« Resultats du premier semestre 2010 »

PARIS – 28 juillet 2010

  • Chiffre d'affaires : 2 494 millions d'euros en variation organique de -4,6%,
  • Marge opérationnelle :
    • Publiée à 150 millions d'euros, soit 6,0% du chiffre d'affaires tenant compte des nouvelles règles comptables associées à la réforme de la taxe professionnelle en France,
    • En base comparable 141 millions d'euros soit 5,7% à comparer à 4,6% au premier semestre 2009 grâce à la montée en charge du programme TOP,
  • Ratio Prises de commandes sur facturation de 114%,
  • Endettement net à 119 millions d'euros contre 328 millions d'euros au 30 juin 2009,
  • Résultat Net part du Groupe à 60 millions d'euros contre 18 millions au premier semestre 2009.

Objectifs annuels 2010 confirmés

Atos Origin, l'un des leaders européens des services informatiques, a annoncé aujourd'hui ses résultats du premier semestre 2010. Le chiffre d'affaires semestriel s'est élevé à 2 494 millions d'euros, représentant une variation organique de -4,6% en ligne avec les anticipations de l'année. La marge opérationnelle a été de 150 millions d'euros soit 6,0% du chiffre d'affaires. Ce chiffre a été atteint grâce au déploiement du programme TOP selon le plan triennal annoncé fin 2008.

Thierry Breton, Président Directeur Général d'Atos Origin a déclaré : « Au premier semestre 2010, le Groupe est parvenu à augmenter sa marge opérationnelle de 110 points par rapport au premier semestre 2009, tout en limitant la variation de son chiffre d'affaires à -4,6%. Ces résultats permettent au Groupe de confirmer sa confiance dans l'atteinte de ses objectifs annuels et dans l'amélioration de sa marge opérationnelle d'au moins 250 points de base entre 2008 et 2011. En complément du déploiement du Programme TOP, le premier semestre 2010 a été consacré à la préparation du Groupe, et en particulier de ses forces de vente à un meilleur environnement économique. Dans ce contexte, de nouvelles solutions technologiques pour la gestion intelligente de l'énergie ont été lancées, et le portefeuille d'offres dans les Services Transactionnels de Haute Technologie (HTTS) s'est enrichi dans le Smart Mobility (mobilité intelligente). »

 

Chiffre d'affaires par Ligne de Services

En Infogérance d'infrastructures, le chiffre d'affaires du premier semestre 2010 s'est élevé à 903 millions d'euros, représentant 36% du total. Cette activité a connu une décroissance organique de -6% provenant pour moitié de la baisse anticipée avec le client Arcandor en Allemagne, et pour l'autre moitié du manque de foisonnement avec les clients existants en particulier aux Pays-Bas et en France, partiellement compensé par des volumes élevés en Asie.

La ligne Intégration de Systèmes a enregistré un chiffre d'affaires de 902 millions d'euros soit 36% du total, en décroissance organique de -6%. Cette activité avait chuté de -11% en 2009, compte tenu d'une baisse de la demande et de la pression exercée sur les prix, notamment au Bénélux et en Espagne. Au premier trimestre 2010, la baisse avait été de -9%, elle a été contenue à -2% au deuxième trimestre 2010, grâce à une croissance de +4% en France. Au Pays-Bas, les prix se sont stabilisés sur l'activité Régie, et en conséquence, le chiffre d'affaires a diminué de -9% au second trimestre contre -24% au premier trimestre.

L'activité Services Transactionnels de Haute Technologie a réalisé un chiffre d'affaires de 499 millions d'euros, soit 20% du chiffre d'affaires total, en hausse organique de +2% sur le semestre. Après un premier trimestre en croissance de +0,6%, l'activité a cru de 3,8% au second trimestre. Sur le premier semestre 2010, l'activité Paiements qui représente les deux tiers du chiffre d'affaires HTTS a cru de +4%, alors que les services électroniques sont restés pratiquement stables. Dans le même temps, l'activité de Marchés Financiers a réalisé sur le semestre un chiffre d'affaires en décroissance de -8%, compte tenu de la refonte en cours sur les nouvelles offres.

L'activité Conseil a réalisé un chiffre d'affaires de 110 millions d'euros au premier semestre 2010, en baisse organique de -17%. Si les conditions difficiles de marché se sont poursuivies conformément aux attentes du Groupe au premier semestre 2010, le ratio de prise de commandes de 125% permet d'envisager une stabilisation de l'activité au cours des prochains trimestres.

