COP26 (Climate Change Conference Glasgow 2021)

En route vers le « Net Zero »

Rejoignez-nous pour explorer les dernières tendances en matière de rapports sur le climat et découvrir les progrès des organisations pour atteindre le « Net Zero » !

S’inscrire au webinaire

 

+1,1 °C en 200 ans

+ 25 % en demande énergétique mondiale d’ici 2040

Taux mondial de décarbonation pour atteindre le « Net Zero » d’ici 2050 :
11,7 %

¾ des organisations ont déjà développé une stratégie de décarbonation

Et vous ? Où en êtes-vous en termes de décarbonation ? N’attendez plus, venez échanger avec nos experts !

Demander une session de découverte

Merci de nous laisser vos coordonnées et de mentionner vos attentes :

60 minutes pour échanger avec nos experts sur les leviers de réduction de l’empreinte carbone, l’optimisation de l’usage de l’énergie, l’anticipation et la gestion des crises…

  • un agenda préparé en amont avec nos experts et vos équipes, selon des thématiques de votre choix
  • un moment d’échange privilégié, à distance ou physiquement
  • l’accès à la Communauté Scientifique et aux experts d’Atos, à des retours d’expérience, à des démos…

 

En route vers la COP26

Notre opinion paper examine comment les organisations de tous les secteurs peuvent adopter le numérique pour accélérer la transformation numérique vers le « Net Zero » et façonner un avenir durable.

Télécharger l’opinion paper (version anglaise)

Services financiers et assurance

Adrian Gregory, Directeur industrie services financiers et assurance

Les institutions financières et compagnies d’assurance sont amenées à développer un modèle économique plus durable pour leurs clients et à innover en matière de finance verte pour renforcer leur position de leader en décarbonation.

  • Les cas d’usage issus du secteur de l’assurance permettent d’encourager plus d’actions et de comportements durables dans d’autres secteurs.
  • Les technologies de pointe fournissent des informations qui permettent de mieux évaluer les risques directement liés au changement climatique, tels que les inondations, les tempêtes et les phénomènes météorologiques extrêmes.
  • Les politiques de tarification carbone « intelligentes » contribuent à stimuler les investissements qui soutiennent la croissance des entreprises durables et permettent aux acteurs traditionnels de réduire leurs émissions.
  • Le big data, l’intelligence artificielle, la blockchain et l’Internet des objets (IoT), offrent désormais un large éventail de moyens permettant de généraliser l’accès à la finance verte.

Santé et sciences de la vie

Robert Vassoyan, Directeur Santé et sciences de la vie

Le secteur de la Santé et sciences de la vie peut à la fois améliorer sa performance environnementale et impacter la société à moindre coût. Les technologies du numérique et les données offrent des soins plus personnalisés et plus efficaces tout en contribuant à réduire les coûts logistiques et la consommation d’énergie.

  • Les nouvelles technologies basées sur l’IA permettent aux prestataires de services de prendre des décisions plus pertinentes et de réduire le gaspillage tout en améliorant les résultats en matière de santé et de bien-être.
  • Les appareils connectés et les données en temps réel facilitent la téléconsultation et les soins virtuels et améliorent l’expérience des patients tout en réduisant l’empreinte carbone.
  • Les jumeaux numériques permettent aux prestataires de services de prévoir et d’évaluer avec précision les avantages de la gestion des déchets par rapport au contrôle des infections.
  • La conception et les expérimentations visant à développer et à fournir des produits plus durables permettent de réutiliser plus facilement une plus grande quantité de ressources naturelles.

Industrie manufacturière

Pierre Barnabé, Directeur Industrie manufacturière

L’ensemble de l’industrie manufacturière est soumis à une forte pression pour accélérer sa transition vers des produits sans carbone avec une empreinte environnementale minimale tout au long du cycle de vie. En raison de l’imbrication des chaînes de valeur, l’industrie manufacturière doit s’allier avec d’autres secteurs et utiliser des technologies avancées pour recueillir et échanger des informations.

  • La conception des produits doit tenir compte des ressources renouvelables, d’une utilisation limitée des matériaux, d’une durabilité accrue, de processus de production durables et du recyclage en fin de vie. Les prédictions et les plateformes d’échange de données aident les entreprises à agir et à prendre les bonnes décisions.
  • L’utilisation optimale de l’énergie et la réduction des déchets pendant la production peuvent être obtenues en corrélant les données de gestion de l’énergie et de gestion de la production.
  • La prédiction et l’optimisation de la consommation d’énergie à un niveau granulaire (par pièce / par processus) peuvent augmenter la quantité d’énergie renouvelable utilisée et réduire les sources d’origine fossile.
  • Le passage à une économie circulaire exige de nouveaux modèles économiques, des places de marché et des services numériques, ainsi que la capacité d’adapter la capacité de production pour réparer, remettre à neuf et reconditionner les produits existants.

