Premier trimestre 2020

Un profil résilient et un bilan solide pour faire face à une situation sans précédent

Chiffre d’affaires à 2 834 millions d’euros

-0,8% de croissance organique

Ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires à 103%

Renouvellement de contrats majeurs en Amérique du Nord

Un mix d’activités approprié pour soutenir les clients dans le contexte de Covid-19

Les actions nécessaires sur les coûts ont été mises en place pour préserver la marge opérationnelle

La mise en place du programme de transformation SPRING pour une approche sectorielle est en bonne voie

Mise à jour des Objectifs 2020 post Covid-19

 

Paris, le 22 avril 2020,

Atos, leader international de la transformation digitale, annonce aujourd’hui le chiffre d’affaires de son premier trimestre 2020.

Elie Girard, Directeur Général, a déclaré : « Dans cet environnement sans précédent où l’incertitude règne, notre première priorité a été de protéger nos salariés tout en offrant une continuité totale des services à nos clients. Le Groupe est solidement positionné pour naviguer à travers cette crise grâce à des relations profondes de longue date avec ses clients dans tous les secteurs, des activités résilientes et un bilan solide qui offre une forte flexibilité financière.

Nos 110 000 collègues dans le monde ont fourni une réponse immédiate et exceptionnelle aux défis de nos clients et à leurs besoins de support au travers de la mise en place de notre programme “Always Ready” conçu dès le début de l’année. Aujourd’hui, nos esprits et nos efforts sont tournés vers l’après-Covid, en préparant activement le « new normal », cette nouvelle ère qui verra une accélération de besoins spécifiques des clients, à savoir les plateformes de données, la cybersécurité, la migration vers le Cloud, le Digital Workplace et la décarbonation.

Nous mettons à jour nos objectifs pour 2020 pour tenir compte du Covid-19, ceux-ci venant traduire la résilience du Groupe et la volonté de partager équitablement les effets de cette crise entre les parties prenantes. Je suis convaincu qu’Atos sortira de cette période plus fort que jamais, prêt à passer à la prochaine étape. »

Le chiffre d’affaires du T1 2020 s’est établi à 2 834 millions d’euros, en baisse de -0,8% en organique. Dans le contexte de la crise du Covid-19 et des mesures de restrictions et de confinement mise en place en mars dans la plupart des pays où le Groupe est implanté, le chiffre d’affaires n’a que légèrement diminué grâce à la résilience de son profil d’activité axé principalement sur des contrats pluriannuels combiné à une solide activité en Big Data & Cybersecurity (BDS). De plus, et cela malgré la crise, le Groupe a accru son dynamisme commercial avec des prises de commandes à 2 908 millions d’euros, soit un ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires de 103%, en hausse significative par rapport à l’année dernière à 86%.

 

Chiffre d’affaires du premier trimestre 2020 par Secteur

En millions d’eurosT1 2020T1 2019*% organique
Industrie539555-2,9%
Services Financiers & Assurance527542-2,6%
Secteur Public & Défense584566+3,2%
Télécommunications, Médias & Technologies443439+0,8%
Ressources & Services418416+0,4%
Santé & Sciences de la Vie323340-4,9%
TOTAL GROUPE2 834 2 858 -0,8%
* A périmètre et taux de change constants

 

Le chiffre d’affaires de Industrie a atteint 539 millions d’euros, en baisse de -2,9% à périmètre et taux de change constants. Ce secteur a bénéficié d’une bonne performance dans l’automobile avec la montée en puissance des contrats de gestion d’applications avec un grand constructeur allemand et avec le groupe Rheinmetall dans la gestion des données, compensant les impacts négatifs liés au Covid-19 connus par Daimler et une décélération de l’activité avec PSA. À l’inverse, le secteur Industrie a été touché par une baisse de volumes avec une entreprise européenne globale en biens d’investissement, un ralentissement du marché aérospatial attribuable au Covid-19 et plusieurs décalages de ventes d’équipement vers la fin du trimestre ;

