Atos partenaire de l’Acta-les instituts techniques agricoles pour mettre la blockchain au service des agriculteurs et des filières agricoles

Atos et le réseau Numérique & Agriculture de l’Acta-les instituts techniques agricoles s’associent pour lancer des projets concrets autour des technologies “blockchain” au service de l’agriculture.

Les défis économiques, environnementaux et sociaux de l’agriculture et de l’agroalimentaire imposent la nécessité d’innover et de tirer profit des technologies numériques, en prenant en compte les exigences de l’ensemble de la chaîne, du producteur au consommateur.

Copyright - IFV

Rendue populaire grâce à son utilisation pour les échanges sécurisés de cryptomonnaies, comme le “bitcoin”, la “blockchain” se développe et trouve de nombreuses autres applications. Basée sur le principe de partage de données distribuées au sein d’écosystèmes de collaborateurs sans “intermédiaire de confiance”, la “blockchain” offre de nouvelles perspectives pour répondre aux enjeux de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

Conjuguant leur vision de la transformation numérique, Atos et le réseau Numérique & Agriculture de l’Acta-les instituts techniques agricoles s’associent dans le but de lancer des chantiers sur trois thématiques, qui visent à démontrer l’intérêt des technologies de la “blockchain” à travers des cas d’usage pratiques :

  • Gestion du consentement et partage des données: dans un contexte où l’interopérabilité des applications est une demande croissante des agriculteurs, comment garantir la protection des données (avec un cadre européen qui se durcit fortement en 2018), tout en incitant à mieux les échanger et en optimisant la gouvernance et la confiance ?
  • Traçabilité des productions : quelles opportunités pour quelles filières ? Quels impacts sur les cahiers des charges, les procédures de certifications, la qualité sanitaire ? Un enjeu majeur pour certifier des chaînes de valeur équitables, du producteur au consommateur. 
  • Smart contract : automatiser le contrôle des transactions et déclencher le paiement instantané au producteur. Comment garantir transparence et confidentialité ? Quelles applications pour les différentes parties prenantes, quels impacts sur les relations commerciales entre producteurs et acheteurs et la désintermédiation ?

Atos apporte en particulier son savoir-faire et ses produits de cybersécurité appliquée aux objets connectés et à la gestion de l’identité numérique pour installer les véritables conditions de la confiance dans les nouveaux écosystèmes décentralisés. La cryptographie, les technologies d’identification numérique, d’authentification et de signature électronique sont intrinsèques à la mise en œuvre des technologies blockchain pour obtenir une confiance de bout en bout.

Philippe Lecouvey, Directeur Général de l’Acta-les instituts techniques agricoles, explique : “Face aux enjeux des filières agricoles et de l’agroéconomie, l’Acta-les instituts techniques agricoles se positionne comme un catalyseur d’innovation pour inventer les nouveaux écosystèmes ouverts et pluridisciplinaires qui répondront aux enjeux des agriculteurs et valoriseront l’ensemble de la filière en apportant transparence et efficience. C’est une transformation profonde, et nous nous appuyons sur un partenaire comme Atos pour faciliter l’adoption des nouveaux usages et faire de la technologie un levier de confiance et d’innovation.”

Christophe Brizot, Directeur Régional Sud-Ouest, Atos, complète : “Atos est fier de contribuer aux côtés d’Acta-les instituts techniques agricoles à une initiative qui vise à renforcer la chaîne de valeur d’une filière comme l’agroéconomie. Nous souhaitons lancer une vraie dynamique d’expérimentations autour de la blockchain, en co-innovation avec les parties prenantes, et mettre nos savoir-faire technologiques, comme le big data, l’IoT et la cybersécurité, au service des acteurs de l’agriculture et de l’agroéconomie.”

***

À propos de l’Acta et du réseau Numérique & Agriculture

Dès 2015, l’Acta fédérant les instituts techniques agricoles sur l’ensemble des filières agricoles (grandes cultures, élevage, fruits et légumes, cultures spécialisées (cultures ornementales, médicinales...), agriculture biologique, cultures et élevages d’Outre-mer...) a lancé le réseau Numérique & Agriculture afin d’étudier les enjeux et impacts du numérique dans le secteur agricole. Ce réseau rassemble tous les instituts techniques agricoles ainsi que des participants extérieurs (80 personnes fin 2016). L’objectif est de mettre le numérique au service de la multi-performance des filières agricoles, en particulier au service des activités de R&D des instituts techniques. Deux des priorités sont d’étudier les usages et la propriété des données et de développer les capacités d’échange et de traitement de ces données comme la plateforme API-AGRO.