux entités opérationnelles du Groupe ainsi que les coûts centraux
*** Worldline reportant +2,8% de croissance organique en tant que société cotée

Le chiffre d'affaires du Groupe a été quasi stable sur l'année 2014 avec une évolution contrastée selon les zones géographiques. Le Royaume-Uni et les Autres Entités Opérationnelles, en particulier Inde, Moyen Orient, l'Afrique et Asie Pacifique ont affiché une forte performance grâce à l'activité BPO dans le Secteur Public, l'externalisation de services dans le marché des Services financiers et des capacités de stockage en Télécoms, Média & Services aux collectivités. La France et l'Espagne ont montré des signes encourageants de rétablissement au second semestre de l'année après plusieurs trimestres en baisse. Benelux & Pays Nordiques ont subi des contractions de volumes de la part d'opérateurs Télécoms et l'Allemagne a été impactée comme anticipé par la baisse des prix déjà mentionnée au premier semestre sur le compte Siemens, la fin de la période de transition avec Bayer, ainsi qu'une baisse de la demande en Intégration de Systèmes dans les Télécoms, Média & Services aux collectivités.

Le Groupe s'est concentré sur la protection et l'augmentation de sa profitabilité opérationnelle par l'exécution du Programme « Tier One » au travers de l'industrialisation de centres de production des pays offshores, et une optimisation continue des frais administratifs. Dans le cadre de ce programme, le Groupe est en constante optimisation de ses plans de retraites ce qui a pour conséquence un effet positif d'environ 50 millions d'euros (aux Pays-Bas) à la suite d'un effet positif d'environ 40 millions d'euros en 2013 (aux Pays Bas et au Royaume-Uni). En conséquence, 6 des 9 entités opérationnelles ont soit stabilisé soit amélioré leur taux de marge opérationnelle au cours de l'année 2014, dans un environnement de marché difficile sur certaines larges économies en Europe. Après un premier semestre difficile, le taux de marge opérationnelle de la France a été 5,6% en 2014, bénéficiant des effets combinés des nouveaux contrats en Infogérance signés en juin et de l'intégration des activités de Bull et de la saisonnalité positive de sa marge. L'Allemagne est engagée dans un important plan de transformation avec l'objectif de réduire les coûts directs et indirects en ligne avec le niveau d'activité. Ces actions vont se matérialiser complètement en 2015.

Activité commerciale

Les prises de commande du Groupe se sont élevées à 9,1 milliards d'euros en 2014, soit un ratio prises de commande sur chiffre d'affaires de 101%.

Au cours du quatrième trimestre, grâce à ses offres innovantes, Atos a signé plusieurs contrats permettant d'alimenter de la croissance au premier semestre 2015. En Allemagne, le Groupe a signé avec K+S (nouveau client) en Infogérance et étendu son contrat en Intégration de Systèmes avec Symrise. En France, de nouveaux contrats ont été signés en Intégration de Systèmes avec un grand distributeur et en Infogérance pour l'entreprise ferroviaire nationale, et enfin le périmètre du contrat avec PWC a été étendu. Deux contrats ont été signés avec deux gouvernements locaux au Royaume-Uni. Atos a renouvelé ses contrats en Infogérance avec Microsoft et a foisonné sur le compte Siemens en Amérique du Nord. Au Benelux, les contrats ont été renouvelés en Infogérance avec des institutions Européennes et une importante banque aux Pays-Bas. Un nouveau contrat en Maintenance Applicative a été signé avec Volkswagen au Brésil. La Ligne de Service Big Data & Cyber-sécurité a signé de nouveaux contrats pour la fourniture d'infrastructures et de services HPC en France et au Brésil.

Worldline a renouvelé en 2014 tous ses grands contrats de traitement transactionnels, en particulier en Allemagne et en Belgique et a renforcé sa position de leader dans le portefeuille électronique avec des contrats signés avec Paylib en France, BCMC et Sixdots en Belgique, et Sparda-Bank en Allemagne (Masterpass). Worldline a aussi remporté de nouveaux contrats au quatrième trimestre, comme celui avec EDF en France pour des solutions multi-canal.
 