Le BPO Médical a réalisé un chiffre d'affaires de 80 millions d'euros en croissance organique de +5%. Cette activité réalisée entièrement au Royaume-Uni et composée de contrats pluri annuels, a vu ses volumes croître à nouveau au cours du premier semestre.

 

Chiffre d'affaires par entité opérationnelle (Global Business Unit)

En application de la norme IFRS 8, la segmentation géographique est présentée selon le pilotage opérationnel, c'est-à-dire par entité opérationnelle (GBU - Global Business Unit), et non plus en fonction de la seule géographie.

  • En France, le chiffre d'affaires s'est stabilisé au premier semestre grâce à une reprise sur les activités cycliques, Intégration de Systèmes et Conseil,
  • l'activité au Benelux a chuté de -11%, la baisse de chiffre d'affaires s'est poursuivie dans les activités cycliques. Cependant, elle a été limitée à -9% au second trimestre,
  • au Royaume-Uni, la variation du chiffre d'affaires a été contenue à -4% grâce aux activités HTTS et BPO Médical, qui ont permis de compenser pour partie la décroissance observée dans les activités cycliques,
  • Atos Worldline a affiché une légère progression de 1%, malgré la baisse prévue de l'activité Marché Financiers, 
  • l'Espagne a connu une décroissance de -9% dans un contexte économique qui est resté difficile,
  • l'activité en Allemagne/ Europe Centrale / MA a connu une décroissance organique de -16%, dont -11% proviennent, comme anticipé par le Groupe, d'un moindre chiffre d'affaires avec le client Arcandor,
  • Le segment « Autres Pays », qui regroupe principalement l'Asie et l'Amérique a enregistré une croissance de +7% grâce au fort développement du Groupe en Asie. L'activité liée aux Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver a également contribué à la croissance sur ce segment.

Performance opérationnelle

Au premier semestre 2010, la marge opérationnelle a atteint 150 millions d'euros, soit 6,0% du chiffre d'affaires, tenant compte des nouvelles règles relatives à la réforme de la taxe professionnelle (CVAE) en France. Sans cet impact comptable, la marge a atteint 141 millions d'euros, à 5,7% du chiffre d'affaires, comparé à 4,6% du chiffre d'affaires réalisés au premier semestre 2009, soit une augmentation de 110 points de base.

Dans un environnement économique qui est resté difficile et malgré un chiffre d'affaires en baisse, le Groupe est parvenu à améliorer sa profitabilité opérationnelle, en poursuivant le déploiement de son programme TOP conformément au plan triennal.

Cette performance a pu être réalisée grâce à l'amélioration de la marge opérationnelle :

  • Au Benelux, où la marge a fortement cru en passant de 6,7% à 9,3% à 43 millions d'euros au premier semestre 2010, grâce à une forte amélioration en Infogérance, provenant en particulier de la mise en place des processus Lean du Programme TOP ;
  • en Allemagne CEMA où la marge a été rétablie à 4,5% comparé à 1,5% au premier semestre 2009. Cette forte amélioration provient de l'Infogérance malgré la baisse de chiffre d'affaires avec Arcandor ; 
  • dans l'entité Atos Worldline, où la marge opérationnelle a progressé de 14,7% à 16,6%, grâce à des volumes de transactions plus élevés sur l'activité Paiements, et à un strict contrôle des coûts indirects ;
  • au Royaume-Uni, où malgré une légère décroissance de chiffre d'affaires, la marge a été maintenue à 8,2%. Cette performance a pu être réalisée grâce à la réallocation des ressources vers les activités en croissance et une nouvelle amélioration sur la base de coûts ;
  • dans l'entité « Autres Pays » où la marge opérationnelle a considérablement progressé, en passant de 1,6% à 10,8% du chiffre d'affaires, tirant les bénéfices de l'amélioration sensible du modèle de production en Asie mis en place en 2009 dans l'Infogérance et dans l'Intégration de Systèmes.

Ces performances opérationnelles ont permis d'absorber une marge négative de -9 millions d'euros observée dans les activités cycliques en Espagne. Ce pays a été affecté par les conditions économiques restées particulièrement difficiles (pression sur les prix et baisse des volumes), des dépassements sur des projets spécifiques au forfait, et une base de coûts insuffisamment ajustée. Les effets du programme de restructurations et le changement de direction intervenus au premier semestre doivent permettre un redressement au second semestre.

En France, si l'amélioration de la marge s'est poursuivie en Intégration de Systèmes, cette entité a connu un semestre plus difficile en Infogérance compte tenu d'un manque de chiffre d'affaires additionnel sur les contrats existants habituellement générés avec une forte marge. Globalement, la marge a baissé de 80 points de base.