Le chiffre d’affaires de Services Financiers & Assurances s’est établi à 527 millions d’euros au premier trimestre 2020, en baisse de -2,6% en organique. Europe du Nord et Europe du Sud ont respectivement bénéficié de la montée en puissance d’un contrat avec Aegon au Royaume-Uni, et de développements avec une société française de services de paiement qui ont plus que compensé la réduction des volumes avec des établissements bancaires en Europe centrale. Marchés de Croissance a souffert de la comparaison compte tenu des ventes non récurrentes réalisées l’an dernier en Asie Pacifique et au Moyen-Orient & Afrique. En Amérique du Nord, la diminution des projets déjà observée au cours des trimestres précédents s’est accélérée en mars en raison des décisions de plusieurs établissements financiers de reporter ou de réduire les dépenses discrétionnaires dans le contexte du Covid-19 ;

Le chiffre d’affaires de Secteur Public & Défense s’est élevé à 584 millions d’euros, en hausse de +3,2% à périmètre et taux de change constants. La croissance a été portée par une bonne performance enregistrée en Europe du Nord, grâce à la poursuite du contrat avec le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (ECMWF) ainsi qu’avec l’agence européenne eu-LISA et une plate-forme de données intelligente au Benelux. L’Amérique du Nord est restée stable malgré des volumes plus faibles, grâce à des ventes supplémentaires sur des contrats existants. La situation s’est avérée plus difficile en Europe du Sud, avec une baisse de l’activité High Performance Computing et du fait des ventes non récurrentes réalisées l’année dernière. L’Europe centrale a été impactée par de moindres volumes. Enfin, l’entité Marchés de Croissance a subi l’effet du chiffre d’affaires non récurrent réalisé l’an dernier pour la préparation des Jeux Olympiques de Tokyo ;

Télécommunications, Médias & Technologies a réalisé un chiffre d’affaires de 443 millions d’euros, en hausse organique de +0,8%, avec des performances contrastées par géographie et par activité. High Tech & Technologies a affiché une forte croissance, portée par Unified Communication & Collaboration en Europe centrale, par la croissance organique de Maven Wave récemment acquis en Amérique du Nord et par la montée en puissance d’un contrat avec un grand partenaire, enfin par des ventes supplémentaires en Europe du Sud. L’activité Media a également crû, avec le développement de nouvelles activités et des volumes plus élevés avec des clients existants en Amérique du Nord. L’activité Télécommunications a été principalement impactée par des ralentissements en Europe du Sud ;

Le chiffre d’affaires de Ressources & Services atteint 418 millions d’euros en hausse organique de +0,4%. Les activités en Energie & Services Publics ont porté la croissance, en particulier la livraison d’un High Performance Computing en Amérique du Sud. L’activité Digital Workplace s’est intensifiée avec un important fournisseur d’énergie en Amérique du Nord et avec National Grid en Europe du Nord. La situation dans les secteurs du commerce de détail, du transport et de l’hôtellerie a été difficile dans le contexte du Covid-19. En effet, alors même que la montée en puissance d’un nouveau contrat de maintenance prédictive signé dans l’Internet des Objets a bénéficié à l’Amérique du Nord, ces marchés ont dû faire face à des réductions de volume en Europe ;

Le chiffre d’affaires en Santé & Sciences de la Vie s’est établi à 323 millions d’euros, en baisse de -4,9% par rapport au premier trimestre 2019, impacté par des réductions de volume sur des contrats très spécifiques en Amérique du Nord et en Europe du Nord, alors que ce secteur a bénéficié de la montée en charge d’un contrat mondial avec Bayer, d’un autre contrat en Digital Workplace signé l’an dernier en Europe centrale, et de la montée en puissance d’un contrat avec une entité publique australienne sur Marchés de Croissance. L’Europe du Sud a bénéficié d’une forte activité dans les projets digitaux et sur High Performance Computing.