Le carnet de commandes s'élevait à 16,2 milliards d'euros fin 2014, soit 1,7 année de chiffre d'affaires, il était de 15,2 milliards d'euros par rapport à fin 2013. La hausse est venue principalement de l'intégration de Bull, qui a contribué principalement aux marchés Industrie, Distribution & Transport et Public & Santé.

Représentant 6,8 mois de chiffre d'affaires au 31 décembre 2014, le montant total pondéré des propositions commerciales s'est élevé à 5,5 milliards d'euros comparé à 5,3 milliards d'euros fin 2013.

Résultat d'exploitation et résultat net

En 2014, le résultat d'exploitation a atteint 440 millions d'euros compte tenu des éléments suivants:

Les coûts de réorganisation d'effectifs, d'intégration et de rationalisation se sont élevés à 171 millions d'euros par rapport à 159 millions en 2013. Hors coûts liés à Bull, la majorité de ces dépenses a été initiée au début de l'année afin de maximiser l'effet en année pleine. Ainsi les coûts au second semestre ont été réduits à 66 millions d'euros par rapport à 105 millions d'euros au cours de la première partie de l'année. Les dépenses de réorganisation se sont élevées à 130 millions d'euros, en raison de l'adaptation des effectifs du Groupe dans plusieurs géographies telles que l'Allemagne, Benelux & Pays Nordiques et la Zone Ibérique et de l'accélération de la baisse des frais administratifs de Bull initiée dans le cadre du plan de synergies de coûts. Les coûts de rationalisation se sont élevés à 26 millions d'euros résultant de la fermeture de sites dans le cadre des plans de réorganisation et de regroupement de centres de données, principalement en Allemagne et au Benelux & Pays Nordiques. 15 millions d'euros ont été enregistrés pour des coûts d'acquisitions et d'intégration, principalement liés à la migration des plateformes informatiques internes des sociétés acquises.

En 2014, 51 millions d'euros ont été comptabilisés au titre de l'amortissement des immobilisations incorporelles de SIS et Bull qui représentent les relations clients et les brevets reconnus dans le cadre de l'allocation du prix d'acquisition. Les autres éléments ont été une charge de 40 millions d'euros. En excluant la vente d'un centre de données en Belgique en 2013, cela représente une baisse de 4 millions d'euros.

Le résultat financier a été une charge de 52 millions d'euros, en baisse par rapport à 2013 qui incluait deux obligations convertibles. Le coût de la dette a été de 15 millions d'euros par rapport à 31 millions d'euros en 2013. Les autres éléments financiers sont liés aux pensions de retraites. La charge d'impôts totale s'est élevée à 104 millions d'euros, représentant un taux effectif d'impôt de 26,8% par rapport à 27,1% en 2013.

En conséquence, le résultat net s'est élevé à 283 millions d'euros, en hausse de +8,8% par rapport à 2013.

Les intérêts minoritaires se sont élevés à 17 millions d'euros et étaient liés aux actionnaires minoritaires de Worldline au second semestre. Ainsi, le résultat net part du Groupe a atteint 265 millions d'euros, par rapport à 262 millions d'euros en 2013. Le résultat net part du Groupe par action a été de 2,67 euros basé sur une moyenne de 99 millions d'actions par rapport à 2,98 euros basé sur 88 millions d'actions en 2013, la différence provenant principalement de 11 millions d'actions créées à la suite de la conversion des deux obligations convertibles au quatrième trimestre de 2013. Le résultat net dilué par action a été de 2,64 euros, comparé à 2,77 euros en 2013.

Trésorerie nette et flux de trésorerie disponible

La trésorerie nette du Groupe au 31 décembre 2014 s'est établie à 989 millions d'euros, par rapport à 905 millions d'euros au 31 décembre 2013, compte tenu des éléments suivants :

