« Chiffre d’affaires du premier semestre 2014  »

Bezons, 29 juillet 2014

500 millions d'euros de nouveaux grands contrats remportés en juin 2014

  • Forte activité commerciale au deuxième trimestre avec un ratio prises de commandes sur chiffre d'affaires de 127%
  • Chiffre d'affaires publié: 4 176 millions d'euros
  • Marge opérationnelle à 275 millions d'euros, en hausse de +20 pts, à 6,6%
  • Résultat net part du Groupe: 76 millions d'euros
  • Flux de trésorerie disponible: 124 millions d'euros

Worldline a réalisé avec succès son introduction en bourse selon le calendrier établi
Offre publique d'achat de Bull en cours jusqu'au 31 juillet 2014

Le Groupe confirme tous les objectifs 2014

Atos, société internationale de services informatiques, a annoncé aujourd'hui son chiffre d'affaires du premier semestre pour l'exercice clos le 30 juin 2014. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 4 176 millions d'euros, soit une évolution organique de –1,9% par rapport au premier semestre 2013 à périmètre et taux de change constants. La marge opérationnelle a été de 274,6 millions d'euros, soit 6,6% du chiffre d'affaires, en amélioration de +20 points de base par rapport au premier semestre 2013. Le Groupe a généré 124 millions d'euros de flux de trésorerie disponible au premier semestre. La trésorerie nette a atteint 845 millions d'euros à fin juin 2014 comprenant 628 millions d'euros sous séquestre pour l'acquisition de Bull (et excluant 639 millions d'euros provenant de l'introduction en bourse de Worldline perçus en juillet). Les prises de commande du Groupe ont atteint 4 360 millions d'euros, ce qui représente un ratio prises de commande sur chiffre d'affaires de 104% sur le premier semestre 2014. Le résultat net part du Groupe s'est élevé à 76 millions d'euros.

Thierry Breton, Président-Directeur Général d'Atos, a déclaré: « Le premier semestre de l'année a été particulièrement actif pour le Groupe. Nous avons commencé à déployer notre plan triennal en finalisant l'introduction en bourse de Worldline et en renforçant nos compétences et technologies sur des offres innovantes grâce à l'offre publique d'achat sur Bull. Dans le cadre du Programme Tier One, nous avons également lancé de nombreuses actions pour améliorer notre efficacité opérationnelle et le Groupe a continué d'accroitre sa rentabilité. Comme anticipé, dans ce qui a été un environnement toujours ralenti, nous avons significativement accru les prises de commandes au cours du second trimestre, en particulier avec la signature de contrats nouveaux en juin pour un montant de 500 millions d'euros. Ceci montre une forte dynamique commerciale qui devrait s'accélérer sur le second semestre. A long terme, toutes ces actions doivent permettre à Atos de tirer sa croissance et de créer une plus grande valeur pour ses parties prenantes. »

Activité commerciale

Les prises de commande du Groupe se sont élevées à 4 360 millions d'euros au premier semestre 2014, soit un ratio prises de commande sur chiffre d'affaires de 104%, avec 127% comme anticipé au second trimestre. Ce ratio a été de 113% en Infogérance soutenu en particulier par le Royaume-Uni, Benelux & Pays Nordiques, France et Asie Pacifique. Le ratio prises de commande sur chiffre d'affaires s'est élevé à 99% en Conseil & Intégration de Systèmes, principalement porté par la France. Enfin ce ratio a atteint 87% pour Worldline. Hors Siemens (carnet de commande enregistré en juillet 2011), le ratio prises de commande sur chiffre d'affaires a été de 107%.