 

Chiffre d’affaires du premier trimestre 2020 par entités opérationnelles régionales

En millions d’eurosT1 2020T1 2019*% organique
Amérique du Nord681699-2,6%
Europe du Nord698696+0,3%
Europe du Sud594609-2,6%
Europe Centrale667660+1,0%
Marchés de Croissance194192+1,0%
TOTAL GROUPE2 8342 858-0,8%
* A périmètre et taux de change constants

 

Le premier trimestre 2020 a montré une évolution contrastée du chiffre d’affaires par Entité opérationnelle régionale :

  • En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires a atteint 681 millions d’euros, en baisse organique de -2,6% provenant principalement de fins de projets et de moindres volumes sur plusieurs Industries compte tenu du Covid-19. En revanche, l’Amérique du Nord a été en croissance en Télécommunications, Médias & Technologies et en Ressources & Services grâce à un nouveau logo, à des volumes plus élevés et à la montée en puissance des contrats existants ;
  • En Europe du Nord, le chiffre d’affaires est resté stable à 698 millions d’euros. L’activité a été soutenue par Secteur Public & Défense, avec un nouveau contrat High Performance Computing avec le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (ECMWF), ainsi qu’aux services réalisés avec les institutions de l’Union européenne. Les secteurs Télécommunications, Médias & Technologies et Industrie ont vu certains contrats prendre fin et Santé & Sciences de la Vie a connu une réduction des contrats de Business Process Outsourcing ;
  • En Europe du Sud, le chiffre d’affaires a atteint 594 millions d’euros, en baisse de -2,6% en organique. Santé & Sciences de la Vie a affiché une croissance à deux chiffres grâce à des projets réalisés dans le digital et aux activités de High Performance Computing. L’évolution du chiffre d’affaires de cette géographie a été impactée par les ventes non récurrentes en High Performance Computing réalisées l’an dernier dans plusieurs industries ;
  • Europe centrale a connu une hausse organique de +1,0% de son chiffre d’affaires à 667 millions d’euros. Le secteur Industrie a bénéficié de la montée en charge de plusieurs contrats d’infrastructure et de projets additionnels. Le chiffre d’affaires dans le secteur Télécommunications, Médias & Technologies a également crû, grâce aux activités de Unified Communication & Collaboration. Santé & Sciences de la Vie a affiché une croissance à deux chiffres grâce à de nouveaux contrats. Le secteur Public & Défense n’a pas réitéré les ventes et les projets réalisés l’année dernier tandis que de nouveaux projets SAP HANA et dans le Digital ont été réalisés en Allemagne et en Autriche. Enfin, Ressources & Services a connu une baisse de la demande en Unified Communication & Collaboration ;
  • Marchés de Croissance a réalisé un chiffre d’affaires de 194 millions d’euros en hausse organique de +1,0%. Le secteur Industrie a affiché une solide croissance, soutenue par un niveau de ventes plus élevé et une demande plus forte de projets dans le Digital, principalement en Asie-Pacifique et en Amérique du Sud. Le chiffre d’affaires en Ressources & Services a fortement augmenté, porté par l’activité High Performance Computing en Amérique du Sud, la situation s’étant avérée plus difficile dans les Services Financiers, principalement en Asie-Pacifique.

 

Chiffre d’affaires du premier trimestre 2020 par Division

En millions d’eurosT1 2020T1 2019*% organique
Infrastructure & Data Management1 5581 566-0,5%
Business & Platform Solutions1 0161 069-4,9%
Big Data & Cybersécurity259223+16,3%
TOTAL GROUPE2 834 2 858 -0,8%
* A périmètre et taux de change constants

 

Le chiffre d’affaires de la division Infrastructure & Data Management (IDM) s’est élevé à 1 558 millions d’euros, soit -0,5% en organique. La Division a continué de déployer son modèle de transformation en étendant l’Hybrid Cloud orchestré et le Digital Workplace.

