« Résultats annuels 2013 »

Paris, 19 février 2014

Profit record et trésorerie nette à 905 millions d'euros renforçant le plan stratégique 2014-2016 d'Atos

 

  • Marge opérationnelle : 645 millions d'euros, 7,5% du chiffre d'affaires, en forte progression de +100 points de base
  • Chiffre d'affaires publié: 8 615 millions d'euros, quasi stable à taux de change constants;-0,9%
  • Flux de trésorerie disponible: 365 millions d'euros; Trésorerie nette: 905 millions d'euros
  • Résultat net record: 262 millions d'euros, en croissance de +17%

2014 : amélioration prévue de la marge opérationnelle et du flux de trésorerie disponible et ambition d'introduire Worldline en bourse

Atos, société internationale de services informatiques, a annoncé aujourd'hui ses résultats annuels pour l'exercice clos le 31 Décembre 2013.

Thierry Breton, Président-Directeur Général d'Atos, a déclaré: « En 2013, nous avons achevé le plan triennal annoncé en décembre 2010. Comme anticipé, la profitabilité du Groupe s'est significativement améliorée avec une marge opérationnelle en hausse à 7,5% du chiffre d'affaires, un flux de trésorerie disponible supérieur à 350 millions d'euros, et un bénéfice par action en augmentation de +50% par rapport à 2011. Au cours de cette période, le Groupe s'est concentré sur la génération de cash conduisant à une trésorerie nette supérieure à 900 millions d'euros fin 2013.

Ces résultats démontrent le savoir-faire du Groupe qui s'est doté des moyens financiers pour réussir son plan stratégique 2016 approuvé par 99,6% des actionnaires en décembre 2013. En s'appuyant à la fois sur ses activités de services informatiques et de paiements, la priorité de ce plan triennal est de générer une croissance profitable et d'augmenter la marge opérationnelle de +100 à +200 points de base à horizon 2016.

Nous confirmons notre ambition de finaliser l'introduction en bourse(1*)  de Worldline en 2014, de manière à accélérer son développement et lui permettre de jouer un rôle de premier plan dans la consolidation du marché européen des paiements.

Concernant 2014, nous avons débuté l'année avec un carnet de commandes solide et nous avons rationalisé l'organisation du Groupe pour accroître à nouveau son efficacité. »

Chiffres clés en 2013

En millions d'euros 2013 2012 variation % 
Chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constants 8 615 8 695 -0.9%
 

 

   
Marge opérationelle à taux de change et périmètre constants 645,2 566,9 +13,8%
% du chiffre d'affaires 7,5%  6,5% +100bp
Résultat net part du Groupe 262 224 +16,9bp
% du chiffre d'affaires 3,0% 2,5% +51bp
Résultat net part du Groupe ajusté* 401 320 +25,4%
% du chiffre d'affaires 4,7%  3,6% +104bp
Flux de trésorerie disponible 365 267 +36,7%
 

 

   
Trésorerie nette 905 232  

* ajusté des charges de réorganisation, rationalisation, cession, filialisation de Worldline et de l'amortissement de la Relation Clients, nets d'impôts

Avec un chiffre d'affaires publié de 8 615 millions d'euros, quasi stable par rapport à 2012 à périmètre et taux de change constant, le Groupe a fortement amélioré sa marge opérationnelle à 645,2 millions d'euros, soit une hausse de 78,3 millions d'euros, représentant 7,5% du chiffre d'affaires. Ce chiffre s'inscrit parfaitement en ligne avec l'objectif de 7% à 8% annoncé en décembre 2010 dans le cadre du plan à 3 ans.

La trésorerie nette a atteint 905 millions d'euros fin 2013. Le Groupe a généré en 2013 365 millions d'euros de flux de trésorerie disponible, également conforme à l'objectif de 350 millions à 400 millions d'euros annoncé lors du plan triennal 2011-2013.

Le résultat net part du Groupe s'est établi à 262 millions d'euros, en hausse de +17% comparé à 2012 statutaire. Le bénéfice par action(*2)  s'est élevé à 4,8 euros en 2013, en hausse de+50% par rapport à 2011 statutaire.

Les prises de commande du Groupe ont atteint 8,8 milliards d'euros. Le ratio prises de commande sur chiffre d'affaires a atteint à 105%(*3) , porté par les Services Financiers qui ont compensé le Secteur Public.

Performance opérationnelle par ligne de services en 2013

 

Le chiffre d'affaires a été globalement quasi stable sur l'année ; le Groupe s'est concentré sur l'accroissement de la marge opérationnelle qui s'est principalement matérialisé en Infogérance (+110 points de base) et en Intégration de Systèmes (+180 points de base).