Au cours du second trimestre, au-delà des renouvellements, le Groupe a signé de nouveaux grands contrats qui permettront d'alimenter la croissance organique du Groupe dès le second semestre 2014. Ceux-ci incluent : un contrat d'architecture informatique sur 10 ans avec Airbus en Allemagne, un contrat de gestion d'infrastructure sur 5 ans avec une grande entreprise postale et de distribution au Royaume-Uni, un contrat d'externalisation complète dans le Cloud avec un des quatre grand cabinets d'audit en France, un contrat avec Disclosure Scotland, une agence du Gouvernement Ecossais, un contrat de 3 ans en gestion d'infrastructure informatique pour le compte d'une grande entreprise d'électronique au Benelux, un contrat de gestion de centres de données informatiques sur 5 ans avec une grande entreprise de technologies des Pays-Bas et un contrat sur 6 ans en BPO financier avec NS&I au Royaume-Uni qui montre la pertinence de la stratégie B-to-B avec ce client. Ces sept contrats clés totalisent plus de 500 millions d'euros de prises de commandes.

Grâce à son investissement et ses fortes compétences développées au travers de ses offres innovantes, le Groupe a signé un accord avec Siemens dans le domaine de la sécurité des centres de données. Pour cette solution, Atos et Siemens ont signé une extension de 3 ans de 2018 à 2021 dans le cadre du contrat à long terme d'Infogérance. Enfin, dans le cadre de l'Alliance Globale entre les deux Groupes, Siemens et Atos se sont engagés à cofinancer un investissement supérieur à 20 millions d'euros dans l'Analyse de Données.

Au 30 juin 2014, le carnet de commandes était de 15,3 milliards d'euros, équivalent à 1,8 année de chiffre d'affaires et le montant total pondéré des propositions commerciales est resté élevé à 5,0 milliards d'euros, au même niveau que fin 2013.

Chiffre d'affaires du premier semestre 2014 par Lignes de Services

  Chiffre d'affaires Marge opérationelle Marge opérationelle %
En millions d'euros S1 2014 S1 2013* variation % S1 2014 S1 2013* S1 2014 S1 2013*
Infogérance 2 138 2 190 -2,3% 136,1 165,3 6,4% 7,6%
Conseil & Intégration de Systèmes 1 503 1 535 -2,1% 100,5 76,9 6,7% 5,0%
Coûts centraux**          -42,0 -46,2 -1,2% -1,2%
   
Total Services IT 3 641 3 724 -2,2% 194,6 196,0 5,3% 5,3%
Worldline 535 534 +0,2% 80,0 77,5 15,0% 14,5%
TOTAL GROUPE 4 176 4 258 -1,9% 274,6 273,5 6,6% 6,4%

* Périmètre et taux de change constants
** Coûts centraux excluant les coûts mondiaux de production alloués aux Lignes de Services

Infogérance

Avec 51% du Groupe, le chiffre d'affaires en Infogérance qui comprend le BPO s'est élevé à 2 138 millions d'euros, en baisse de -2,3% par rapport au premier semestre 2013. La croissance a été enregistrée au Royaume-Uni (+3,7%) grâce à une dynamique positive dans le Secteur Public, en particulier au travers d'une hausse du volume d'affaires avec le Ministère de la Santé britannique et NS&I. L'Amérique du Nord a cru de +2,0% grâce à la montée en charge de contrats dans les marchés Publics et Médias. La Ligne de Service a également crû dans des Entités Opérationnelles telles que la Zone Ibérique, le Moyen Orient et en Inde. En Allemagne, malgré la montée en charge de nouveaux contrats dans les Télécoms et les Services Financiers, le chiffre d'affaires a baissé en raison de la fin de la période de transition avec Bayer et un engagement de baisse de prix avec Siemens. Cela a été le cas au Benelux & Pays Nordiques en raison de la décélération de contrats dans les Services Financiers et les Télécoms, en particulier avec KPN, tandis que le nouveau contrat d'externalisation de l'infrastructure informatique avec Philips a été livré avec succès et a monté en charge. En Europe Centrale et de l'Est de nouveaux contrats ont commencé à générer du chiffre d'affaires en Suisse, Italie, Pologne et Croatie alors que la Ligne de Service a fait face à de moindres volumes et à un effet de base en Autriche et en Slovaquie. En France, un contrat dans le Cloud avec une grande Banque n'a pas entièrement compensé des réductions de périmètre avec des clients dans les marchés de l'Energie et de l'Industrie.