La situation spécifique liée au Covid-19 a nécessité une continuité opérationnelle sans faille pour les infrastructures critiques des clients. En effet, la Division a enregistré une forte demande notamment sur les solutions de Digital Workplace (accès à distance aux applications), les offres de communication d’entreprise avec Unified Communication & Collaboration et les connexions réseau. Ces activités sont liées au travail à distance qui a été mis en place par de très nombreuses entreprises clientes pour faire face au confinement et maintenir leur niveau d’activité. Enfin, dans le contexte actuel, la Division a enregistré au mois de mars un chiffre d’affaires inférieur sur les ventes d’équipement et une fertilisation moindre sur les contrats existants.

Sur la Division Business & Platform Solutions (B&PS), le chiffre d’affaires a été de 1 016 millions d’euros, en baisse de -4,9% en organique. Pour rappel, la Division était déjà en baisse de -1,2 % au quatrième trimestre 2019 en raison de tensions sur les Services Financiers & Assurances en Amérique du Nord ainsi que dans l’industrie automobile en Allemagne, et ne prévoyait pas d’amélioration au premier semestre de 2020, même avant l’impact du Covid-19.

Dans le nouveau contexte lié au Covid-19, la Division a dû faire face à un ralentissement dans la plupart des secteurs. En effet, ce segment d’activité est beaucoup plus cyclique et les clients ont reporté dès le mois de mars des projets discrétionnaires. Le Groupe considère que les activités les plus impactées seront les Services Professionnels Technologiques requérant des ingénieurs travaillant sur les sites clients et qui, de ce fait, ne peuvent pas toujours être réalisés à distance (environ 30% du chiffre d’affaires de Business & Platform Solutions). À l’inverse, le développement et la maintenance des applications, basés sur des contrats à long terme, présentent un caractère résilient (environ 40 % du chiffre d’affaires Business & Platform Solutions). Entre les deux, une grande partie des projets critiques dans le Digital (environ 30 % du chiffre d’affaires de Business & Platform Solutions) peut être réalisée à distance, mais le volume d’activité dépendra dans les prochains mois de la demande des clients sur les nouveaux projets.

L’activité Big Data & Cybersecurity (BDS) est restée solide avec un chiffre d’affaires en hausse organique de +16,3% à 259 millions d’euros au premier trimestre 2020.

Dans le contexte actuel, le travail à distance ainsi que l’augmentation des cyberattaques ont conduit les entreprises clientes à renforcer la sécurité de leurs infrastructures et de leurs données. À titre d’exemple, les clients ont demandé plus de solutions d’identification en mode rapide, et du conseil sur la robustesse de leurs infrastructures de sécurité. En Big Data, il n’y a pas eu de discontinuité dans la chaîne d’approvisionnement grâce à une gestion proactive des stocks de composants. La demande est restée forte en High Performance Computing. À titre d’exemple, l’accès à distance à SAP HANA a nécessité une puissance de traitement supplémentaire et donc des besoins plus importants en serveurs Sequana S. Enfin, les activités liées aux Systèmes Critiques ont également enregistré une forte croissance.

 

Activité commerciale

Au cours du premier trimestre 2020, les prises de commandes du Groupe ont atteint 2 908 millions d’euros, soit un ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires de 103 %, comparé à 86 % au cours de la même période l’an dernier.

Les principaux nouveaux contrats signés au cours de la période ont été notamment en Amérique du Nord avec une grande entreprise américaine dans le secteur de l’Ingénierie (Télécommunications, Médias & Technologies), en Europe centrale avec Norddeutsche Landesbank (Services Financiers & Assurances) et une entreprise pharmaceutique européenne mondiale (Santé & Sciences de la Vie) et en Europe du Sud avec un grand fournisseur d’énergie français, avec Ile-de-France Mobilités (Ressources & Services) et enfin avec une institution bancaire française (Services Financiers & Assurances).

Les renouvellements de contrats du trimestre comprennent de grandes signatures avec notamment la première partie du renouvellement du contrat avec Texas Department of Information Resources (Secteur Public & Défense), le renouvellement du contrat Conduent (Télécommunications, Médias & Technologies) en Amérique du Nord, avec une entreprise européenne globale en biens d’équipements (Industrie) en Europe centrale, ainsi qu’avec l’ l’Union des groupements d’achats publics (UGAP) (Secteur Public & Défense) en Europe du Sud.