  Chiffre d'affaires Marge opérationelle Marge opérationelle %
En millions d'euros 2013 2012* variation % 2013 2012* 2013 2012*
Infogérance 4 017 4 054 -0,9% 360,0 317,7 9,0% 7,8%
Intégration de Systèmes 2 278 2 293 -0,7% 146,1 106,6 6,4% 4,6%
HTTS & Activités Spécialisées 1 706 1 698 +0,5% 221,0 221,8 13,0% 13,1%
dont HTTS 1 194 1 150 +3,8% 193,4 185,7 16,2% 16,2%
Conseil & Services Tecnologiques 613 650 -5,6% 34,9 26,4 5,7% 4,1%
Coûts centraux**          -116,9 -105,6 -1,4% -1,2%
   
Total Groupe 8 615 8 695 -0,9% 645,2 566,9 7,5% 6,5%

(*) Périmètre et taux de change constants
(**) Coûts centraux excluant les coûts mondiaux de production alloués aux Lignes de Services

Infogérance:

Représentant 47% du Groupe, le chiffre d'affaires de l'Infogérance s'est élevé à 4 017 millions d'euros, soit -0,9% par rapport à 2012. Une dynamique positive a permis au chiffre d'affaires de croître en Amérique du Nord (+11,2%) avec la montée en charge du contrat McGraw-Hill. Le Royaume-Uni a crû de +4,4% grâce à la contribution de nouveaux contrats signés en 2012, et l'Asie-Pacifique a connu un taux de croissance de +15,8% en particulier en Services Financiers. Le chiffre d'affaires s'est contracté en Allemagne (effet de base de comparaison défavorable lié à la transformation Siemens et impact de Neckermann), et en France, en raison du volume d'affaires.

La marge opérationnelle a atteint 360,0 millions d'euros, en hausse de 110 points de base à 9,0% du chiffre d'affaires,. La marge a augmenté grâce à de nouveaux projets (Etats-Unis, Benelux & Pays Nordiques, Royaume-Uni et Asie Pacifique) et à l'optimisation des coûts indirects (Benelux & Pays Nordiques, France, Allemagne, et Europe Centrale & de l'Est). Le renforcement de l'industrialisation au travers de centres de productions mondiaux, le recours accru à l'offshoring et la renégociation de contrats importants avec les fournisseurs au niveau Groupe ont bénéficié à toutes les entités opérationnelles. La France a généré à une marge positive. Enfin, dans le cadre des actions de réduction de la base de coûts, les Pays-Bas et le Royaume-Uni tiré ont bénéficié des avenants aux régimes de retraite signés en 2013.
 
Intégration de Systèmes:

Le chiffre d'affaires a atteint 2 278 millions d'euros, quasi stable comparé à 2012, totalisant 26% du chiffre d'affaires du Groupe. La ligne de Service a bénéficié de la montée en charge significative du contrat de maintenance applicative pour NSN en Allemagne et des Jeux Asiatiques des Arts Martiaux en Europe Centrale & de l'Est. En conséquence le chiffre d'affaires a été en croissance au quatrième trimestre malgré l'impact aux Etats-Unis d'un effet de base défavorable dû à la migration du centre de données pour AIG achevée au deuxième semestre 2012.

Le taux d'utilisation a progressé à 80% en 2013 par rapport à 78% en 2012.

La marge opérationnelle a été de 146,1 millions d'euros, soit 6,4% du chiffre d'affaires, représentant une première étape significative de +180 points et qui sera poursuivie dans le cadre du plan à trois ans. La ligne de Service a bénéficié de volumes plus importants produits en offshore sur les nouveaux contrats avec NSN, McGraw-Hill et E-Plus. La France a redressé sa marge opérationnelle à 5,2% par rapport à -1,5% en 2012 grâce aux actions pour optimiser à la fois les coûts directs et les coûts administratifs. L'entité Royaume-Uni & Irlande a contribué à l'expansion de la marge opérationnelle au travers de la réduction de la base de coûts pour un chiffre d'affaires stable. Grace à une rigoureuse maitrise des coûts, la marge opérationnelle a progressé au Benelux & Pays Nordiques et est resté stable en Zone Ibérique, dans un contexte de moindre chiffre d'affaires. En Autriche, la marge opérationnelle a été impactée par la fin du contrat AMS.

Services Transactionnels de Haute Technologie (HTTS) & Activités Spécialisées:

Le chiffre d'affaires de Services Transactionnels de Haute Technologie (HTTS) & Activités Spécialisées a représenté 20% du chiffre d'affaires du Groupe à 1 706 millions d'euros, en hausse de +0,5% par rapport à 2012.

L'entité HTTS a crû de +3,8% à 1 194 millions d'euros. Cette entité regroupe les activités de paiements et de transactions d'Atos qui ont été filialisées en juillet 2013 afin de créer Worldline. La performance de ces activités en 2013 est décrite dans la section « Performances de Worldline » ci-dessous.

