Atos soutient la fusée Vega-C de l’Agence spatiale européenne

Paris, France et Brasov, Roumanie – Le 21 septembre 2022

Atos annonce son soutien à l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre du programme d’amélioration de Vega-C, son nouveau lanceur monocorps, dont le lancement inaugural a eu lieu le 13 juillet 2022. Atos contribue à ce programme par la mise à disposition d’équipements de test clés pour le lanceur principal et fournit également des équipements de test pour la navette spatiale réutilisable « Space Rider » qui sera lancée sur Vega-C, concourant ainsi à renforcer la polyvalence et les capacités de transport spatial de ce nouveau système de lancement européen.

Vega-C est une fusée de nouvelle génération. Plus puissante et flexible que ses prédécesseurs, elle est dotée d’une capacité supérieure pour transporter des satellites et des nanosatellites. Vega-C soutient la compétitivité mondiale de l’Europe en permettant l’exécution de missions spatiales clés qui répondent aux besoins des institutions locales et du secteur.

Atos fait partie de l’équipe qui développe une installation d’essai dédiée à Vega-C, dans le cadre des activités d’amélioration de la compétitivité du lanceur. L’équipe d’experts du Groupe dans le domaine spatial, basée en République tchèque, fournit un système appelé « Vega Navigation Ground Support Equipment », spécialement conçu pour tester la nouvelle unité de référence inertielle du lanceur. Les experts d’Atos basés en Roumanie contribuent en outre à lanavette spatialeSpace Rider, qui sera lancée avec Vega-C et qui sera mise en orbite pendant environ deux mois avant de revenir sur Terre. Ce laboratoire robotique sans équipage sera le premier système de transport spatial réutilisable d’Europe.

Précisément, l’équipe d’Atos a pour mission de mettre en œuvre l’équipement électrique de soutien au sol (Electric Ground Support Equipement, EGSE) qui prend en charge l’intégration et la validation de divers sous-systèmes de Space Rider. Cet équipement comprend un système de contrôle central, un équipement de contrôle spécial pour l’alimentation, la radiofréquence, la télémétrie et les télécommandes, un outil de validation de la liaison ombilicale, un simulateur de générateur solaire, ainsi que de nombreux autres simulateurs pour divers autres sous-systèmes.

« Nous sommes fiers d’offrir les meilleures technologies notamment en matière de tests et de surveillance des satellites et d’analyse des données spatiales pour un large éventail de missions spatiales menées par des clients européens, nationaux, de défense et commerciaux. C’est avec une grande émotion que nous avons assisté au lancement inaugural de Vega-C, qui est un programme ambitieux et un bel exemple de coopération européenne réussie dans le domaine spatial, » a déclaré Bruno Milard, VP, Responsable de la division Aérospatial et Électronique de défense chez Atos.

La Roumanie est un contributeur clé du programme Vega-C. Plusieurs experts roumains de diverses organisations ont effectué des tests, des vérifications ainsi que des validations aérodynamiques et acoustiques du système de navigation Vega-C, et ont procédé à l’intégration et la validation de systèmes pour la navette spatiale Space Rider transportée par Vega-C.

« La participation de la Roumanie au programme de lanceurs de l’ESA, en particulier pour Vega-C, Ariane 6 et Space Rider, représente un investissement clé pour l’avenir de la filière spatiale roumaine. Nous avons ouvert la voie aux organisations roumaines pour contribuer à la production des fusées et véhicules spatiaux européens les plus innovants. La collaboration avec des intégrateurs européens et des entreprises européennes déjà établis dans la mise au point de véhicules spatiaux a contribué au développement de capacités critiques dans notre pays, » a déclaré Docteur Marius-Ioan Piso, Président de l’Agence spatiale roumaine (ROSA).

Atos en Roumanie est un centre de compétences clé pour les solutions globales d’Atos dédiées au domaine spatial. Les équipes locales ont une vaste expérience dans les domaines des équipements électriques de soutien au sol, des systèmes de contrôle de mission, des stations au sol et de la gestion fédérée des identités.

Les experts d’Atos ont déjà contribué à plusieurs autres missions importantes de l’ESA et d’autres acteurs, telles qu’Euclid, Juice, Proba-3, MetOp SG, Plato, Sentinel 5 & 6 et OneWeb. Pour de plus amples informations sur les solutions d’Atos dédiées au domaine spatial, rendez-vous sur : https://atos.net/en/solutions/aerospace-defense-electronics

***

Notes à l’intention des éditeurs

Ce lancement est le fruit de plusieurs années de travail de l’ESA, du maître d’œuvre Avio et des principaux partenaires dans le secteur spatial de 13 États membres de l’ESA (Autriche, Belgique, République tchèque, France, Allemagne, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Roumanie, Espagne, Suède et Suisse). Pour obtenir plus d’informations sur Vega-C, consultez le site de l’ESA.

À propos d’Atos

Atos est un leader international de la transformation digitale avec 112 000 collaborateurs et un chiffre d’affaires annuel d’environ 11 milliards d’euros. Numéro un européen du cloud, de la cybersécurité et des supercalculateurs, le Groupe fournit des solutions intégrées pour tous les secteurs, dans 71 pays. Pionnier des services et produits de décarbonation, Atos s’engage à fournir des solutions numériques sécurisées et décarbonées à ses clients. Atos est une SE (Société Européenne) cotée sur Euronext Paris.

La raison d’être d’Atos est de contribuer à façonner l’espace informationnel. Avec ses compétences et ses services, le Groupe supporte le développement de la connaissance, de l’éducation et de la recherche dans une approche pluriculturelle et contribue au développement de l’excellence scientifique et technologique. Partout dans le monde, Atos permet à ses clients et à ses collaborateurs, et plus généralement au plus grand nombre, de vivre, travailler et progresser durablement et en toute confiance dans l’espace informationnel.

Contacts presse

 

*Note: L'image utilisée en illustration de cet article vient du site internet de l'ESA - copyright ESA.

  • Partager sur Linked In