En ligne avec une activité commerciale restée dynamique, le carnet de commandes s’élevait à 22,1 milliards d’euros à fin mars 2020, soit 1,9 année de chiffre d’affaires. Le montant total pondéré des propositions commerciales a atteint 7,6 milliards d’euros, représentant 7,8 mois de chiffre d’affaires.

 

Ressources humaines

L’effectif total était de 108 602 collaborateurs à fin mars 2020, globalement stable par rapport à108 317 à fin décembre 2019.

Au premier trimestre 2020, le Groupe a recruté 5 043 collaborateurs, principalement dans les pays offshore.

 

Comment Atos gère l’impact Covid-19

Depuis fin janvier, le Groupe, soutenu par sa Direction des Ressources Humaines, s’est focalisé sur la santé et la sécurité de ses collaborateurs tout en assurant la mise en œuvre des plans de continuité d’activité prédéfinis dans chaque Division.

Le Groupe a également mis en place le programme “Always Ready” en mobilisant toutes les solutions adaptées à cette situation d’urgence et en proposant proactivement à ses clients de les aider à traverser cette crise : le soutien au télétravail généralisé incluant les fonctions de collaboration, le support spécifique aux institutions publiques et de santé, le renforcement des protections en matière de cybersécurité. Les retours des clients et leur satisfaction sur la réactivité des équipes d’Atos ont été extrêmement positifs. Atos est également impliqué dans de nombreux projets gouvernementaux à travers le monde pour lutter contre le virus et préparer le processus de levée progressive des restrictions et du confinement.

Dans le même temps, afin de préserver sa marge opérationnelle, le Groupe a mis en œuvre des mesures particulièrement fortes concernant sa base de coûts :

  • une gestion rigoureuse et centralisée des coûts de personnels (gel des recrutements, gestion des augmentations salariales, gestion des rémunérations variables, congés) ;
  • le remplacement des sous-traitants par des ressources internes devenues disponibles;
  • l’arrêt des dépenses discrétionnaires non liées à des contrats clients ;
  • un programme très significatif d’économies sur les coûts non liées aux effectifs.

En définitive, le Groupe a lancé un programme représentant un montant total de 400 millions d’euros d’économies sur 2020.

 

Mise à jour des objectifs 2020 post Covid-19.

Les objectifs 2020 publiés le 19 février 2020 étant intervenus avant l’impact du Covid-19, le Groupe a mis à jour aujourd’hui ses trois objectifs pour l’année 2020, basés sur le scénario macroéconomique actuel d’une reprise progressive au deuxième semestre 2020 et en 2021, ainsi que sur les échanges quotidiens de la direction avec les clients du Groupe :

  • Evolution organique du chiffre d’affaires : entre -2% et -4% (par rapport à environ +2% pre Covid-19) ;
  • Taux de marge opérationnelle : de 9 % à 9,5 % du chiffre d’affaires (par rapport à une augmentation de +20 pb à +40 pb par rapport à 2019 (10,3% publié) pre Covid-19) ;
  • Flux de trésorerie disponible : 0,5 milliard d’euros à 0,6 milliard d’euros (par rapport à environ 0,7 milliard d’euros pre Covid-19)[1].

Le Groupe suspend ses cibles pour 2021, qui avaient été établies dans le cadre de son plan à 3 ans présenté lors de la Journée Investisseurs du 30 janvier 2019. Le Groupe présentera sa vision ainsi que ses objectifs à moyen terme lors de sa Journée Analystes 2020 dont la date sera déterminée ultérieurement.

 

Report de l’assemblée générale annuelle et suppression exceptionnelle du dividende en 2020

Le Conseil d’administration, qui s’est réuni le 31 mars 2020 a pris la décision, compte tenu des circonstances exceptionnelles liées à Covid-19, de reporter la tenue de l’Assemblée Générale Annuelle initialement prévue le 14 mai 2020 au 26 juin 2020.