La marge opérationnelle s'est élevée à 136,1 millions d'euros. Trois éléments importants ont affecté la marge opérationnelle du premier semestre de l'année et ont été en partie atténués par des mesures continues d'efficacité opérationnelle. Tout d'abord, la performance de la France a fait face à des dépassements ponctuels de coûts de transitions conjugués à un manque de chiffre d'affaires; puis, en raison d'un effet de base lié aux avenants aux régimes de retraite signés au premier semestre 2013 ; enfin, le Groupe a choisi d'accroître ses investissements en développement pour améliorer sa plateforme Cloud Canopy. Certaines entités opérationnelles ont générés des hausses de marge, au Royaume-Uni, en Amérique du Nord et dans une moindre mesure en Asie Pacifique, en Amérique Latine et en Inde, Moyen Orient et Afrique. En particulier, le Royaume-Uni et Irlande ont bénéficié de la montée en charge de certains grands contrats dans le Secteur Public, tandis que des gains de productivité ont été générés sur le contrat d'infogérance mondial avec Siemens au travers d'actions de transformation continue.

Conseil & Intégration de Systèmes

Représentant 36% du total du Groupe, le chiffre d'affaires en Conseil & Intégration de Systèmes s'est élevé à 1 503 millions d'euros, en baisse de -2,1% par rapport au premier semestre 2013. La Ligne de Service a connu une croissance en Allemagne alimentée par le contrat global avec NSN et par Major Events avec la montée en charge de certains projets de Jeux sportifs. La France est restée stable au cours de la période. La Ligne de Service a connu une activité plus faible avec certains clients, en particulier au Benelux & Pays Nordiques (KPN), en Amérique du Nord (AIG) et au Royaume-Uni (une grande entreprise des médias). En termes de pratiques, le Conseil a progressé de +12,3%, bénéficiant toujours d'une forte dynamique au Royaume-Uni et d'un taux d'utilisation accru. La Gestion Applicative a cru de +2,1% et toutes les entités opérationnelles ont été en croissance sur cette activité à l'exception des Pays-Bas impactés par un contrat avec KPN.

En Intégration de Systèmes, le taux d'utilisation s'est élevé à 84,8% au premier semestre 2014, par rapport à 81,2% à fin juin 2013.

La marge opérationnelle a atteint 100,5 millions d'euros, représentant 6,7% du chiffre d'affaires, en amélioration de +170 points de base correspondant à une première étape importante du plan triennal « Ambition 2016 ». L'amélioration est venue principalement de l'Allemagne, de l'Europe Centrale et de l'Est, du Benelux & Pays Nordiques, et de la France. La Ligne de Service a continué de bénéficier du passage de la production en offshore sur certains grands contrats. La France a contribué à l'expansion de la marge au travers de la réduction de la base de coûts sur des revenus stables. Grâce à un rigoureux contrôle des coûts dans un contexte de baisse du chiffre d'affaires, la marge a progressé au Benelux & Pays Nordiques et elle est restée stable en Zone Ibérique.

Worldline

Le chiffre d'affaires de Worldline a représenté 13% du total du Groupe soit 535 millions d'euros, en hausse de +0,2% à périmètre et taux de change constants. Reportant en tant que société cotée, Worldline a augmenté son chiffre d'affaires de +2,2%. L'écart entre les deux chiffres est venu de revenus additionnels réalisés avec Atos ou avec des clients d'Atos dans le cadre du programme de synergies des ventes.

La marge opérationnelle a été de 80 millions d'euros, représentant 15,0% du chiffre d'affaires, par rapport à 14,5% pour le premier semestre 2013, une amélioration en ligne avec les objectifs annuels.