En BPO, le chiffre d'affaires a atteint 357 millions d'euros, en baisse de -3,2%. L'entité a continué de croître en BPO financier (+6,9%) grâce au contrat avec NS&I. Le chiffre d'affaires a baissé en BPO médical (-11,2%) en raison du contrat WCA (Work Capability Assessments) pour DWP. De plus, le nouveau contrat PIP qui devait produire un plein effet en juillet 2013 montera en charge progressivement générant du chiffre d'affaires à partir de 2014.

La marge opérationnelle a été de 221,0 millions d'euros, représentant 13,0% du chiffre d'affaires, inchangée par rapport à 2012. L'accroissement de la marge opérationnelle chez HTTS a compensé le BPO médical tandis que les Activités Spécialisées sont restées stables.

La marge opérationnelle de HTTS s'est élevée à 193,4 millions d'euros soit 16,2% du chiffre d'affaires par rapport à 185,7 millions d'euros en 2012. La rentabilité des activités de paiements et de transactions d'Atos est décrite dans la section « Performances de Worldline » ci-dessous.

La marge du BPO a baissé de -8,2 millions d'euros par rapport à 2012. La marge opérationnelle a progressé en BPO financier grâce à des volumes plus élevés et une rationalisation des coûts sur le contrat NS&I. En BPO médical, la marge opérationnelle du contrat WCA pour DWP a baissé de -13 millions d'euros pour devenir négative et représenter -8% du chiffre d'affaires. Les coûts de mise en œuvre du contrat PIP pour DWP, particulièrement au premier semestre, ont été passés en charge alors que le chiffre d'affaires est généré à partir de 2014.

Conseil & Services Technologiques:

 

Conseil & Services Technologiques a représenté 7% du chiffre d'affaires du Groupe, soit 613 millions d'euros, en baisse de -5.6% comparé à 2012. L'activité s'est améliorée au second semestre de l'année à -2,5% par rapport à -8,5% au premier semestre. Le Conseil a crû de +1,1% en 2013 grâce à de nouveaux contrats dans le Secteur Public au Royaume-Uni. Les Services Technologiques ont baissé de -8,1% dont    -6,0% sur le second semestre.

En Conseil et en Services Technologiques, le taux d'utilisation est resté quasi stable en 2013 avec respectivement 71% et 82%.
 
La marge opérationnelle s'est établie à 34,9 millions d'euros, représentant 5,7% du chiffre d'affaires, en progression de +160 points de base par rapport à 2012. Toutes les entités opérationnelles ont affiché une marge positive en 2013 portées par un strict suivi des projets et un contrôle resserré des ressources. La ligne de Services a investi dans les activités de Conseil Cloud et a poursuivi ses activités d'avant-vente et de projets internes. Enfin, la marge a bénéficié de l'avenant au régime de retraite du fonds de pension néerlandais.

Performance de Worldline

  Chiffre d'affaires OMDA OMDA %
En millions d'euros 2013 2012* Variation % 2013 2012* 2013 2012*
Services commerçants & Terminaux 360 352 +2,1% 81,2 77,4 22,6% 22,0%
Mobilité & Services Web Transactionnels 364 339 +7,4% 48,2 52,3 13,3% 15,5%
Traitements de transactions & Logiciels de Paiement 391 373 +4,9% 90,1 72,3 23,0% 19,4%
Coûts centraux       -14,8 -18,4 -1,3% -1,7%
   
Total Worldline 1 115 1 064 +4,8% 204,8 183,5 18,4% 17,2%

Chiffres pro forma non audités à périmetre et taux de changes constrants, sur la base d'estimations par lignes d'activités

En 2013, le chiffre d'affaires de Worldline a atteint 1 115 millions d'euros, en hausse de +4,8% par rapport à 2012 et la marge opérationnelle s'est élevée à 166,9 millions d'euros, en hausse de +15bp à 15,0% du chiffre d'affaires. L'OMDA (Marge Opérationnelle avant Dépréciations et Amortissements) a été de à 204,8 millions d'euros, soit 18,4% du chiffre d'affaires, +110 points de base par rapport à 2012. Le flux de trésorerie disponible s'est élevé à 113 millions d'euros.

Services commerçants & Terminaux

Le chiffre d'affaires a atteint 360 millions d'euros, en hausse de +2,1%. La croissance du chiffre d'affaires est essentiellement venue de l'activité d'acquisition commerçants en Belgique avec des volumes de transaction en hausse conjugués à de nouveaux projets. Le chiffre d'affaires a également crû dans les paiements internet en France et pour les cartes de fidélité en Espagne et au Royaume-Uni. La croissance totale a été impactée par une baisse des ventes de terminaux dans les marchés historiques. Hors terminaux, la ligne d'activité a enregistré un chiffre d'affaires en progression de +6,5% en 2013.