Les coûts des Fonctions Globales (pour les lignes de services et les GBU) ont bénéficié des effets du programme TOP, de l'adoption du Lean et de l'AVA (Analyse de la Valeur Ajoutée). Ils ont ainsi été réduits de 20% et représentent 39 millions d'euros sur le premier semestre 2010 en baisse de -9 millions d'euros comparé à la même période en 2009, et dont -2 millions d'euros proviennent des rémunérations à base d'actions.

 

Résultat opérationnel et résultat net

Le résultat opérationnel s'est établi à 96 millions d'euros après 30 millions d'euros de charges de réorganisation et rationalisation.

Compte tenu de l'évolution de la situation économique en Espagne et plus particulièrement de sa filiale, le Groupe a enregistré sur ce pays une charge de dépréciation de goodwill pour un montant de 25 millions d'euros.

Le résultat financier a représenté -10 millions d'euros, la charge d'impôt a été de 24 millions d'euros et les intérêts minoritaires se sont élevés à 2 millions d'euros.

Ainsi, le résultat net part du Groupe a été de 60 millions d'euros par rapport à 18 millions d'euros au premier semestre 2009

Le résultat net normalisé (part du Groupe, avant éléments inhabituels, anormaux ou irréguliers, nets d'impôt) s'est élevé à 98 millions d'euros en augmentation de 33% par rapport aux 74 millions d'euros du premier semestre 2009.

 

Endettement net

L'endettement net s'est établi à 119 millions d'euros à fin juin 2010 par rapport à 328 millions d'euros au 30 Juin 2009 et 139 millions d'euros à fin décembre 2009. Ce montant comprend les décaissements effectués dans le cadre de l'acquisition de Shere au Royaume-Uni et des intérêts minoritaires de la filiale allemande Atos Worldline Processing pour un total de 54 millions d'euros.

Au delà de l'augmentation de l'OMDA de 25 millions d'euros pour atteindre 240 millions d'euros au premier semestre 2010, l'amélioration sensible de la génération de flux de trésorerie est liée à une attention particulière portée, dans le cadre des différents projets du programme TOP, au Besoin en Fonds de Roulement, avec un délai de recouvrement clients en diminution de 6 jours, et au contrôle strict des investissements, réduits à 73 millions d'euros représentant 2,9% du chiffre d'affaires comparés à 107 millions en 2009.

Comme prévu, les décaissements relatifs aux réorganisations ont représenté 47 millions d'euros au premier semestre 2010 principalement en Allemagne (effet Arcandor) et aux Pays-Bas. Les décaissements concernant les rationalisations de locaux se sont élevés à 22 millions d'euros et concernent les fermetures de sites.

 

Ressources humaines

L'effectif total du Groupe est passé de 49 036 au 31 décembre 2009 à 48 188 au 30 juin 2010. Les effectifs directs sont globalement stables depuis Avril 2010, alors que les effectifs indirects sont encore en baisse, dans le contexte d'Analyse de Valeur Ajoutée (AVA) mis en place par le Groupe.

Les recrutements d'effectifs directs ont représenté près de 2 500 ingénieurs, avec une accélération sur le second trimestre où 1 500 entrées ont été enregistrées. La moitié des recrutements sur le premier semestre a été effectuée dans les pays émergents, en Asie et en Amérique du Sud, ainsi qu'au Maroc.

Le taux de départs volontaires a légèrement augmenté pour se situer à 8,8% fin Juin 2010 comparé à 7,5% fin Juin 2009.

Le nombre de départs à l'initiative du Groupe a été proche de 1 200 personnes en ligne avec les attentes du Groupe.

Le nombre de sous-traitants s'est élevé à 2 337 personnes, niveau relativement stable depuis un an. Ce chiffre est resté, conformément à la politique actuelle du Groupe, autour de 5% de l'effectif total. Le coût de la sous-traitance a pour sa part diminué de 13% (environ 40 millions d'euros) au premier semestre 2010 comparé au premier semestre 2009.

Enfin, le Groupe a poursuivi ses efforts de formation et de mobilité professionnelle dans le cadre de la politique initiée au début de l'année 2009. A ce titre, les effectifs en intercontrat ont à nouveau été réduits pour représenter 834 salariés fin juin 2010 comparé à 1 044 personnes fin Juin 2009, effectif déjà en forte baisse.

 

Activité commerciale

Le montant total des prises de commandes s'est élevé à 2 844 millions d'euros. Le ratio de prises de commandes sur facturations s'est établi à 114% au premier semestre 2010, au-dessus du niveau de 112% du premier semestre 2009.