Dans ces conditions extraordinaires, lors de sa session du 21 avril 2020, le Conseil d’administration a pris la décision exceptionnelle de ne pas proposer la distribution de dividende de 1,40 euro par action à l’Assemblée générale des actionnaires. En outre, le Directeur Général ainsi que d’autres membres du Comité de Direction Générale ont décidé de réduire de 30% leur rémunération pour une période de trois mois, de mars à mai 2020. Le Président du Conseil d’Administration d’Atos a pris la même décision.

Le Groupe confirme que la suppression du dividende cette année est une exception à sa politique de dividendes avec un taux de distribution compris entre 25% et 30% du résultat net part du Groupe.

 

Annexes

Réconciliation du chiffre d’affaires à taux de change et périmètre constants

En € millionT1 2020T1 2019variation %
Chiffre d’affaires statutaire2 8342 818+0,6%
Effet de change26 
 
Chiffre d’affaires à taux de change constants2 8342 843-0,3%
 
Effet de changements de périmètre14 
Effet de change sur les périmètres acquis ou cédés1 
Chiffre d’affaires à périmètre et à taux de change constants2 834 2 858 -0,8%
    

Les effets de périmètre s’élèvent à +14 millions d’euros pour le chiffre d’affaires et sont principalement liés à l’acquisition de Maven Wave, consolidée au 1er février 2020 (2 mois pour +18 millions d’euros), à l’acquisition d’IDnomic, consolidée au 1er octobre 2019 (3 mois pour +4 millions d’euros), à l’acquisition de X-PERION, consolidée au 1er décembre 2019 (3 mois pour +2 millions d’euros), à la cession de certaines activités spécifiques de Unified Communication & Collaboration (retraitement total de -4 millions d’euros) ainsi que d’anciennes activités ITO au Royaume-Uni au début du second semestre 2019 (3 mois pour -4 millions d’euros), et enfin de la vente et du décommissionnement d’activités non-stratégiques chez CVC.

L’effet de change provient principalement du dollar américain et de la livre sterling et a contribué positivement au chiffre d’affaires à hauteur de +26 millions d’euros.

 

Conférence téléphonique

 Aujourd’hui, mercredi 22 avril 2020, le Groupe organise une conférence téléphonique en anglais à 8h00 (CET, Paris) présidée par Elie Girard, Directeur Général, afin de commenter le chiffre d’affaires du premier trimestre 2020 d’Atos et répondre aux questions de la communauté financière.

La conférence téléphonique sera accessible par webcast :

  • sur net, rubrique Investisseurs
  • sur mobile ou tablette en scannant le code :
  • par téléphone en se connectant 5 à 10 minutes avant le début de la conférence :
  • France +33 1 70 70 07 81       code 12652364
  • Allemagne +49 69 2222 2625       code 12652364
  • Royaume-Uni +44 844 481 9752       code 12652364
  • Etats-Unis +1 646 741 3167         code 12652364
  • Autres Pays +44 2071 928338        code 12652364

Après la conférence téléphonique, un enregistrement sera disponible sur notre site atos.net, dans la section Investisseurs.

Prochains événements

26 juin 2020                Assemblée Générale

27 juillet 2020             Résultats semestriels 2020

22 octobre 2020          Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2020

A programmer             Journée Analystes

 

Contacts

Relations Investisseurs :  Gilles Arditti  – +33 1 73 26 00 66 – gilles.arditti@atos.net

Médias: Sylvie Raybaud  – +33 6 95 91 96 71 – sylvie.raybaud@atos.net

 

A propos d’Atos

Atos est un leader international de la transformation digitale avec 110 000 collaborateurs dans 73 pays et un chiffre d’affaires annuel de 12 milliards d’euros. Numéro un européen du Cloud, de la cybersécurité et des supercalculateurs, le Groupe fournit des solutions intégrées de Cloud Hybride Orchestré, Big Data, Applications Métiers et Environnement de Travail Connecté. Partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et Paralympiques, le Groupe exerce ses activités sous les marques Atos, Atos|Syntel, et Unify. Atos est une SE (Société Européenne) cotée sur Euronext Paris et fait partie de l’indice CAC 40.
La raison d’être d’Atos est de contribuer à façonner l’espace informationnel. Avec ses compétences et ses services, le Groupe supporte le développement de la connaissance, de l’éducation et de la recherche dans une approche pluriculturelle et contribue au développement de l’excellence scientifique et technologique. Partout dans le monde, Atos permet à ses clients et à ses collaborateurs, et plus généralement au plus grand nombre, de vivre, travailler et progresser durablement et en toute confiance dans l’espace informationnel.