L'OMDA a été en hausse de +60 points de base à 22,6% du chiffre d'affaires soit 81,2 millions d'euros. La marge a progressé en acquisition commerçants et dans les services en ligne grâce à un chiffre d'affaires plus important.

Mobilité & Services Web Transactionnels

Le chiffre d'affaires a crû de +7,4% par rapport à 2012 à 364 millions d'euros. La croissance est principalement venue des activités de billetterie électronique, de collecte automatique des titres de transport, et des projets de voitures connectées.

L'OMDA s'est élevé à 48,2 millions d'euros, représentant 13,3% du chiffre d'affaires. La baisse de la profitabilité provient d'un mix d'activité tout au long de l'année comprenant une part plus forte de projets dont le chiffre d'affaires sera enregistré dans les prochaines années.

Traitements de transactions & Logiciels de Paiement

Le chiffre d'affaires a été en hausse de +4,9% à 391 millions d'euros. La croissance s'est accélérée au cours du second semestre de l'année, en particulier dans l'activité d'émission porteurs avec des volumes de transactions plus élevés, d'une augmentation des services de lutte contre la fraude en Belgique et d'un nouveau contrat avec une banque commerciale en Allemagne. Le chiffre d'affaires des projets a connu une forte croissance en raison de nombreux nouveaux contrats.

L'OMDA a atteint 90,1 millions d'euros, soit 23,0% du chiffre d'affaires. La forte amélioration par rapport à 2012 est venue de la croissance du chiffre d'affaires conjuguée aux actions d'optimisation de la base des coûts.

Activité commerciale

 

Les prises de commande du Groupe se sont élevées à 8,8 milliards d'euros en 2013, soit un ratio prises de commande sur chiffre d'affaires de 102%, et de 105% hors Siemens.

Ce ratio a été en hausse à 113% pour les activités cycliques (Intégration de Systèmes et Conseil & Services Technologiques), en particulier portées par l'Allemagne, Benelux & Pays Nordiques et l'Europe Centrale & de l'Est. Le ratio prises de commande sur chiffre d'affaires s'est élevé à 96% pour les activités récurrentes, compte tenu de processus de décision plus lents chez certains clients, repoussant des signatures à 2014.

Plusieurs contrats particulièrement innovants ont été signés, dans le Cloud, avec par exemple Telegraaf Media et Philips aux Pays-Bas, dans le Big Data avec l'Agence Fédérale Allemande pour l'Emploi et avec Caixa Seguros. Dans la mobilité, Worldline accompagne McDonald en France dans sa nouvelle stratégie numérique, et a développé une application internet et mobile intégrant sa solution de paiement électronique, qui permet de commander en ligne. Enfin, Swiss Re et le Ministère de la Défense néerlandais ont choisi Atos dans la cyber sécurité. Ces signatures matérialisent l'impact positif du positionnement marché du Groupe sur ses offres innovantes.

Le carnet de commandes était de 15,2 milliards d'euros fin 2013, soit 1,8 année de chiffre d'affaires, équivalent au niveau atteint en 2012.

A 5,3 milliards d'euros au 31 décembre 2013, le montant total pondéré des propositions commerciales est resté stable à taux de changes constants, représentant 7,3 mois de chiffre d'affaires. Ce chiffre est bien réparti entre les activités récurrentes et les activités cycliques.

Résultat d'exploitation et résultat net

 

En 2013, le résultat d'exploitation a atteint 417 millions d'euros compte tenu des éléments suivants:

Les dépenses de réorganisation d'effectifs se sont élevées à 102 millions d'euros, principalement aux Pays-Bas et en Allemagne. Les coûts de rationalisation des locaux ont été de 37 millions d'euros, principalement pour des fermetures de bureaux et de centres de données en Allemagne et au Brésil.

Les coûts d'intégration finaux résultant de l'acquisition de SIS, principalement liés à la migration des plateformes informatiques internes, se sont élevés à 20 millions d'euros.

En 2013, 44 millions d'euros ont été comptabilisés au titre de l'amortissement des immobilisations incorporelles de SIS qui représentent le carnet de commandes et le portefeuille de contrats clients SIS (ensemble « Relations Clients ») reconnus dans le cadre de l'allocation du prix d'acquisition.

Le résultat financier a été une charge de 63 millions comprenant le coût net de la dette financière pour 31 millions d'euros (dont 21 millions d'euros liées aux obligations convertibles) et de charges financières non-opérationnelles pour 32 millions d'euros essentiellement pour les engagements de retraites et les variations de changes.