Au cours du second trimestre 2010, ce ratio a été de 100% et le Groupe a renouvelé et signé de nouveaux contrats, en particulier dans le secteur de l'Energie et Utilities et pour les sociétés de services financiers. La France a ainsi remporté un contrat avec Veolia en Infogérance et renouvelé des services d'intégration de systèmes pour EDF. En Allemagne, le Groupe a renouvelé le contrat avec E Plus. Au Benelux, les contrats pluriannuels d'infogérance ont été reconduits avec un client leader dans les services dans l'Energie et avec KPN, et de nouveaux contrats ont été signés avec Philips et Schiphol Telematics. Au Royaume-Uni, de nouvelles signatures ont été conclues dans le Secteur Public, et dans le Secteur Privé avec WhitBread et Britvic, leaders britanniques sur les marchés respectifs de l'hôtellerie et des boissons non alcoolisées. Atos Worldline a renouvelé ses contrats avec Mercedes Benz Bank et Orange Voice, et signé un nouveau contrat avec Altadis. Atos Worldline a également renouvelé ses contrats avec les trois caisses d‘épargnes allemandes de Berlin, du Bad Württemberg et de Bavière. En Espagne, le contrat dans les services financiers avec une grande Caisse d'Epargne en Intégration de Systèmes a été renouvelé et un nouveau contrat a été remporté auprès de l'Agencia de Informatica dans le Secteur Public. Aux Etats-Unis, un nouveau contrat a été conclu avec la Federal Home Loan Bank - Seattle, un établissement fournisseur de crédit pour les banques, et un renouvellement de contrat avec un acteur majeur dans le domaine de l'Energie a été signé.

Conformément aux prévisions, le déploiement de l'initiative Groupe HTTS a démarré au premier semestre 2010 sur les géographies prioritaires, l'accent ayant porté sur les aspects commerciaux avec la génération d'un portefeuille d'affaires pour signer des contrats significatifs à partir du second semestre 2010. A ce titre, à la fin du premier semestre 2010, la forte dynamique du premier trimestre a été maintenue avec un portefeuille commercial non pondéré compris entre 350 et 400 millions d'euros pour les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Espagne, la Chine et l'Allemagne. Ce chiffre ne prend pas en compte quelques opportunités additionnelles de taille très significative.

La création de la nouvelle filiale internationale Atos WorldGrid dédiée au déploiement du portefeuille de solutions et de savoir faires distinctifs du Groupe dans la gestion « intelligente » de l'Energie et des Services Publics est en ligne avec le calendrier. A ce titre, cette filiale sera opérationnelle en France dès la fin du mois de Juillet 2010, et pour l'Espagne et la Chine au troisième trimestre 2010.

Au 30 juin 2010, le carnet de commandes total s'élevait à 7,3 milliards d'euros représentant 1,4 année de chiffre d'affaires, et en croissance de +5% par rapport au 31 décembre 2009.

Le montant total pondéré des propositions commerciales en cours s'élevait à 2,6 milliards d'euros au niveau de celui au 30 Juin 2009.

 

Programme TOP

Globalement, le programme TOP a fortement contribué à l'augmentation de la marge opérationnelle du Groupe au premier semestre 2010.

Le programme TOP mis en place dès le mois de décembre 2008 avait produit ses premiers effets dès l'exercice 2009. Au-delà des vingt projets initiaux de transformation qui sont essentiellement orientés vers des baisses de coûts et une amélioration du cash flow, le Groupe a ajouté début 2010 douze nouvelles initiatives. Celles-ci se décomposent en cinq mesures d'amélioration des processus de vente (TOP sales), et sept programmes de Well Being at Work (Bien Etre au Travail), qui correspondent à la gestion des talents.

Les bénéfices du Programme TOP sur la marge opérationnelle se sont poursuivis au cours du premier semestre de l'année 2010 grâce à une nouvelle réduction de la base de coûts. Les réductions les plus significatives sur le semestre concernent les prestations de maintenance, réduites de -17% (base annuelle 2009 de 257 millions d'euros), les véhicules de fonction dont les coûts, à la suite des actions engagées dès l'année dernière ont été réduits de -17% (base annuelle 2009 de 93 millions d'euros). Dans le même temps les loyers des locaux ont été réduits de -5%, et les rationalisations des bureaux en région parisienne dans le cadre du déménagement en cours vers le Campus de Bezons se matérialiseront par des économies au cours des douze prochains mois.