L'OMDA a atteint 919 millions d'euros représentant 10.1% du chiffre d'affaires, par rapport à 865 millions d'euros publiées en 2013. Les décaissements relatifs aux réorganisations d'effectifs, rationalisations et d'intégration ont représenté 192 millions d'euros, comprenant le décaissement relatif à l'accélération de la réorganisation de Bull. En 2014, les investissements se sont élevés à 354 millions d'euros, représentant 3,9% du chiffre d'affaires et ont concerné l'Infogérance en Allemagne et au Royaume-Uni, et Worldline. Le besoin en fonds de roulement s'est amélioré de 105 millions d'euros, dont 31 millions d'euros au premier semestre et 74 millions d'euros au second semestre, principalement par des actions d'optimisation conduites sur le besoin en fonds de roulement de Bull. Les charges financières décaissées ont été de 15 millions d'euros. Les impôts versés ont représenté 120 millions d'euros. Les autres éléments ont totalisé un montant positif de 25 millions d'euros comprenant l'exercice d'options pour 74 millions d'euros (dont 57 millions sur le premier semestre), le paiement relatif au règlement avec DWP pour la sortie du contrat WCA pour 25 millions d'euros et d'autres dépenses pour 23 millions d'euros.

Par conséquent, le flux de trésorerie disponible a totalisé 367 millions d'euros en 2014, par rapport à 365 millions d'euros en 2013. Le Groupe a payé 603 millions d'euros pour acquérir 100% des actions de Bull et a reçu 619 millions d'euros pour l'introduction en bourse de Worldline. Les décaissements liés à l'option de paiement en trésorerie du dividende sur les résultats 2013 ont été de 38 millions d'euros. En 2014, le Groupe a racheté ses propres actions pour 235 millions d'euros, dans le cadre du programme du plan de rachat d'actions de 345 millions d'euros qui a été finalisé en décembre 2014. Enfin, le Groupe a émis des nouvelles actions pour 35 millions d'euros dans le cadre du plan d'actionnariat salarié.

Ressources Humaines

L'effectif total du Groupe était de 85 865 salariés fin décembre 2014, par rapport à 76 320 à la fin décembre 2013. 9 197 salariés de Bull ont rejoint le Groupe provenant de Bull le 1er septembre 2014.

Les effectifs directs s'élevaient à 79 044 salariés, en hausse de +12% par rapport au début de l'année, et +1% hors effet de périmètre Bull. Les effectifs directs ont représenté 92,1% des effectifs totaux du Groupe, au même niveau qu'à fin 2013. Près de 6 000 employés ont été recrutés  dans des pays offshores, dont les deux tiers en Inde, dans le cadre de la stratégie d'accélération de la production offshore.

Les effectifs indirects étaient de 6 821. Hors effet Bull, les effectifs indirects ont été réduits de -9%, conséquence de la réduction induite par le Programme Tier One.

Le taux de départs volontaires a baissé à 10,1% au niveau Groupe et à 17,9% dans les pays émergents.

Les effectifs dans les pays offshore ont augmenté de 17% pour atteindre 18 101 salariés dont une majorité en Inde. Ils représentaient 21% de l'effectif total du Groupe.

Distribution de dividendes

Lors de la réunion du 18 février 2015, le Conseil d'Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires, le versement en 2015 sur les résultats 2014, d'un dividende de 0,80 euro par action, en hausse de +14% par rapport à l'année précédente.

Bull et Xerox ITO

Atos a finalisé le retrait obligatoire des actions Bull. Ainsi Bull a été sortie de la cote le 16 décembre 2014. Le Groupe a accéléré l'intégration des opérations de Bull, capitalisant sur sa méthodologie déjà éprouvée d'intégration. 14 groupes de travail couvrent tous les aspects de l'intégration (portefeuille d'offres, ressources humaines, immobilier, achats…) afin d'optimiser les opportunités d'affaires, de partager le savoir technologique, et d'accélérer la réalisation des 80 millions d'euros de synergies planifiées pour les finaliser fin 2015.

Le Groupe prépare la clôture de l'acquisition de Xerox ITO qui est attendue pour le second trimestre de 2015. Dans ce contexte, l'approbation de la transaction par les autorités de concurrence américaines a été obtenue. Des groupes de travail ont été lancés avec l'objectif d'être prêt pour démarrer au plan opérationnel et commercial dès le premier jour suivant la signature définitive, avec une organisation efficace déjà en place. Conformément aux règles de la concurrence, ce processus est mené conjointement avec les équipes de Xerox qui sont déjà impliquées et dédiées au succès de l'opération.
 