La charge d'impôts totale, comprenant des éléments courants et différés, s'est élevée à 96 millions d'euros, représentant un taux effectif d'impôt de 27,1% inférieur à 31,2% en 2012.

Le résultat net part du groupe a ainsi atteint 262 millions d'euros en hausse de +17% par rapport au résultat publié en 2012. Le résultat net par action, a été de 2,98 euros, en hausse de +12% par rapport à 2012.

Trésorerie nette et flux de trésorerie disponible

 

La trésorerie nette du Groupe au 31 décembre 2013 s'est établie à 905 millions d'euros, par rapport à 232 millions d'euros au 31 décembre 2012.

En 2013, les deux obligations convertibles (OCEANE 2009 et OCEANE 2011) ont été converties produisant une augmentation de la trésorerie nette de 469 millions d'euros. Le programme de rachat d'actions I a été finalisé pour 116 millions d'euros.

L'OMDA a atteint 865 millions d'euros représentant 10% du chiffre d'affaires, par rapport à 793 millions d'euros publié en 2012.

L'OMDA comprenait 64 millions d'euros relatifs à des pertes prévues sur contrats, principalement repris de SIS.

Les décaissements relatifs aux réorganisations d'effectifs ont représenté 114 millions d'euros, dont 54 millions d'euros au cours de la seconde partie de l'année. 53 millions d'euros ont été relatifs aux rationalisations (comparé à 54 millions d'euros en 2012) dans le cadre du plan de réduction de l'immobilier et des centres de données du Groupe.

Les décaissements relatifs aux coûts d'intégration informatique se sont élevés à 20 millions d'euros en 2013, par rapport à 53 millions d'euros en 2012.

En 2013, les investissements se sont élevés à 340 millions d'euros, représentant 3,9% du chiffre d'affaires. Les principaux investissements ont concerné l'Infogérance, le BPO, Worldline et Canopy, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni.

Le besoin en fonds de roulement a été réduit de 111 millions d'euros. Cette amélioration a été réalisée pour la troisième année consécutive suivant l'acquisition de SIS et a résulté de la renégociation de conditions de paiement à la fois avec les grands clients et fournisseurs. Le Groupe considère que le besoin en fonds de roulement a été largement optimisé fin 2013.

Les charges financières décaissées ont été de 31 millions d'euros, la majorité portant sur les obligations convertibles. Les impôts versés ont représenté 97 millions d'euros.

Les autres éléments ont totalisé un montant positif de 50 millions d'euros comprenant d'une part l'exercice d'options et d'autre part le paiement relatif à l'accord signé avec le fonds de pension néerlandais en décembre 2013.

Le flux de trésorerie disponible a atteint 365 millions d'euros en 2013.

Programme de rachat d'actions et évolution du capital

 

En 2013, Atos a effectué un programme de rachat d'actions d'un montant de 116 millions d'euros correspondant à la moitié de l'accroissement de la situation de trésorerie nette du Groupe résultant du remboursement anticipé des OCEANEs 2009 en septembre 2013.

De plus, le Groupe prévoit de mettre en œuvre au cours de l'année 2014 un programme de rachat d'actions complémentaire totalisant 230 millions d'euros réparti comme suit :

  • une tranche d'un montant de 115 millions d'euros permettant un paiement en actions au bénéfice du fonds de pension néerlandais des employés et ainsi de réduire significativement les engagements du Groupe au titre des Régimes à Prestations Définies, approuvé à Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires d'Atos tenue en décembre 2013.
  • une tranche d'un montant de 115 millions d'euros, représentant près de la moitié de l'accroissement de la situation de trésorerie nette résultant du remboursement anticipé des OCEANEs 2011, les actions ainsi rachetées ont vocation à être soit annulées, soit remises dans le cadre de la gestion d'autres instruments dilutifs.

Au total, en 2013, le Groupe a annoncé souhaiter mettre en œuvre un programme de rachat d'actions d'une enveloppe globale de 345 millions d'euros.

Suite à ces opérations, le nombre d'actions Atos SE le 31 Décembre 2013 s'élevait à 98,2 millions, avant l'exécution des prochains rachats d'actions prévus pour 230 millions d'euros.

Ressources Humaines

 

L'effectif total du Groupe était de 76 320 salariés fin décembre 2013.

Les effectifs directs s'élevaient à 70 531 salariés, en hausse de +1% par rapport au début de l'année. Les effectifs indirects étaient de 5 789, en baisse de -11%, reflétant le programme de réorganisation des effectifs indirects opéré depuis l'acquisition de SIS en juillet 2011 quand ce nombre était de 8 552.