Avertissements

Le présent document contient des informations de nature prévisionnelle auxquelles sont associés des risques et des incertitudes, y compris les informations inclues ou incorporées par référence, concernant la croissance et la rentabilité du Groupe dans le futur qui peuvent impliquer que les résultats attendus diffèrent significativement de ceux indiqués dans les informations de nature prévisionnelle. Ces risques et incertitudes sont liés à des facteurs que la Société ne peut ni contrôler, ni estimer de façon précise, tels que les conditions de marché futures ou le comportement d’autres acteurs sur le marché. Les informations de nature prévisionnelle contenues dans ce document constituent des anticipations sur une situation future et doivent être considérés comme tels. Ces déclarations peuvent se référer aux plans, objectifs et stratégies d’Atos, de même qu’à des événements futurs, des revenus à venir ou encore des synergies ou des résultats qui ne constituent pas des informations factuelles à caractère historique. La suite des évènements ou les résultats réels peuvent différer de ceux qui sont décrits dans le présent document du fait d’un certain nombre de risques et incertitudes qui figurent dans le Document d’Enregistrement Universel 2019 déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 3 mars 2020 sous le numéro d’enregistrement D.20-0096. Atos ne prend aucun engagement et n’assume aucune responsabilité s’agissant de la mise à jour de l’information contenue dans le présent document au-delà de ce qui est prescrit par la réglementation en vigueur. Ce communiqué ne constitue ni ne contient une offre de vente des actions Atos ou une quelconque sollicitation d’achat ou de souscription d’actions Atos en France, aux Etats-Unis d’Amérique ou dans aucun autre pays.

La croissance organique du chiffre d’affaires est présentée à périmètre et taux de change constants.

Les industries sont composées des secteurs Industrie (aérospatiale, automobile, produits chimiques, produits de consommation emballés (aliments & boissons), l’industrie manufacturière, les industries de transformation, les services et Siemens), Services Financiers & Assurances (assurances, services bancaires & financiers et services de transformation des activités), Secteur Public & Défense (défense, éducation, organisations extraterritoriales, administration publique, services communautaires publics et Major Events), Télécommunications, Médias & Technologies (haute technologie & ingénierie, médias et télécommunications), Ressources & Services (énergie, commerce de détail, transport & hôtellerie et services publics) et Santé & Sciences de la Vie (santé et industrie pharmaceutique).

Les unités opérationnelles régionales sont composées de l’Amérique du Nord (États-Unis, Canada et Mexique), l’Europe du Nord (Royaume-Uni et Irlande, Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Russie et Suède), l’Europe du Sud (France, Espagne, Portugal et Italie), l’Europe Centrale (Allemagne, Autriche, Bulgarie, Croatie, République tchèque, Grèce, Hongrie, Israël, Roumanie, Serbie, Slovaquie et Suisse) et des Marchés de croissance, y compris l’Asie-Pacifique (Australie, Chine, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Singapour, Taïwan et Thaïlande), l’Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Colombie et Uruguay), le Moyen-Orient et l’Afrique (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Égypte, Gabon, Côte d’Ivoire, Royaume d’Arabie saoudite, Liban, Madagascar, Mali, Maurice, Maroc, Qatar, Sénégal, Afrique du Sud, Tunisie, Turquie et EAU), Major Events, Global Cloud Hub, et Global Delivery Centers.

[1] Sans changement du niveau de cessions de créances par rapport au 31 décembre 2019, conformément à l’objectif précédent pre Covid-19.