Objectifs 2015

 

Les chiffres ci-dessous excluent la contribution de Xerox ITO.

Chiffre d'affaires

Le Groupe ambitionne une croissance organique positive du chiffre d'affaires.

Marge opérationnelle

Le Groupe a pour objectif d'augmenter son taux de marge opérationnelle et vise 8,0% à 8,5% du chiffre d'affaires.

Flux de trésorerie disponible

En tenant compte des décaissements pour générer les synergies de coûts de Bull, le Groupe vise un flux de trésorerie disponible supérieur à celui de 2014.

Conférence téléphonique

 

Aujourd'hui, vendredi 18 février 2015, Thierry Breton, Président Directeur général avec Charles Dehelly, Directeur Général Adjoint en charge des Opérations, Michel-Alain Proch, Directeur Financier et Patrick Adiba, Directeur Commercial commenteront les résultats d'Atos pour l'année 2014 et répondront aux questions de la communauté financière lors d'une conférence en anglais à 18h00 (CET, Paris).

La conférence sera accessible par webcast.

Vous pouvez aussi vous connecter à la conférence téléphonique dont les numéros d'appels seront:

France +33 1 76 77 22 20
Royaume-Uni +44 20 3427 1907
Etats-Unis +1 646 254 3360

Code : 6802371

Le rapport financier 2014 (qualifiées de données financières estimées en application de la recommandation AMF 2004-04) comprenant la revue opérationnelle, la revue financière et les informations financières du Groupe relatives à l'exercice clos le 31 décembre 2014, sera disponibles demain, Jeudi 19 février 2015 sur atos.net, rubrique Investisseurs.

Prochain événement

21 avril 2015 Chiffre d'affaires pour le premier trimestre 2015
28 juillet 2015      Résultats semestriels 2015

Contacts

 

Relations Investisseurs:    
Gilles Arditti        
Tel +33 (0) 1 73 26 00 66
gilles.arditti@atos.net

Relations Presse:        
Aurélie Negro        
Tel +33 (0) 6 47 98 09 49                           
aurelie.negro@atos.net

Caroline Crouch     
Tel +44 77 333 100 86
caroline.crouch@atos.net
 

Annexes

Performances par marchés

  Chiffre d'affaires
En millions d'euros 2014 2013* % organique
Industrie, Distribution & Transports 3 041 3 140 -3,1%
Public & Santé 2 390 2 228 +7,3%
Télécoms, Media & Services aux collectivités 1 970 2 097 -6,0%
Services financiers 1 649 1 687 -2,2%
TOTAL GROUPE 9 051 9 151 -1,1%

(*) Périmètre et taux de change constants

 

Réconciliation du chiffre d'affaires et de la marge opérationnelle à taux de change et périmètre constants

En millions d'euros 2014 2013 variation %
Chiffre d'affaires 9 051 8 615 +5,1%
Effet des changements de périmètre   508  
Effet de change   28  
Chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constants 9 051 9 151 -1,1%
       
Marge opérationelle 701,9 645,2 +8,8%
Effet des changements de périmètre   55,5  
Effet de change   0,6  
Marge opérationelle à taux de change et périmètre constants 701,9 701,3 +0,1%
en % du chiffre d'affaires 7,8% 7,7%  

Les effets de périmètre se sont élevés à 508 millions d'euros et ont été liés aux acquisitions de Bull (France, Aout 2014), Cambridge Technology Partners (Europe Centrale & de l'Est, Juin 2014), WindowLogic (Asie Pacifique, juillet 2013) et aux cessions de Metrum (Pays-Bas, Janvier 2014) et Atos formation (France, mars 2013).

Au niveau Groupe, les effets taux de changes sur le chiffre d'affaires se sont élevés à 28 millions d'euros principalement venant des variations de la livre anglaise (+5,4%) se renforçant par rapport à l'euro et de la lire Turque (-13,4%), du peso argentin (-33,0%) et du réal brésilien (-8,8%) se dépréciant par rapport à l'euro.

Sur la marge opérationnelle, les effets de périmètre nets se sont élevés à 55,4 millions d'euros et l'effet sur les taux de changes ont été de 0,6 millions d'euros.
 