En 2013, le Groupe a recruté 10 806 nouveaux collaborateurs dont 62% dans les pays émergents. Les recrutements se sont principalement produits en Inde, en Europe Centrale & de l'Est (Pologne et Roumanie), et en Amérique latine, conformément à la stratégie d'offshore du Groupe et son ambition de faire croître ses effectifs dans les pays émergents. Le Groupe a accru ses ressources d'ingénieurs spécialisés dans le Cloud et le Big Data.

Le taux de départs volontaires a baissé à 9,5% au niveau Groupe et à 17,2% dans les pays émergeants.

Les effectifs dans les pays émergents représentaient 28% du total par rapport à 25% en 2012. Les effectifs offshore du Groupe comptaient 11 591 salariés fin 2013, avec une majorité d'entre eux en Inde, en augmentation de +27% en un an.

Le Groupe a poursuivi son plan de réduction du nombre de sous-traitants externes qui s'élevait à 5 399 fin décembre 2013, contre 7 170 fin 2012 et 8 176 en juillet 2011. L'objectif reste une gestion particulièrement rigoureuse du niveau de sous-traitance externe non critique.

Distribution de dividendes

 

Lors de la réunion du 18 février 2014 le Conseil d'Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires, le versement en 2014 sur les résultats 2013, d'un dividende de 0,70 euro par action, en hausse de +17%.

Objectifs 2014

Chiffre d'affaires

Le Groupe anticipe une croissance positive par rapport à 2013.

Marge opérationnelle

Le Groupe a pour objectif d'augmenter son taux de marge opérationnelle et vise 7,5% à 8,0% du chiffre d'affaires.

Flux de trésorerie disponible

Le Groupe a l'ambition de générer un flux de trésorerie disponible supérieur à celui de 2013, en ligne avec l'ambition 2016.

Ambition du Groupe pour 2016

 

Comme annoncé lors de la journée analystes le 15 novembre 2013, le Groupe a pour ambition:

  • Croissance organique du chiffre d'affaires : un taux de croissance annuel moyen sur la période 2014-2016 entre 2% et 3%
  • Marge opérationnelle en amélioration de +100pb à +200pb en 2016 par rapport à 2013
  • Flux de trésorerie disponible : entre 450 millions d'euros à 500 millions d'euros en 2016

 

Annexes

Performances par Entités Opérationnelles

  Chiffre d'affaires Marge opérationelle Marge opérationelle %
En millions d'euros 2013 2012* variation % 2013 2012* 2013 2012*
Allemagne 1 659 1 712 -3,1% 120,0 144,0 7,2% 8,4%
Royaume Uni & Irlande 1 647 1 603 +2,7% 135,2 111,4 8,2% 7,0%
Benelux & Pays Nordiques 1 083 1 122 -3,4% 122,2 86,2 11,3% 7,7%
France 1 020 1 114 -8,5% 33,1 13,0 3,3% 1,2%
Atos Worldline 896 869 +3,2% 162,4 158,0 18,1% 18,2%
Europe Centrale & de l'Est 873 866 +0,9% 64,3 88,5 7,4% 10,2%
Amérique du Nord 607 569 +6,7% 41,4 45,6 6,8% 8,0%
Zone Ibérique 325 346 -6,2% 11,9 10,4 3,7% 3,0%
Autres Entités Operationnelles 504 494 +1,9% 73,2 36,3 14,5% 7,3%
Structures globales**       -118,5 -126,6 -1,4% -1,5%
Total Groupe 8 615 8 695 -0,9% 645,2 566,9 7,5% 6,5%

(*) Périmètre et taux de change constants
(**) Structures globales comprend les coûts mondiaux de production non alloués aux entités opérationnelle du Groupe ainsi que les Coûts centraux

 

L'évolution du chiffre d'affaires en 2013 a été principalement portée par l'Amérique du Nord à +6,7% avec la contribution du contrat McGraw-Hill qui a démarré au troisième trimestre 2012 et par la hausse continue d'Atos Worldline à +3,2%. Le Royaume-Uni a également progressé de +2,7%, grâce aux contributions de grands contrats tandis que le chiffre d'affaires a baissé en BPO de -3,2% dont –12,3% en BPO médical.

La légère croissance du chiffre d'affaires en Europe Centrale & de l'Est à +0,9% est venue de nouveaux projets dans le Secteur Public en Turquie, en Pologne, et en Slovaquie. L'Autriche a bénéficié de la montée en charge d'un nouveau contrat en Infogérance dans les Services Financiers et a été impacté par la fin du contrat AMS fin 2012. L'Italie a connu une moindre activité de vente de matériel en Sécurité Civile & Nationale.

En Allemagne (-3,1%), l'Intégration de Systèmes a connu une croissance à deux chiffres grâce au contrat NSN. L'Infogérance a baissé en raison de l'effet de base défavorable venant du contrat de transition avec Siemens au premier semestre, de la fin de plusieurs contrats à perte et de Neckermann.