Une présentation détaillée de la revue de Worldline est disponible sur worldline.com, dans la section investisseurs, ou en cliquant ici.

Chiffre d'affaires du premier semestre 2014 par Entité Opérationnelle

  Chiffre d'affaires Marge opérationelle Marge opérationelle %
En millions d'euros S1 2014 S1 2013* variation % S1 2014 S1 2013* S1 2014 S1 2013*
Royaume Uni & Irlande 812 797 +1,9% 54,4 58,3 6,7% 7,3%
Allemagne 784 809 -3,1% 51,9 50,4 6,6% 6,2%
France 505 516 -2,0% 1,1 8,4 0,2% 1,6%
Benelux & Pays Nordiques 500 546 -8,4% 50,5 49,2 10,1% 9,0%
Europe Centrale & de l'Est 388 400 -3,0% 32,8 30,0 8,4% 7,5%
Amérique du Nord 292 298 -2,2% 22,9 20,8 7,9% 7,0%
Zone Ibérique 146 148 -1,5% 3,4 3,1 2,3% 2,1%
Autres Entités Opérationelles 214 211 +1,7% 20,2 21,3 9,4% 10,1%
Structures globales**          -42,6 -45,4 -1,2% -1,2%
   
Total Services IT 3 641 3 724 -2,2% 194,6 196,0 5,3% 5,3%
Worldline 535 534 +0,2% 80,0 77,5 15,0% 14,5%
TOTAL GROUPE 4 176 4 258 -1,9% 274,6 273,5 6,6% 6,4%

* Périmètre et taux de change constants
** Structures globales comprend les coûts mondiaux de production non alloués aux Entités Opérationelles du Groupe ainsi que les coûts centraux

Par entité géographique, dans un environnement qui a continué d'être ralenti en Europe, le Groupe s'est focalisé sur la sécurisation et l'augmentation de sa rentabilité opérationnelle en déployant de nouvelles initiatives du Programme de transformation Tier One afin de compenser une baisse du chiffre d'affaires dans certaines zones géographiques. Toutes les entités opérationnelles ont amélioré leur marge opérationnelle à l'exception du Royaume-Uni & Irlande et de la France. Le Royaume-Uni a fait face à un contrat difficile à mettre en œuvre pour le compte de Transport For the Greater Manchester (TfGM) qui a généré 10 millions d'euros de pertes sur le premier semestre. La France a été principalement impactée par un manque du chiffre d'affaires en Infogérance en partie compensé par un rigoureux contrôle des coûts indirects. Dans un environnement encore difficile et de baisse du chiffre d'affaires, l'entité opérationnelle Benelux et Pays Nordiques a atteint un taux de marge à deux chiffres. Enfin le Groupe a continué de réduire ses coûts de structure à la fois dans les Services Informatiques et au sein de Worldline.

Résultat d'exploitation et résultat net

La plupart des actions concernant les rationalisations et les réorganisations ont été lancées dès le début de l'année de manière à optimiser les effets sur la totalité de l'année. Par conséquent, le résultat d'exploitation au premier semestre 2014 a atteint 129 millions d'euros, résultant des éléments suivants :

Les dépenses de réorganisations d'effectifs se sont élevées à 82 millions d'euros, conséquence de :

  • Un plan de restructuration en Allemagne conclu avec les syndicats en juin 2014 pour les employés de AIT Francfort, compte tenu d'un ensemble de raisons économiques liées à la fin de plusieurs contrats locaux;
  • L'adaptation des ressources du Groupe dans certaines entités opérationnelles telles que Benelux & Pays Nordiques, Zone Ibérique, le Royaume-Uni et l'Allemagne ;
  • La réduction du nombre de couches de management intermédiaire, y compris pour les coûts des fonctions centrales du Groupe.

Les coûts de rationalisation des locaux ont été de 22 millions d'euros, consécutifs à la fermeture de sites et à la consolidation de centres de données principalement en Allemagne et au Benelux & Pays Nordiques, liés aux plans de réorganisation des effectifs. Ce montant inclut également les coûts externes de déploiement du Programme de transformation TEAM de Worldline.

