Déploiement de la 5G : la fin de la domination d’Huawei, ZTE, Nokia et Ericsson ?


Publié le: 2 September 2021 par Atos

Une nouvelle technologie est en train de bousculer le marché des télécommunications : l’Open RAN. Quelle est cette technologie qui intensifie la concurrence, fait baisser les prix et va peut-être mettre fin à la suprématie des logiciels sur le marché des télécommunications ?

 

Début juillet, Orange est le premier opérateur français à lancer un réseau cloud expérimental de bout en bout avec le logiciel Open RAN 5G de Mavenir. L’expérience sur deux ans se passe à Lannion, en Bretagne. Orange souhaite ainsi assurer sa transition vers des réseaux Open RAN cloud-native plus efficaces, autonomes et agiles.

C’est quoi, l’Open RAN ?

Traditionnellement, le hardware et le software qui servent d'épine dorsale au réseau de télécommunication sont fournis par un seul fabricant sous forme de système fermé. Il est par exemple impossible d’utiliser les antennes et les unités radio de Huawei avec une unité centralisée d'Ericsson, ou le logiciel radio de Nokia avec l'équipement de ZTE. Avec l'Open RAN (pour « Radio Access Network »), mélanger du hardware et du software provenant de différents types d'environnements est possible, dans un environnement ouvert et interopérable.

L'Open RAN n'est pas limité à la 5G (la 4G ouverte est possible), mais l’architecture virtualisée de la 5G se prête davantage à un développement plus désagrégé et open source. De la ville intelligente à l'IoT, des chaînes de production automatisées aux voitures à conduite autonome, la 5G développe également beaucoup plus de cas d'usage que ses prédécesseurs, ce qui rend les avantages de l'Open RAN plus évidents.

Quels sont les avantages de l’Open RAN ?

En décloisonnant les silos, l'Open RAN a le potentiel d'ouvrir la concurrence de fournisseurs d’infrastructure sur un marché dominé par Huawei, ZTE, Nokia et Ericsson. Les fournisseurs de télécommunications ne sont plus dépendants d'un seul fournisseur et peuvent facilement en changer en cas de problème.

L'Open RAN peut également être déployé plus rapidement que les équipements traditionnels, en raison d'une plus grande automatisation du software. Bien que l'infrastructure physique doive être construite, il est possible de déployer instantanément les sites radio en fonction des besoins. L'intégration, la mise en service, le paramétrage... tout cela se fera automatiquement en coulisses.

En outre, l'Open RAN facilite les évolutions. Les anciennes fonctionnalités du réseau physique étant désormais stockées ou virtualisées, il est possible de les baser sur des besoins spécifiques et d’allouer la capacité du réseau à différents services par le biais du software. Auparavant, pour améliorer la capacité du réseau, il fallait se rendre sur place et mettre en place une nouvelle infrastructure. Désormais, tout peut se faire par ordinateur. Cela signifie que si un stade est rempli de 60 000 personnes pour un événement sportif, il est possible d’augmenter temporairement la capacité de cette zone jusqu'au niveau nécessaire, et la réduire instantanément une fois le match terminé.

Par ailleurs, l'Open RAN contribue de manière significative aux économies d'énergie et à la réduction des émissions carbones. En effet, la plupart des anciennes structures physiques des réseaux existants sont virtualisées ou intégrées dans des conteneurs et sont généralement exécutées sur des serveurs hardware COTS de dernière génération, ce qui permet de réduire le nombre total de composants réseaux nécessaires. Avec la tendance actuelle qui consiste à transformer les fonctionnalités du réseau en fonctionnalités software, la consommation d'énergie peut être optimisée en même temps grâce à des fonctionnalités software innovantes. Le réseau auto-organisé (SON) joue ici un rôle important en surveillant le trafic dans le réseau. Par exemple, dans les zones où il y a peu ou pas de trafic en dehors des heures de pointe, ces fonctionnalités réseau peuvent être réduites ou même fermées pour économiser de l'énergie.