Benelux & Pays Nordiques a limité la baisse du chiffre d'affaires à -3,4% et le management s'est focalisé sur l'amélioration de la profitabilité. L'activité est restée difficile en Zone Ibérique avec -6,2%. En France le chiffre d'affaires a baissé de -8,5% avec un léger progrès au quatrième trimestre (-6,8%).

Enfin, la croissance du chiffre d'affaires dans les Autres Entités Opérationnelles (+1,9%) est venue principalement de la croissance à deux chiffres en Asie-Pacifique dans les Services Financiers, ce qui a compensé l'effet de base des Jeux Olympiques de Londres réalisés par « Major Events » au troisième trimestre 2012.
 
La marge opérationnelle a été en hausse de +13,8% par rapport à 2012 à périmètre et taux de changes constants. Ceci a représenté une hausse de +100 points de base à 7,5% du chiffre d'affaires. Cette performance a été portée par les actions du management sur la base de coûts (y compris les avenants aux régimes de retraite) au Royaume-Uni, au Benelux & Pays Nordiques, en France et en Zone Ibérique, et par l'accroissement des volumes offshore conjugué à l'évolution favorable de la roupie indienne enregistrée dans « Autres Entités Opérationnelles ». Plus particulièrement, l'amélioration est venue de:

  • Benelux & Pays Nordiques grâce à un solide contrôle des coûts tant directs qu'indirects. En outre, l'entité opérationnelle a réussi à réduire aux Pays-Bas les plans de régime de retraite de « prestations définies » à « contributions définies »;
  • Le Royaume-Uni, en raison de l'activité plus soutenue en Conseil et en Infogérance avec des grands clients, et une réduction de la base de coûts en Intégration de Systèmes et en Infogérance. Toutes ces actions ont neutralisé une forte baisse de la marge en BPO médical;
  • La France avec 3,3% de marge opérationnelle comme attendu grâce à une forte maitrise des coûts;
  • Les Autres Entités Opérationnelles grâce à de nouveaux projets en Asie-Pacifique et une augmentation de la demande interne des Entités Opérationnelles envers l'entité Indienne;
  • La Zone Ibérique qui a augmenté sa profitabilité à 3,7% dans un contexte de baisse du chiffre d'affaires, grâce à une rigoureuse maitrise des coûts;
  • Enfin, la marge opérationnelle d'Atos Worldline est restée stable à 18.1%.

La profitabilité a baissé:

  • En Allemagne, principalement en Infogérance avec la fin du projet de transition avec Siemens et aux ajustements de prix en partie compensés par des réductions de coûts dans les centres de productions mondiaux ;
  • En Europe Centrale & de l'Est, essentiellement en Intégration de Systèmes en raison du contrat AMS en Autriche.

Le coût des structures globales s'est élevé à -118,5 millions d'euros, en amélioration de +8,2 millions d'euros par rapport à 2012, en particulier grâce à une rationalisation des coûts administratifs et la centralisation de l'organisation des forces de ventes mise en œuvre sur la période. Le coût plus élevé des rémunérations en actions a ainsi été compensé.

Performances par marchés

  Chiffre d'affaires
En millions d'euros 2013 2012* variation %
Industrie, Distribution & Services 2 702 2 893 -6,6%
Secteur Public, Santé & Transports 2 307 2 289 +0,8%
Télécoms, Médias & Services aux collectivités 1 992 1 877 +6,1%
Services Financiers 1 614 1 635 -1,3%
Total Groupe 8 615 8 695 -0,9%

(*) Périmètre et taux de change constants
 

Réconciliation du chiffre d'affaires et de la marge opérationnelle à taux de change et périmètre constants

En millions d'euros 2013 2012 variation %
Chiffre d'affaires 8 615 8 844 -2,6%
Impact des changements de périmètre   4  
Impact de change   -153  
Chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constants 8 615 8 695 -0,9%
 

 

   
Marge opérationelle 645,2 580,0 +11,2%
Impact des changements de périmètre

 

-0,2  
Impact de change

 

-12,9  
Marge opérationelle à taux de change et périmètre constants 645,2 566,9 +13,8%

 
Les effets de change sont principalement venus des variations de la livre anglaise (4,5%), du peso argentin (19,0%), du réal brésilien (12,1%) et du dollar américain (3,2%) par rapport à l'euro.

Les effets de périmètre sont essentiellement liés aux acquisitions de WindowLogic (Asie Pacifique, juillet 2013), Daesa (Espagne, septembre 2012), MSL (Major Events, mai 2012), Quality Equipment (Atos Worldline, juin 2012) et aux cessions de SYNSiS (Atos Worldline, juin 2012), Hellas (Europe Centrale & de l'Est, décembre 2012) et Atos formation (France, mars 2013).