Les coûts d'intégration et d'acquisition se sont élevés à 7 millions d'euros pour le premier semestre 2014. Ils concernent principalement la migration et la standardisation des plateformes informatiques internes

Au premier semestre 2014, 22 millions d'euros ont été comptabilisés au titre de l'amortissement des immobilisations incorporelles de SIS et reconnus dans le cadre de l'allocation du prix d'acquisition. Ce chiffre est le même que l'an dernier.

Le résultat financier a été une charge de 21 millions d'euros incluant 6 millions d'euros de coûts de la dette, en baisse par rapport à la même période l'an dernier, qui comprenait le service des deux obligations convertibles. Les autres éléments financiers sont liés aux retraites et aux variations de changes.

La charge d'impôts totale s'est élevée à 29 millions d'euros représentant un taux effectif d'impôt de 27,0%, par rapport à 31,6% sur le premier semestre 2014.

Ainsi le résultat net part du Groupe a atteint 76 millions d'euros.

Trésorerie nette et flux de trésorerie disponible

Le Groupe confirme que le montant annuel anticipé pour les coûts de réorganisation, la rationalisation, et l'intégration sera en baisse de 20 millions d'euros par rapport à 2013, comme annoncé en février dernier lors de la présentation des résultats annuels 2013.

L'OMDA a atteint 401 millions d'euros, représentant 10% du chiffre d'affaires, par rapport à 381 millions d'euros publié au premier semestre 2013.

Les décaissements relatifs aux réorganisations d'effectifs ont représenté 71 millions d'euros, et les rationalisations de locaux dans le cadre du plan de réduction de l'immobilier du Groupe ont été de 19 millions d'euros.

Au premier semestre 2014, les investissements se sont élevés à 155 millions d'euros, soit 3,6% du chiffre d'affaires.

Le besoin en fonds de roulement s'est porté à 31 millions d'euros. En effet, dans le cadre du programme d'optimisation des achats visant à réduire de manière significative le nombre de fournisseurs, les conditions de paiements ont été renégociées avec un effet sur le premier semestre 2014.

Ainsi, l'impôt versé a représenté 75 millions d'euros et le flux de trésorerie disponible a atteint 124 millions d'euros à fin juin 2014.

A la fin du premier semestre 2014, le Groupe a versé 20 millions d'euros pour l'acquisition de Cambridge Technology Partners, une société suisse de Conseil réputée, qui a généré 35 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013.

Le décaissement résultant de l'option pour le paiement en numéraire du dividende sur les résultats 2013 a été de 38 millions d'euros.

Au cours du premier semestre 2014, le Groupe a racheté pour 139 millions d'euros d'actions Atos dans le cadre du programme de rachat d'actions et du contrat de liquidité.

La trésorerie nette du Groupe au 30 juin 2014 s'est établie à 845 millions d'euros à fin juin 2014. Ce chiffre inclut 628 millions d'euros sous séquestre pour l'acquisition de Bull et exclut le produit brut de l'introduction en bourse de Worldline perçu en juillet (pour 639 millions d'euros).

Ressources Humaines

L'effectif total du Groupe était de 76 465 salariés fin juin 2014, quasi inchangé par rapport à fin juin 2013.

Les effectifs directs fin juin 2014 s'élevaient à 70 892 salariés, soit 92,7% de l'effectif total, comparé à 91,5% au premier semestre 2013.

Au cours du premier semestre 2014, le Groupe a recruté 5 476 nouveaux collaborateurs dont 53% dans les pays émergents. Les effectifs offshore du Groupe totalisaient 16 778 personnes, représentant 22% du total du Groupe, en hausse de +16% par rapport à l'an dernier. 56% de ces effectifs étaient localisés en Inde principalement en Intégration de Systèmes et 26% en Europe Centrale & de l'Est principalement pour servir les activités d'Infogérance.