A propos d'Atos

Atos SE (Société Européenne) est une entreprise leader de services numériques avec un chiffre d'affaires annuel de près de 10 milliards d'euros et 86 000 collaborateurs dans 66 pays. Atos fournit à ses clients du monde entier des services de conseil et d'intégration de systèmes, d'infogérance et de BPO, de Big Data et de Cyber-sécurité, d'opérations Cloud et des services transactionnels par l'intermédiaire de Worldline, le leader européen et un acteur mondial dans les services de paiement. Grâce à son expertise technologique et sa connaissance sectorielle pointue, Atos sert des clients dans différents secteurs : Défense, Services financiers, Santé, Industrie, Médias, Services aux collectivités, secteur Public, Distribution, Télécoms et Transports.

Atos déploie les technologies qui accélèrent le développement de ses clients et les aident à réaliser leur vision de l'entreprise du futur. Atos est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et Paralympiques. Le Groupe est coté sur le marché Euronext Paris et exerce ses activités sous les marques Atos, Atos Consulting, Atos Worldgrid, Bull, Canopy et Worldline.

Avertissements

Le présent document contient en outre des prévisions auxquelles sont associés des risques et des incertitudes concernant la croissance et la rentabilité du Groupe dans le futur. La suite des évènements ou les résultats réels peuvent différer de ceux qui sont décrits dans le présent document en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes qui sont décrits dans le Document de Référence 2013 déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 2 avril 2014 sous le numéro d'enregistrement :     D14-0272 et dans l'actualisation du Document de Référence 2013 déposée auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 5 août 2014 sous le numéro d'enregistrement D.14-0272-A01.

Les informations financières du Groupe relatives à l'exercice clos le 31 décembre 2014 figurant dans le présent document ont été élaborées selon le processus retenu pour l'établissement des comptes consolidés. Réuni le 18 février 2015, le Conseil d'administration d'Atos SE a examiné ces informations financières pour l'exercice clos le 31 décembre 2014 et autorisé la communication de celles-ci. Les comptes consolidés qui seront arrêtés par le Conseil d'administration, prévu le 26 mars 2015, tiendront compte, le cas échéant, des éléments significatifs découverts ou survenus postérieurement au 18 février 2015 et feront l'objet d'une publication ultérieure. Les procédures d'audit des informations financières du Groupe examinées par le Conseil d'administration réuni le 18 février 2015 ont été effectuées par les commissaires aux comptes mais ne seront finalisées en vue de l'émission de leur rapport de certification qu'après l'arrêté des comptes consolidés par le Conseil d'administration et la finalisation des dernières vérifications spécifiques prévues par la loi. Les comptes consolidés seront ensuite soumis à l'approbation de l'Assemblée Générale des actionnaires prévue en mai 2015. Les données financières présentées doivent donc être, en application de la recommandation AMF 2004-04, qualifiées de données financières estimées.

La croissance organique du chiffre d'affaires est présentée à périmètre et taux de change constants.

Les Entités Opérationnelles (Business Units) sont composées de l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni & Irlande, le Benelux & Pays Nordiques (BTN : Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, Luxembourg, Pays-Bas et Suède), Worldline, Europe Centrale & de l'Est (CEE : Autriche, Bulgarie, Chypre, Croatie, Grèce, Hongrie, Italie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Russie, Serbie, Slovaquie, Suisse et Turquie), l'Amérique du Nord (NAM: Etats-Unis et Canada), la Zone Ibérique (Andorre, Espagne et Portugal), les Autres Entités Opérationnelles comprenant Major Events, l'Amérique Latine (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Mexique, et Uruguay), Asie Pacifique (Australie, Chine, Hong Kong, Indonésie, Japon, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Singapour, Taïwan et Thaïlande), Inde, Moyen Orient (IMEA : Afrique du Sud, Algérie, Arabie Saoudite, Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Egypte, Emirats Arabes Unis, Gabon, Inde, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Qatar et Sénégal) et Cloud & Enterprise Software.

Ce document ne constitue pas une offre de vente des actions Worldline ou une quelconque sollicitation d'achat ou de souscription d'actions Worldline en France, aux Etats-Unis d'Amérique ou dans aucun autre pays.

[*] Avant contribution de Xerox ITO