Conférence téléphonique

Aujourd'hui, 19 février 2014, Thierry Breton, Président-Directeur Général, ainsi que Gilles Grapinet, Directeur Général Adjoint en charge des Fonctions Globales, Charles Dehelly, Directeur Général Adjoint en charge des Opérations et Michel-Alain Proch, Directeur Financier, commenteront les résultats d'Atos et répondront aux questions de la communauté financière lors d'une conférence téléphonique en anglais à 8h00 (CET, Paris).

Les numéros de conférence téléphonique sont les suivants:

France: +33 1 70 99 32 12 code 940836
Royaume-Uni: +44 207 162 01 77 code 940836
Etats-Unis: +1 334 323 6203 code 940836

La conférence et la présentation seront également disponibles sur notre site web.

Prochains événements

17 avril 2014 Chiffre d'affaires du premier trimestre 2014
27 mai 2014 Assemblée Générale des actionnaires
29 juillet 2014 Résultats du premier semestre 2014
24 octobre 2014 Chiffre d'affaires du troisième trimestre 2014

Contacts

Relations Investisseurs:   
Gilles Arditti       
Tel +33 (0) 1 73 26 00 66
gilles.arditti@atos.net

Relations Presse:
Caroline Crouch
Tel +44 77 333 100 86
caroline.crouch@atos.net

Josephina de Vries
Tel +31 (0) 6 30 27 26 11
jose.devries@atos.net

A propos d'Atos

Atos SE (Société Européenne), acteur international des services informatiques avec un chiffre d'affaires annuel de 8,6 milliards d'euros et 76 300 collaborateurs dans 52 pays, fournit à ses clients du monde entier des services informatiques dans 3 domaines, Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes et Infogérance & BPO, ainsi que des Services Transactionnels de Haute Technologie avec Worldline. Grâce à son expertise technologique et sa connaissance industrielle, il sert ses clients dans les secteurs suivants: Industrie, Distribution & Services, Services Financiers, Secteur Public, Santé & Transports et Télécoms, Médias & Services aux collectivités.

Atos délivre les technologies qui accélèrent le développement de ses clients et les aident à réaliser leur vision de l'entreprise du futur. Atos est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et Paralympiques. Le Groupe est coté sur le marché NYSE Euronext de Paris et exerce ses activités sous les noms d'Atos, Atos Consulting & Technology Services, Worldline et Atos Worldgrid.

Avertissements

Le présent document contient en outre des prévisions auxquelles sont associés des risques et des incertitudes concernant la croissance et la rentabilité du Groupe dans le futur. La suite des évènements ou les résultats réels peuvent différer de ceux qui sont décrits dans le présent document en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes qui sont décrits dans le Document de Référence 2012 déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 3 avril 2013 sous le numéro d'enregistrement : D13-0271 et son actualisation déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 31 juillet 2013 sous le numéro d'enregistrement : D13-0271 -A01.

Les Entités Opérationnelles (Business Units) sont composées de l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni & Irlande, le Benelux & Pays Nordiques (Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Danemark, Finlande, Suède et Estonie), Atos Worldline (filiales française, allemande, belge, asiatiques et indienne), Europe Centrale & de l'Est (CEE : Autriche, Bulgarie, Croatie, Serbie, Pologne, République Tchèque, Russie, Roumanie, Slovaquie, Hongrie, Suisse, Italie et Turquie), l'Amérique du Nord (NAM: USA et Canada), la Zone Ibérique (Espagne, Portugal et Andorre), les Autres Entités Opérationnelles comprenant Major Events, l'Amérique Latine (Brésil, Argentine, Mexique, Colombie et Chili), Asie Pacifique (Japon, Chine, Hong Kong, Singapour, Malaisie, Indonésie, Philippines, Taïwan, Thaïlande, Nouvelle-Zélande et Australie), Inde, Moyen Orient (EAU, Qatar et Arabie Saoudite), Maroc, Afrique du Sud, et les nouvelles sociétés communes (blueKiwi, Yunano et Canopy).

La croissance organique du chiffre d'affaires est présentée à périmètre et taux de change constants.

Réuni à Bezons le 18 février 2014 sous la présidence de Thierry Breton, le Conseil d'Administration d'Atos S.E. a examiné et arrêté les comptes du groupe Atos pour l'exercice clos le 31 décembre 2013. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après finalisation des vérifications spécifiques prévues par la loi.

Les chiffres de Worldline sont les meilleures estimations réalisées par l'entreprise et sont non audités.

(*1)  En fonction des conditions de marchés et après consultation des institutions représentatives du personnel concernées
(*2)  BPA ajusté, non dilué et basé sur le nombre d'actions à fin décembre 2011
(*3)  Excluant Siemens