Le taux de départs volontaires au premier semestre 2014 est resté stable à 9,7% au niveau Groupe dont 17,1% dans les pays émergents.

Résultats de l'introduction en Bourse de Worldline

Le 27 juin 2014, en ligne avec le calendrier annoncé, Worldline, filiale d'Atos SE, un leader européen et un acteur mondial de référence dans le secteur des paiements électroniques, a été coté en bourse avec succès sur Euronext Paris, à un prix d'introduction de 16,40 euros par action, représentant une capitalisation boursière totale de 2,2 milliards d'euros.

L'option de surallocation s'est terminée le 25 juillet 2014 et a été exercée à 75%, générant la vente par Atos de 3 923 452 actions Worldline supplémentaires au prix unitaire de 16,40 euros.

Au terme de cette opération, la taille finale de l'offre a été de 639 millions d'euros, dont 255 millions d'euros levés par Worldline et un produit brut enregistré en trésorerie par Atos pour un montant de 384 millions d'euros.

Ainsi, Atos conserve 70,4% des actions et droits de vote de Worldline.

Offre public d'achat sur Bull

L'acquisition de Bull représente pour Atos une opportunité majeure de bâtir une société de services informatiques leader en Europe dans le Cloud et les technologies critiques (Big Data et Cybersécurité), tout en mettant en œuvre des synergies de coûts et de création de valeur. L'Offre Publique d'Achat prendra fin le 31 juillet 2014.

Le calendrier des prochaines étapes de la transaction est le suivant :

  • 31 juillet 2014 : Fin de la période de souscription à l'Offre
  • 11 août 2014 : Publication par l'AMF de l'avis de résultat définitif de l'Offre
  • 18 août 2014 : Règlement-livraison de l'Offre avec Euronext Paris
  • 30 septembre 2014: Mise en œuvre du retrait obligatoire si l'obtention de 95% des actions Bull est atteinte ou du processus d'une fusion dans le cas échéant

Objectifs 2014

A l'issue du premier semestre et compte tenu des perspectives du second semestre 2014, le Groupe confirme tous ses objectifs pour 2014 comme annoncé le 19 février 2014, i.e. :

Chiffre d'affaires

Le Groupe anticipe une croissance positive par rapport à 2013.

Marge opérationnelle

Le Groupe a pour objectif d'augmenter son taux de marge opérationnelle et vise 7,5% à 8,0% du chiffre d'affaires.

Flux de trésorerie disponible

Le Groupe a l'ambition de générer un flux de trésorerie disponible supérieur à celui de 2013, en ligne avec l'ambition 2016.

Annexes

Réconciliation du chiffre d'affaires et de la marge opérationnelle à taux de change et périmètre constants

En millions d'euros S1 2014 S1 2013 variation %
Chiffre d'affaires 4 176 4 290 -2,7%
Impact des changements de périmètre    
Impact de change   -37  
Chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constants 4 176 4 258 -1,9%
 

 

   
Marge opérationelle 274,6 279,0 -1,6%
Impact des changements de périmètre

 

-5,5  
Impact de change

 

   
Marge opérationelle à taux de change et périmètre constants 274,6 273,5 +0,4%
en % du chiffre d'affaires 6,6% 6,4%  

L'effet de périmètre est principalement lié à l'acquisition de WindowLogic (Asie Pacifique, juillet 2013) et la cession d'Atos Formation (France, mars 2013) et de Metrum (Pays-Bas, janvier 2014).

Les effets de taux de change sont venus principalement des variations du peso argentin, du réal brésilien, du dollar américain et de l'appréciation de la livre anglaise par rapport à l'euro.