L'Open RAN a donc le potentiel de remettre en cause le statu quo, de multiplier les avantages de la 5G et de transformer radicalement le marché des télécommunications, en renforçant la concurrence et en favorisant l'innovation. Trois grands groupes industriels militent en ce sens : l'O-RAN Alliance, TIP OpenRAN et l’Open RAN Policy Coalition.

L'adopter est-il un pari risqué ?

L'Open RAN n'est cependant pas une solution miracle, et certaines difficultés devront être résolues pour en faire la nouvelle norme. « L'un des grands défis est que l'Open RAN est optimisé pour les économies de coûts et non pour les performances », explique Will Townsend, Senior Analyst du Networking & Security Practice chez Moor Insights & Strategy.

Un autre défi potentiel est la complexité accrue que cette technologie apportera. « L'intégration sera la clé. Avec la fragmentation vient la complexité - et les fournisseurs d'infrastructure traditionnels tels que Huawei, Samsung, Ericsson et Nokia ont fourni l'expertise d'intégration à un coût. Les intégrateurs de systèmes et les fournisseurs de solutions informatiques tels que HPE et Dell Technologies disposent d'équipes de télécommunications qui se concentrent ici sur la validation et l'intégration. Ils pourraient devenir de grands facilitateurs de l'adoption de l'Open RAN », estime Will Townsend.

Il reste dès lors à savoir si cette complexité accrue est un atout ou un fléau pour la cybersécurité et la confidentialité. Le déploiement précoce de la technologie s'avère probablement difficile, car l'Open RAN fait intervenir davantage de composants informatiques, de stockage et de mise en réseau standard, ce qui augmentera l’exposition aux cybermenaces.

Sur le long terme, le réseau devrait néanmoins en sortir renforcer. Alors que les anciens réseaux fonctionnaient comme une boîte noire à la merci d'un seul fournisseur, sans aucune transparence, l'Open RAN va tout ouvrir, ce qui permet aux opérateurs historiques d'intervenir plus facilement et de déployer de nouveaux mécanismes de sécurité innovants en s’appuyant sur des experts en cybersécurité (comme Atos !).

Et concernant l’évolution des lois de protection de la vie privée ?

Avec l'ouverture des réseaux de télécommunication, les lois sur la protection de la vie privée devraient évoluer, selon un récent livre blanc de The 5G Infrastructure Association, dont Atos est membre. « Le déploiement de services utilisant les nouvelles capacités 6G et l'émergence de millions de sous-réseaux spécialisés et localisés peuvent nécessiter une clarification supplémentaire pour ce qui concerne l'applicabilité des règles de neutralité du net et du règlement sur la protection des données (RGPD), ajoutant potentiellement une nouvelle dimension au champ d'application actuel de la neutralité du net. L'émergence de nouveaux acteurs européens doit être soutenue, et les exigences de souveraineté et de sécurité doivent être bien identifiées et appliquées. L'automatisation sophistiquée basée sur l'IA pour fournir des services dans les réseaux 6G nécessitera des réglementations supplémentaires, fondées sur des principes éthiques conformes aux normes européennes ».

Ainsi, l'Open RAN ne remplacera pas les réseaux traditionnels du jour au lendemain, les deux coexisteront pendant un certain temps. Cela laisse aux entreprises et aux régulateurs le temps de s'adapter. En début d’année, certains opérateurs européens se sont engagés à collaborer ensemble afin de déployer rapidement l’Open RAN en Europe. Une collaboration européenne entre Deutsche Telekom AG, Orange S.A., Telefónica S.A. et Vodafone Group Plc qui nécessite cependant un cadre de travail et un financement de l’Union européenne pour apporter des fonds pour la recherche et le développement.

Pour être informé de nos actualités, innovations, publications et événements, inscrivez-vous ici.

Partager


Qui est Atos
Partenaire de Confiance de votre Transformation Digitale


Suivre ou contacter Groupe