La vie simplifiée des démarches en ligne avec FranceConnect


Publié le: 23 September 2016 par Atos

Nous avons rencontré Lionel Fouillen, responsable des relations partenaires chez FranceConnect, quelques mois après le lancement de FranceConnect, le système d'authentification et d'identification en ligne de l’Etat.

 

FranceConnect est aujourd’hui opérationnel. Qu’est-ce que ce dispositif apporte aux usagers ?

France Connect est né d’un double constat. C’est, pour l’usager, la lourdeur des démarches en ligne, qui génèrent de multiples identifiants, mots de passe, saisies ou encore fournitures de pièces justificatives déjà transmises ou détenues par une autre administration, comme le revenu fiscal de référence. Cela mène au deuxième constat : l’organisation des structures administratives, souvent en silos, est un frein à la fluidité des échanges.

FranceConnect simplifie la relation des usagers avec les services publics. C’est un dispositif d’Etat, qui propose un accès universel à l'ensemble des démarches en ligne, avec désormais un seul et même identifiant, de façon sécurisée. Villes, départements, administrations centrales, organisations du social : tous sont aujourd’hui des fournisseurs potentiels de services en ligne via FranceConnect.

« Initié fin 2014 par la DINSIC*, au sein du SGMAP*, FranceConnect compte aujourd’hui 192 000 usagers uniques et environ 2 000 nouveaux internautes connectés par jour »

Comment ça marche ?

Pour entamer sa démarche, l’usager sélectionne le bouton FranceConnect affiché sur le site de l’administration concernée. Il est invité à s’authentifier à l’aide de comptes en sa possession comme Impots.gouv.fr, Ameli.fr ou encore La Poste : tous disposent d’identités déjà vérifiées. D’autres comptes viendront prochainement compléter la liste de ces « fournisseurs d’identité ».

Il est ainsi désormais possible, via FranceConnect, de consulter le solde de ses points de permis, sans effectuer une demande de code confidentiel à la préfecture, ou encore de consulter les simulations de l’assurance retraite. Et je pourrais citer également des collectivités comme la ville de Nîmes qui propose une trentaine de démarches en ligne. Au total, en France, plus de vingt services, à tous les échelons du service public, sont déjà proposés.

Mais au-delà de l’authentification universelle, FranceConnect favorise aussi le décloisonnement en jouant le rôle de tiers de confiance pour permettre aux fournisseurs de données de transmettre aux administrations les informations nécessaires au traitement d’une demande, et toujours avec consentement de l’usager.

« Les démarches sont ainsi plus rapides, plus simples, et plus sécurisées. »

Quels ont été les facteurs clés de succès de cette réalisation ?

Plusieurs principes fondamentaux ont sous-tendu ce projet : le recueil de besoins, la co-construction et une organisation en mode agile. Des OpenLabs avec tous les acteurs potentiels ont été garants, tout au long de la réalisation, de la prise en compte des exigences. C’est dans cette écoute et cette personnalisation que réside la légitimité de FranceConnect. Puis nous avons lancé, en 2015, les expérimentations avec les fournisseurs d’identité, et enfin avec les fournisseurs de service, jusqu’en mars 2016.

Enfin, nous avons fait le choix de standards ouverts et interopérables, comme le protocole d’échanges de données OpenID, pour construire une plate-forme solide et simple, s’appuyant sur des ressources API, en ligne avec la stratégie annoncée par la DINSIC.

Quels sont les enjeux de FranceConnect ?

FranceConnect est au cœur de l’Etat plate-forme, avec une vraie logique d’échanges entre les administrations. Les écosystèmes de fournisseurs de services, d’identité ou de données qui se mettent en place sont tous orientés vers l’efficacité du service public. L’API de demande de bourses, par exemple, illustre parfaitement ce décloisonnement, avec un traitement sans couture entre le ministère de l’éducation et la DGFIP.

Et ce dispositif est loin d’être figé : il se construit étape par étape et doit s’enrichir avec plus de services et plus d’acteurs. Aujourd’hui, nous travaillons avec les agents, toujours dans un principe de co-construction, pour définir des scénarios adaptés à leurs missions. Le monde des entreprises est aussi intéressé, pour simplifier leurs relations administratives avec l’Etat, ou pour pouvoir offrir des services sans couture à leurs clients. Avec ces nouveaux usages, FranceConnect jouera pleinement son rôle de tiers de confiance.

« Nous portons la promesse de simplification inter-administrative et d’offres numériques plus riches pour les usagers».

Soulignons que FranceConnect se distingue des autres systèmes d’authentification fédérés européens par son modèle économique (le service, facultatif, est proposé gratuitement), la caution juridique (respect de la vie privée et des données personnelles) et enfin, la simplicité technologique.

Comment avez-vous abordé les enjeux de sécurité ?

C’est une priorité absolue, puisque FranceConnect s’engage à prendre toutes les précautions pour préserver la sécurité des données collectées. Et nous devons concilier cette priorité avec l’objectif de simplicité, la raison d’être de FranceConnect. Cela passe par le strict respect des règles, notamment celles édictées par l’ANSSI*, et la conformité des fournisseurs d’identité avec le cadre européen e-IDAS (Electronic Identification and Signature). Pour s'assurer de la qualité des données, FranceConnect confronte en temps réel les données récupérées par les fournisseurs d'identité au Référentiel National de l'Insee (RNPPI). Enfin, nous prenons d’autres mesures comme l’envoi de mail de confirmation à chaque connexion, la mise à disposition de l’historique des connexions et également un support aux utilisateurs (pour les partenaires FS également). Il y aura à terme plusieurs niveaux d’authentification possibles, et une surveillance renforcée en fonction du caractère sensible des données échangées.

Quel est l’apport d’Atos à FranceConnect ?

Partenaire à nos côtés au cours des OpenLabs, la valeur d’Atos est d’apporter une véritable dimension fonctionnelle et métier. Nous avons aussi bénéficié d’expertises fortes en termes de digitalisation des services, de support industriel et de sécurité, notamment avec la connaissance des exigences de l’ANSSI. Et, avec la solution Evidian Web Access Manager (WAM), nous disposons du socle nécessaire pour déployer l’API FranceConnect auprès des fournisseurs de service en une semaine ! Au final, Atos, qui a compris les enjeux de FranceConnect, est un véritable promoteur et participe ainsi pleinement aux écosystèmes qui se mettent en place.

 

En savoir plus avec une démo sur le site de FranceConnect *DINSIC : Direction Interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de Communication de l’Etat * SGMAP : Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique (un service du Premier ministre) * ANSSI : Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information, rattachée au Secrétaire Général de la Défense et de la Sécurité Nationale.

Partager


Qui est Atos

La communauté d'Atos


Suivre ou contacter Groupe