Performances par marchés du premier semestre 2014

  Chiffre d'affaires
En millions d'euros S1 2014 S1 2013* variation %
Industrie, Distribution & Transports 1 441 1 502 -4,0%
Public & Santé 1 010 969 +4,3%
Télécoms, Media & Services aux collectivités 936 996 -6,0%
Services Financiers 789 792 -0,4%
TOTAL GROUPE 4 176 4 258 -1,9%

* Périmètre et taux de change constants

 

Conférence téléphonique

Aujourd'hui, mardi 29 juillet 2014, Thierry Breton, Président-Directeur Général, ainsi que Charles Dehelly, Directeur Général Adjoint en charge des Opérations et Michel-Alain Proch, Directeur Financier et Patrick Adiba, Directeur Commercial commenteront les résultats d'Atos pour le premier semestre 2014 et répondront aux questions de la communauté financière lors d'une conférence téléphonique en anglais à 08h15 (CET, Paris).

Les numéros de conférence téléphonique sont les suivants:

France : +33 1 70 99 32 12 code 946633
UK : +44 207 1620 177 code 946633
US : +1 334 323 6203 code 946633

La conférence et la présentation seront également disponibles sur notre site web.

Prochains événements

 

7 novembre 2014 Chiffre d'affaires du troisième trimestre 2014

 

Contacts

Relations Investisseurs:
Gilles Arditti
Tel +33 (0) 1 73 26 00 66
gilles.arditti@atos.net

Relations Presse:
Sarah Pearl Bokobza
Tel +33 6 10 86 01 72
sarah-pearl.bokobza@atos.net

Caroline Crouch
Tel +44 77 333 100 86
caroline.crouch@atos.net

A propos d'Atos

Atos SE (Société Européenne), acteur international des services informatiques avec un chiffre d'affaires annuel de 8,6 milliards d'euros et 76 300 collaborateurs dans 52 pays, fournit à ses clients du monde entier des services de conseil & d'intégration de systèmes, d'infogérance et des services transactionnels par l'intermédiaire de Worldline, le leader européen et un acteur mondial dans les services de paiement. Grâce à son expertise technologique et sa connaissance industrielle, Atos sert ses clients dans différents secteurs : Industrie, Distribution & Transports, Secteur Public & Santé, Services Financiers, et Télécoms, Médias & Services aux collectivités.

Atos déploie des technologies qui accélèrent le développement de ses clients et les aident à réaliser leur vision de l'entreprise du futur. Atos est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et Paralympiques. Le Groupe est coté sur le marché NYSE Euronext Paris et exerce ses activités sous les noms d'Atos, Worldline, Atos Consulting et Atos Worldgrid.

Avertissements

Le présent document contient en outre des prévisions auxquelles sont associés des risques et des incertitudes concernant la croissance et la rentabilité du Groupe dans le futur. La suite des évènements ou les résultats réels peuvent différer de ceux qui sont décrits dans le présent document en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes qui sont décrits dans le Document de Référence 2013 déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 2 avril 2014 sous le numéro d'enregistrement : D14-0272.

Les Entités Opérationnelles (Business Units) sont composées de l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni & Irlande, le Benelux & Pays Nordiques (BTN : Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Danemark, Finlande, Suède et Estonie), Worldline, Europe Centrale & de l'Est (CEE : Autriche, Bulgarie, Croatie, Serbie, Pologne, République Tchèque, Russie, Roumanie, Slovaquie, Hongrie, Suisse, Italie et Turquie), l'Amérique du Nord (NAM: USA et Canada), la Zone Ibérique (Espagne, Portugal et Andorre), les Autres Entités Opérationnelles comprenant Major Events, l'Amérique Latine (Brésil, Argentine, Mexique, Colombie et Chili), Asie Pacifique (Japon, Chine, Hong Kong, Singapour, Malaisie, Indonésie, Philippines, Taïwan, Thaïlande, Nouvelle-Zélande et Australie), Inde, Moyen Orient (EAU, Qatar et Arabie Saoudite), Maroc, Afrique du Sud, et Cloud & Enterprise Software.

La croissance organique du chiffre d'affaires est présentée à périmètre et taux de change constants.