L’agile, une alternative qui monte


Publié le: 4 September 2015 par Pierre Jarrige

Développées depuis une trentaine d’années, les méthodes agiles offrent de nouvelles façons de travailler, en insistant particulièrement sur la qualité des livrables et les échéances du projet. Les méthodes agiles prennent en compte régulièrement les besoins des utilisateurs pour des fonctionnalités qui coïncideront au maximum avec leurs attentes.

Le Scrum est aujourd’hui l’une des méthodes agiles les plus courantes. Un projet en mode Scrum s’articule autour de sprints (séquences) et de meetings réguliers. Le projet est découpé en plusieurs séquences de même durée au cours desquelles l’équipe projet va se focaliser sur une portion précise du projet. Mises bout à bout, ces séquences constituent le projet final.

« L’avantage est de pouvoir prioriser les actions et le contenu du projet à chaque nouveau sprint. Ainsi, le périmètre évolue beaucoup plus facilement que lors d’une gestion de projet classique. Il en résulte des livraisons plus en adéquation avec les attentes des utilisateurs finaux. »

Chaque sprint est cadencé par des réunions précisément définies par la méthode :

  • un Sprint Planning Meeting est organisé au début de chaque sprint pour le préparer ;
  • une réunion quotidienne (Daily Scrum) permet de mesurer l’avancement du sprint en cours et de s’adapter ;
  • une revue de sprint intervient en fin d’étape pour analyser les écueils rencontrés et mettre en avant les bonnes pratiques.

« La meilleure anticipation des besoins et des ressources du projet qu’apporte Scrum permet de régler le problème des temps morts. Le besoin client est mieux pris en compte. L’évaluation de la faisabilité est également améliorée. Enfin, la brièveté des sprints donne plus de visibilité et maintient les équipes impliquées et motivées. »

Il existe d’autres méthodes agiles, comme l’Extreme Programming, qui se focalise sur une fonction bien précise et pousse les principes du Scrum à l’extrême : les sprints sont plus courts, les revues de sprint sont permanentes et l’intégration des modifications se fait en continu. Depuis plus de 30 ans, les méthodes agiles ont amélioré qualité et satisfaction client dans les projets informatiques. Mais les problématiques de délais, de ressources et de budget ne leur sont pas spécifiques. Débarrassée de sa dimension informatique, l’approche agile peut s’adapter à n’importe quel domaine, et la tendance actuelle est à son extension à de nouvelles sphères, notamment l’industrie. Il convient alors d’adapter les séquences de travail, la segmentation des fonctions, et de déterminer exactement quels sont les livrables, mais la méthode reste la même. Par exemple, à l’occasion d’un projet aéronautique, la méthode Scrum a permis d’améliorer la qualité des réponses aux sujets traités, les sujets à moindre valeur ajoutée étant rapidement abandonnés lors du sprint, libérant ainsi du temps pour les questions essentielles. Cependant, la mise en place d’une démarche agile sur un projet non SI nécessite une étude de faisabilité préalable. Cette étude vise à définir avec le client quel est l’objectif et le critère de validation de son projet, quels en sont les périmètres et comment sont composées les équipes. L’étape suivante est l’animation des sprints, qui requiert les compétences d’un consultant Scrum Master, et la coordination du déploiement du projet en mode agile.

« Pour Atos, l’agilité est une source d’opportunités, car elle permet de proposer une gestion de projet novatrice et bénéfique pour le client. Et avant chaque projet, nous devrions nous demander : est-il possible de le réaliser agilement ? »

Partager


Qui est Pierre Jarrige

Expert du marché Aéronautique pour Atos MRT
Pierre JARRIGE est expert aéronautique au sein du marché MRT (Manufacturing, Retail & Transport) pour Atos ; il intervient en support aux différentes équipes sur les sujets de transformation digitale sur son marché, avec un barycentre autour des technologies de l’industrie 4.0 et du big data. Pierre a plus de 10 ans d’expérience en tant que consultant auprès de grands compte de l’aéronautique dans des domaines variés comme l’amélioration de processus métiers, le cadrage de projets innovants, la réalisation de démonstrateurs technologiques ou la réalisation de roadmap digitales. Diplômé de Toulouse Business School, il intervient aujourd’hui dans cet établissement et dispense des cours sur le marché aéronautique. Pierre est basé à Toulouse, capitale mondiale de l’aéronautique.

Suivre ou contacter Pierre