La gestion de crise entre à l'université


Publié le: 10 October 2018 par Atos

Face à des crises de plus en plus aigües, la préparation est capitale. Et se préparer, cela signifie développer un savoir qui soit à la fois scientifique et pratique. Telle est la vocation de la chaire de gestion de crise créée par l’Université technologique de Troyes.

Avec les attentats survenus à la fin des années 90 puis les vagues d’attaques terroristes en France et à l’international, la menace est entrée de plein fouet dans notre société. Dès lors est apparu le besoin impératif de repenser les approches traditionnelles de la gestion de crise, et le concept de sécurité globale s’est imposé pour répondre à ces nouveaux enjeux.

Précurseur en la matière avec des travaux menés dès 2000, l’Université technologique de Troyes (UTT) s’est emparée de la problématique de sécurité globale en posant les bases d’une approche pluridisciplinaire, transversale et au plus près des besoins de protection de la population. Cette démarche novatrice ouvre le champ de la recherche au contexte d’une société en pleine mutation, où les exigences spatiales et temporelles imposent toujours plus d’anticipation, de réactivité et de coordination. Pour l’UTT, le mot d’ordre de l’innovation est d’être en phase avec une société qui évolue.

Une chaire de recherche à finalité opérationnelle

C’est dans cette perspective que l’UTT a créé début 2017, en association avec l’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP), une chaire de gestion de crise intitulée « Un engagement dans la proximité ». Sa mission est de réunir un écosystème de recherche à finalité opérationnelle, associant l’innovation universitaire, pédagogique et industrielle pour développer de nouvelles connaissances, former les acteurs et promouvoir les travaux. Sur cette base partenariale, l’UTT a sollicité des mécènes, dont Atos, pour bénéficier de leurs capacités de veille technologique, d’intégration et de déploiement.

Les thématiques de recherche se sont structurées autour d’un enjeu partagé de compréhension globale des problématiques, en co-construction avec les universitaires, les professionnels du secours, les industriels, et avec l’engagement fort d’une réponse de proximité. Une des premières initiatives a ainsi été de mettre en place, avec l’ENSOSP, un cursus de formation des cadres sur la sécurité globale et le management des situations de crise.

« La raison d’être de la chaire est la proximité. Ce qui nous anime n'est pas tant la gestion de crise que la continuité de l'action publique, du discours, de l'État et de la prise en compte de la population. Nous nous positionnons comme fédérateurs de cette proximité »

Un écosystème ouvert

L’UTT a ainsi constitué un réseau d’acteurs de confiance en contact régulier et susceptibles de se mobiliser pour lancer des projets de co-innovation rapides ou de recherche à plus long terme. Unique au monde, cette approche s’appuie sur deux piliers forts : l’ENSOSP, qui, par son métier, est au plus près des populations et des territoires en cas de crise, et le Ministère de l’Intérieur, qui apporte la dimension nationale nécessaire à une approche réellement transversale et permet de faire le lien entre centralisation et proximité de la réponse. Désormais ouverte à l’international, la communauté réunie par l’UTT regroupe aujourd’hui de nombreux acteurs institutionnels et industriels, qui apportent leur expertise avec comme leitmotiv de faire des technologies un levier d’efficacité sur le terrain.

Des projets transversaux agiles, déjà initiés

Combinant ses spécialités en gestion de crise et en sciences humaines, excellents capteurs des évolutions sociétales, l’UTT a d’ores et déjà lancé plusieurs projets dans le cadre de la chaire. Visant à mieux préparer les communes et les élus locaux aux situations de crise, le projet PEPITE (Préparation, planification et intelligence territoriale) rassemble tous les acteurs concernés – police, gendarmerie, pompiers, secours, élus, chercheurs… – pour réfléchir à l’amélioration du processus et mettre en place des outils innovants, comme un module d’e-learning pour former les élus. Autre initiative, le projet ANR IMPLIC (Analyse des Initiatives de la Population Locale et Intégration dans la Conduite de crise) réfléchit à la dimension spatiale des situations de crise avec comme objectif de rétablir une proximité entre les populations isolées et la gestion des secours dans les zones de catastrophe. Enfin, l’UTT a mis en place une plateforme de simulation de cellule de crise, dont la finalité est de définir des protocoles d'observation et une pédagogie pour la formation des acteurs.

« Ce qui soutient nos projets, c’est le continuum entre l'acteur, le décideur et le chercheur afin de définir des approches qui répondent à la rapidité de notre société »

Partie prenante de la chaire, Atos participe à la définition des activités ainsi qu’à leur diffusion, et apporte son expertise technologique et sa forte connaissance sectorielle. Dans le cadre du projet européen Driver +, Atos a ainsi créé une bibliothèque recensant les outils, démarches, projets ou initiatives liés à la gestion de crise, et a lancé des travaux structurants sur l’utilisation de la donnée dans la gestion de crise. Un sujet qui pourrait rapidement monter en puissance avec la mise à disposition de nouvelles ressources – notamment des données – pour la formation et les activités de recherche.

Partager


Qui est Atos

Partenaire de Confiance de votre Transformation Digitale


Suivre ou contacter Groupe