Copernicus Data and Information Access Services (DIAS) fait entrer les données satellitaires dans l’économie digitale


Publié le: Oct 11, 2017 par Atos

Afin d’assurer à l’Europe des capacités souveraines et opérationnelles d’observation de la Terre, l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Union européenne poursuivent depuis plusieurs années le programme Copernicus, anciennement Global Monitoring for Environment and Security (GMES). Son objectif est de consolider et rationaliser les données issues de divers satellites, notamment la série Sentinel, pour en favoriser l’exploitation. Élément clé du dispositif : la plateforme de données et de services Copernicus Data and Information Access Services (DIAS), conçue et mise en œuvre par Atos.

Pour l’Europe, l’espace est depuis longtemps un investissement majeur et fédérateur. Aujourd’hui, l’heure est venue de recouvrer cette mise de fonds en accélérant ses retombées économiques créatrices de valeur et d’emplois, et sociétales en améliorant les connaissances et les décisions dans les domaines de l’environnement, de la sécurité ou de l’urbanisme. Pour les institutions européennes, il s’agit donc de disposer des moyens informatiques qui permettront de valoriser les données de Copernicus. À cet effet, l’ESA a confié à un consortium emmené par Atos la conception, la réalisation et l’exploitation de Copernicus DIAS, une plateforme destinée à faciliter le développement de services applicatifs par et pour des utilisateurs finaux, privés comme publics, et faire ainsi entrer de plain pied les données satellitaires dans l’économie digitale.

L’aboutissement d’une stratégie d’innovation

Des premiers prototypes en 2013 à la plateforme SparkIndata lancée en 2015 et au projet de recherche européen EO4Wildlife en 2016, l’exploitation des images satellitaires a été un des axes majeurs de la stratégie d’innovation d’Atos. Copernicus DIAS en est aujourd’hui l’aboutissement. Techniquement et fonctionnellement, la plateforme s’appuie sur l’expérience acquise au fil de ces différents projets ainsi que sur les investissements du groupe dans l’environnement analytique Codex.

Permettant de croiser toute la richesse de Copernicus (images, relevés radar, infrarouge…) avec d’autres sources de données (Internet des objets, réseaux sociaux, bases open data…), elle répond véritablement aux besoins des utilisateurs en termes de formats, de qualité, de disponibilité, de performances et de sécurité des données. Par ailleurs, une attention particulière a été apportée à la facilité d’utilisation, à la simplicité des intégrations techniques et à la traçabilité de l’utilisation des ressources (données, code…). De cette façon, on peut aisément créer et mettre en œuvre des services composites, y compris avec des business models complexes (revenus partagés, freemium…), ce qui est l’une des clés de l’attractivité, de la viabilité et de la pérennité de la plateforme.

« Techniquement et fonctionnellement, Copernicus Data and Information Access Services s’appuie sur l’expérience acquise par Atos au fil de ses projets d’innovation ainsi que sur ses investissements dans l’environnement analytique Codex. »

Une large couverture géographique et métier

Copernicus DIAS bénéficie également des liens noués ces dernières années par Atos avec de nombreux acteurs innovants : partenaires technologiques, startups, PME, pôles de compétitivité, laboratoires, organismes de recherche… Fédérant ainsi un écosystème de partenaires d’envergure continentale, issus de tous les secteurs, la plateforme offre d’emblée une large couverture géographique et métier. S’adressant autant aux fournisseurs qu’aux consommateurs de données et de services, Copernicus DIAS intéresse les organismes et les institutions qui travaillent déjà sur des données satellitaires, les PME et les startups qui envisagent une activité de niche à forte valeur ajoutée, et les grands groupes en quête d’une ressource spécialisée alternative à leurs moyens informatiques existants.

Selon l’European Association of Remote Sensing Companies (EARSC), qui réunit les professionnels du secteur, le marché des services basés sur les données d’observation de la Terre devrait croître de 10 % à 15 % au cours des prochaines années, avec la multiplication de services innovants dans de nombreux domaines. Dans le secteur public, on peut citer l’urbanisme, la sécurité civile ou encore la protection de l’environnement Dans le secteur privé, certaines activités, déjà familières des données satellitaires, vont renforcer leur usage (pétrole et gaz, agriculture de précision…) tandis que d’autres vont en découvrir tout le potentiel (assurance, transport…). Avec parfois des usages inattendus, comme le cas célèbre de l’évaluation des perspectives financières des centres commerciaux américains grâce au comptage des voitures sur leurs parkings.

C’est pourquoi Atos associe à  Copernicus DIAS toutes les ressources de conseil, d’intégration et de support nécessaires afin d’accompagner ses clients de bout en bout. L’objectif est d’aider l’entreprise à monter en compétence sur l’utilisation des données satellitaires, à identifier des cas d’usage pertinents pour son métier, à bâtir les applications correspondantes et enfin à injecter les résultats dans ses processus opérationnels de manière à créer réellement et rapidement de la valeur.


Financé par l'UE et l'ESA

Les opinions exprimées ici ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant l'opinion officielle de l'Agence Spatiale Européenne ou de l'Union Européenne.

Partager


Qui est Atos

La communauté d'Atos


Suivre ou contacter Groupe