« Atos participe au projet européen de R&D RePAIR destiné à révolutionner la maintenance des aéronefs grâce à l’impression 3D »

Madrid-Paris, le 5 février 2014

Douze organisations se réunissent pour développer des technologies additives* pour la fabrication in situ de pièces détachées d'aéronefs

Atos, société internationale de services du numérique, a rejoint un consortium de douze partenaires dans le cadre du projet européen RepAIR (Future RepAIR and Maintenance for Aerospace Industry) afin de développer un système de maintenance et de réparation des aéronefs par l'intégration de technologies de fabrication additive ou d'impression 3D. Atos apportera son expertise par le biais de ses équipes internationales de recherche et d'innovation et de services d'ingénierie, établies en Espagne.

 

Atos participera au développement des technologies Integrated Vehicle Health Management (gestion intégrée de l'état des véhicules) visant à anticiper la défaillance de composants fabriqués à partir de ces nouvelles technologies de fabrication. Atos prend également part à la création de la plate-forme informatique qui intégrera la prévision des défaillances, la gestion de l'approvisionnement des pièces ainsi que les éléments de certification des processus. Pour ce faire, Atos s'appuie sur sa solide expérience de la certification des produits et des processus ainsi que sur sa vaste connaissance des technologies de fabrication additive. Atos se chargera également de l'évaluation et de la validation des technologies développées et coordonnera les activités d'exploitation commerciale et promotionnelle.

 

Ce consortium a pour objet de rendre les réparations et la maintenance des aéronefs plus efficientes à l'avenir grâce au recours à la fabrication additive, technologie déjà en cours d'adoption par les principaux acteurs de l'industrie aérospatiale, notamment l'ESA dans le cadre du projet AMAZE. La principale contribution de RepAIR sera le développement d'une nouvelle palette de technologies permettant d'exploiter au mieux les avantages offerts par les systèmes d'impression 3D et d'apporter à l'industrie aérospatiale davantage de flexibilité pour produire les pièces au bon endroit et au bon moment.

 

Le projet couvre la totalité du processus, de la prévision du moment et du lieu où la pièce détachée sera nécessaire, à la capacité à assurer la maintenance et la réparation des aéronefs in situ à l'aide d'une fabrication numérique intégrée directe. RepAIR vise à améliorer le rendement des processus de réparation, en garantissant le respect de tous les critères de navigabilité, notamment des aspects relatifs à la responsabilité et à la performance maximale. Les résultats de ce projet devrait également améliorer les performances et la fiabilité des nouvelles pièces.

 

D'après Jorge Pereira, directeur de l'aéronautique et de la construction du groupe de recherche et d'innovation d'Atos en Espagne, « chez Atos, nous pensons que l'heure est venue de donner un dernier coup de pouce aux technologies additives de fabrication et RepAIR est une occasion unique d'offrir tous les avantages de cette stratégie à l'industrie aéronautique. Le consortium est composé d'un groupe de partenaires leaders dans leurs domaines respectifs et nous avons le soutien de la Commission européenne et des acteurs clés du secteur, nous nous attendons donc à ce que les résultats du projet RepAIR marquent un tournant décisif dans la maintenance aéronautique en Europe et aux États-Unis ».

 

Le consortium regroupe douze partenaires d'Europe et des États-Unis, sociétés et organismes internationaux de premier plan dont les activités se rapportent aux technologies de fabrication additive et sociétés liées au secteur aéronautique : Atos, l'Instituto Tecnológico Metalmecánico (AIMME) et O'Gayar Consulting 2009 (Espagne), APR SRL (Italie), Avantys Engineering, SLM Solutions, Lufthansa Technik et l'université de Paderborn (Allemagne), Boeing (États-Unis), l'université de Cranfield (Royaume-Uni) ainsi que le Danish Technology Institute (DTI) et Danish Aerotech (Danemark).

 

Le projet sera mené à bien sur trois ans et devrait présenter une application directe des développements dans le cadre de démonstrations avec de véritables pièces d'aéronefs spécifiques.

 

Pour en savoir plus sur le projet, consultez www.rep-air.eu

 

* Fabrication additive est définie par l'ASTM comme étant le procédé de mise en forme d'une pièce par ajout de matière, par empilement de couches successives, en opposition à la mise en forme par enlèvement de matière, tel que l'usinage[1]. C'est aussi le nom donné à la technologie d'Impression tridimensionnelle.

A propos d'Atos

 

Atos SE (Société Européenne), acteur international des services informatiques avec un chiffre d'affaires annuel de 8,8 milliards d'euros et 77.000 collaborateurs dans 52 pays, fournit à ses clients du monde entier des services informatiques dans 3 domaines, Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes et Infogérance & BPO, ainsi que Services Transactionnels de Haute Technologie avec Worldline. Grâce à son expertise technologique et sa connaissance industrielle, il sert ses clients dans les secteurs suivants: Industrie, Distribution & Services, Services Financiers, Secteur public, Santé & Transports et Télécoms, Médias & Services aux collectivités.

 

Atos délivre les technologies qui accélèrent le développement de ses clients et les aident à réaliser leur vision de l'entreprise du futur. Atos est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et Paralympiques. Le Groupe est coté sur le marché NYSE Euronext de Paris et exerce ses activités sous les noms d'Atos, Atos Consulting & Technology Services, Worldline et Atos Worldgrid. Pour plus d'information : atos.net.

Contact Presse

 

Anne de Beaumont

+33 (0)6 23 76 19 41 

anne.debeaumont@atos.net