Secteur public et défense

Beth Howen, Directrice Secteur public et défense

Le secteur public se trouve aujourd’hui à un point de bascule, où la maturité des solutions digitales s’accorde à l’immensité des enjeux. Nous sommes sans aucun doute à l’aube d’une grande réinvention numérique du secteur public, dont la décarbonation sera l’instrument, aux côtés du cloud, des plateformes de données et la cybersécurité.

  • De nouvelles expériences citoyennes sont développées pour transformer le transport urbain avec les nouvelles mobilités. Ces innovations auront un impact directsurla santé et le bien-être des citoyens.
  • Le secteur public s’appuie sur les technologies numériques pour offrir de nouveaux services aux citoyens, développer l’économie, bâtir un futur durable et protéger la société, tout en améliorantla performance de l’ensemble de la chaîne de valeur.
  • Le secteur public doit montrer l’exemple en matière de décarbonation, en mesurant l’empreinte environnementale du numérique, en soutenant un numérique plus sobre et plus responsable, en utilisant le numérique comme outil d’innovation et d’optimisation vertes, sur tout le territoire.
  • Le numérique et l’innovation doivent soutenir les politiques environnementales. Ils contribueront à accélérer la transition vers une économie décarbonée, à l’instar des projets d’écologie urbaine, de la rénovation énergétique des bâtiments, de la protection des ressources naturelles ou encore de l’économie circulaire.

Ressources & Services

Giuseppe Di Franco, Directeur Ressources & Services

Le développement durable est déjà une priorité dans le secteur des Ressources et Services où l’innovation et les nouveaux modèles économiques évoluent rapidement et où les frontières traditionnelles s’estompent dans les écosystèmes du transport et de l’énergie.

  • Les fournisseurs de services peuvent activement encourager leur supply chain à réutiliser les ressources naturelles en intégrant le principe de durabilité dans leurs modèles économiques.
  • L’exploitation du big data issu des initiatives de compteurs intelligents peut faciliter la consommation responsable dans les foyers et sur les lieux de travail et ainsi réduire leur empreinte carbone.
  • La plateformisation permet d’optimiser les opérations pour les flottes de transport et les performances des véhicules / navires en maximisant les capacités et les options d’itinéraires de transport disponibles et en permettent une maintenance prédictive, apportant ainsi des progrès significatifs en matière de développement durable.
  • L’internet des objets (IoT) et l’analyse vidéo peuvent être utilisés pour exploiter au mieux l’énergie dans les points de vente, en particulier dans les commerces d’alimentation qui dépendent fortement de l’énergie pour la réfrigération.

Lire le blog

Télécommunications et médias

Jean-Philippe Poirault, Directeur Télécommunications, Médias et Technologies

Les secteurs des télécommunications, des médias et du divertissement peuvent utiliser la technologie numérique pour décarboner leurs propres activités et soutenir les objectifs de développement durable d’autres secteurs tels que l’énergie, les transports, l’agriculture et la construction. Ils peuvent également contribuer à sensibiliser les citoyens en faveur d’une société plus innovante, plus inclusive et plus verte.

  • L’intelligence artificielle, les supercalculateurs, le cloud et la 5G faciliteront les transferts de données rapides et à haut volume. Cela permet une meilleure analyse et prise de décision sur les crises climatiques et l’environnement. Cela soutiendra également de meilleures décisions de gestion des organisations et des pouvoirs publics.
  • Le « studio de production du futur » permettra aux équipes du monde entier de collaborer virtuellement, tandis que la transition des technologies de jeux vidéo vers le cinéma signifie que des mondes entiers peuvent être créés sans quitter le studio.
  • La réalité virtuelle et augmentée et d’autres technologies de pointe en matière d’eSports deviendront courantes, créant de nouvelles expériences immersives et réduisant le besoin de voyager pour les participants et les supporters.
  • Le pouvoir des médias peut également contribuer à modifier les perceptions, en poussant les citoyens à s’intéresser au développement durable, à la revitalisation des villes, des habitats et des écosystèmes.