Enfin, la mise en œuvre du Lean management se poursuit. Celui-ci a pour but d'améliorer la performance opérationnelle, le niveau de qualité des services et l'implication des collaborateurs. A fin Juin 2010, 4 900 salariés sont passés au Lean, comparé à 2 800 fin Décembre 2009, et 9 000 salariés devraient utiliser ces techniques au quotidien d'ici la fin de l'année.

 

Objectifs 2010

 

Après six mois d'activité le Groupe confirme ses objectifs tels qu'il les avait communiqués au marché lors de la présentation des résultats 2009 le 17 Février 2010. A ce titre, les priorités du Groupe en 2010 restent le maintien et le renforcement des compétences, l'amélioration de la marge opérationnelle et la génération de cash flow, conformément au plan triennal.

Marge opérationnelle
Dans le cadre du plan 2008-2011 d'amélioration de la profitabilité, le Groupe confirme son ambition d'augmenter en 2010 sa marge opérationnelle de 50 à 100 points de base.

Cash Flow
Le Groupe s'est fixé comme objectif de confirmer en 2010 les progrès réalisés en 2009 en générant un cash flow opérationnel du même ordre.

Chiffre d'affaires
Du fait de la faillite d'Arcandor, le Groupe envisage en 2010 une légère décroissance organique de son chiffre d'affaires, cependant inférieure à celle constatée en 2009.

Une webdiffusion en anglais se tiendra aujourd'hui à 09:30 CET 

Le rapport semestriel 2010 en anglais sera disponible sur notre site Internet cet après-midi

Prochaines dates

13 octobre 2010

Chiffre d'affaires troisième trimestre

16 février 2011 Résultats annuels 2010

 

Avertissements

Résultats non audités

Les entités opérationnelles (Global Business Units) sont composées de la France, le Royaume-Uni, le Bénélux (Pays-Bas, Belgique et Luxembourg), Atos Worldline (filiales française, allemande et belge), l'Allemagne/ CEMA (Allemagne, Europe centrale comprenant l'Autriche et la Pologne ainsi que les Pays méditerranéens Grèce, Turquie et Suisse et l'Afrique du Sud), l'Espagne et des Autres pays (l'Amérique du Sud comprenant Argentine, Brésil et Colombie, l'Asie Pacifique comprenant la Chine, Hong Kong, Singapour, la Malaisie, l'Indonésie, Taiwan, le Japon ainsi que l'Amérique du nord, l'Inde, Major Events, le Maroc et le Moyen-Orient avec Dubaï).

La croissance organique du chiffre d'affaires est présentée à périmètre et taux de change constants.

Le présent document contient en outre des prévisions auxquelles sont associés des risques et des incertitudes concernant la croissance et la rentabilité du Groupe dans le futur. La suite des évènements ou les résultats réels peuvent différer de ceux qui sont décrits dans le présent document en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes qui sont décrits dans le rapport annuel 2009 qui a été déposé auprès des Autorités des Marchés Financiers (AMF) le 01/04/2010 comme Document de Référence sous le numéro d'enregistrement : D10-0199.

A propos d'Atos Origin

Atos Origin, une des toutes premières sociétés de services informatiques (SSII) internationales, fournit des Services Transactionnels de Haute Technologie, des solutions de Conseil, d'Intégration de Systèmes et d'Infogérance qui permettent d'améliorer la performance de ses clients dans le monde entier. Atos Origin réalise un chiffre d'affaires annuel de 5,1 milliards d'euros avec un effectif de 49 000 personnes. Atos Origin est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et compte parmi ses clients de grands comptes internationaux dans tous les secteurs d'activité.

Le Groupe est coté sur le marché Eurolist de Paris et exerce ses activités sous les noms d'Atos Origin, Atos Worldline et Atos Consulting.

Contact Presse:

Caroline Crouch
Tel +44 77 333 100 86
caroline.crouch@atosorigin.com

Contact Investisseurs :
Gilles Arditti
Tél. : +33 (0) 1 55 91 28 83
gilles.arditti@atosorigin.com

 

ANNEXE

 

Performance premier semestre 2010 par ligne de services


(cliquez l'image pour agrandir)

Performance premier semestre 2010 par ligne de services

(*) Les coûts centraux des Lignes de Service sont alloués aux Lignes de Service

Performance premier semestre 2010 par entité opérationnelle (Global Business Unit)


(cliquez l'image pour agrandir)

Performance premier semestre 2010 par ligne de services

(*) Les coûts centraux des Lignes de Service ne sont pas alloués par GBU