Le Big Data prend son envol


Publié le: 4 October 2015 par Pierre Jarrige

L’industrie aéronautique est aujourd’hui à un tournant. Au terme d’une époque au cours de laquelle se sont succédé les grands programmes, les principaux constructeurs disposent de gammes complètes et homogènes. Désormais, l’heure est à la rentabilisation des investissements, aux améliorations incrémentales des modèles, et, surtout, au développement de nouveaux services fondés sur les données.

 

Au-delà de l’appareil lui-même, les compagnies aériennes attendent de plus en plus des avionneurs qu’ils leur apportent des arguments face à une concurrence exacerbée. Le recueil et l’analyse des données avion vont permettre de bâtir des services différenciants et créateurs de valeur, permettant aux compagnies de réduire leurs coûts et de renforcer la qualité de service sans transiger sur la sécurité.

Connaître en temps réel la configuration exacte de l’appareil, avec toutes les modifications et les personnalisations liées à son exploitation, permettra par exemple au constructeur d’offrir un support sur mesure, synonyme de gain de temps et de qualité.

L’analyse du comportement en opération ouvre également d’importantes perspectives, toujours dans l’objectif de renforcer la fiabilité et de minimiser les immobilisations au sol : amélioration continue des modèles, maintenance prédictive, optimisation des interventions, enrichissement de la documentation, outils de simulation…

Cependant, un obstacle se dresse face à la mise en œuvre et à la généralisation de tels services : les volumes. Avec des carnets de commande copieusement garnis et un parc existant loin d’être obsolète, le nombre d’avions en exploitation va continuer d’augmenter significativement durant de nombreuses années.

« Si l’on multiplie cela par la quantité croissante de données pour chaque appareil, on obtient l’estimation de Boeing : 1000 To de données à traiter chaque année en 2030, contre 7 à 8 To « seulement » aujourd’hui. »

En parallèle, Airbus a récemment évalué que les données analysées lors des tests de l’A350 ont été multipliées par plus de 50 depuis les tests de l’A320 (fin des années 1980).

Ce flot annoncé de données, et leur importance stratégique, posent deux défis aux avionneurs et à leur écosystème : pouvoir appréhender techniquement les très gros volumes, et savoir identifier, extraire et exploiter l’information utile. Soit les deux piliers d’une véritable démarche Big Data.

Il s’agit d’abord de déterminer le service que l’on souhaite fournir, puis les informations nécessaires, leur(s) source(s), et le moyen de les obtenir. Si nécessaire, cela passe ensuite par le déploiement de systèmes de capture et de transmission (puces RFID sur des équipements mobiles, sondes logicielles sur des systèmes embarqués…). Enfin, il faut disposer d’une infrastructure matérielle et applicative capable de traiter, croiser, corréler, stocker et sécuriser d’énormes masses de données avec des niveaux garantis de performance et de fiabilité.

« Créatifs, innovants et habitués à intégrer de nouvelles pratiques, les constructeurs aéronautiques sont armés pour imaginer et développer des services orientés données. »

Aujourd’hui focalisés sur les « données avions », les avionneurs vont aussi se pencher sur des données plus corporate (manufacturing, RH, procurement…) pour établir leurs futures transformations. En revanche, le saut technologique que représente la mise en œuvre d’une infrastructure Big Data de grande ampleur, et la dimension business, qui va exiger de bâtir des cas convaincants pour démarrer, sont aujourd’hui deux défis majeurs qui restent à relever. Autant de sujets sur lesquels toutes les composantes du groupe Atos peuvent accompagner les constructeurs aéronautiques.

Partager


Qui est Pierre Jarrige

Expert du marché Aéronautique pour Atos MRT
Pierre JARRIGE est expert aéronautique au sein du marché MRT (Manufacturing, Retail & Transport) pour Atos ; il intervient en support aux différentes équipes sur les sujets de transformation digitale sur son marché, avec un barycentre autour des technologies de l’industrie 4.0 et du big data. Pierre a plus de 10 ans d’expérience en tant que consultant auprès de grands compte de l’aéronautique dans des domaines variés comme l’amélioration de processus métiers, le cadrage de projets innovants, la réalisation de démonstrateurs technologiques ou la réalisation de roadmap digitales. Diplômé de Toulouse Business School, il intervient aujourd’hui dans cet établissement et dispense des cours sur le marché aéronautique. Pierre est basé à Toulouse, capitale mondiale de l’aéronautique.

Suivre ou contacter Pierre