Avec Atos et TerraNIS, la Coop fédérée se tourne vers l'agriculture de précision

Grâce à la puissance de la plateforme analytique Atos Codex SparkInData, les experts de la startup TerraNIS tirent d’images satellites des indicateurs biophysiques d’une grande précision qui aident les agriculteurs de La Coop fédérée à mieux connaître leurs cultures et à optimiser leurs pratiques. Avec TerraNIS et Atos, la donnée devient l’intrant de l’agriculture de demain.

L’agriculture sous pression

Comme tous les producteurs agricoles, la coopérative québécoise La Coop fédérée subit la pression conjuguée d’une concurrence qui s’intensifie et s’internationalise, des nouvelles attentes des consommateurs concernant les produits et les pratiques, des exigences accrues en matière de traçabilité et de sécurité alimentaire, d’une règlementation environnementale qui se renforce et remet en cause certains usages, et d’une hausse du coût des intrants (semences, fertilisants, produits phytosanitaires, eau). Pour s’adapter à ces exigences parfois contradictoires tout en maîtrisant les coûts, ses fermiers ont besoin d’informations de plus en plus fines afin de faire évoluer leurs pratiques culturales.

« Avec Atos Codex SparkInData et Pixagri®, nos fermiers peuvent utiliser la quantité adéquate de fertilisant au bon endroit et au bon moment pour améliorer leurs rendements. »
Alain Brassard, conseiller spécialisé à La Coop Fédérée

Concilier expertise métier et capacités informatiques

À cet égard, la mise à disposition gratuite depuis juillet 2015 des images des satellites d’observation de la Terre Sentinel-2, développés par l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre du programme Copernicus, constitue une opportunité exceptionnelle. En effet, ces satellites de dernière génération fournissent des vues en lumière visible et proche infrarouge avec une résolution de 10 m à 60 m, une fauchée de 290 km et une fréquence de revisite de 5 jours, idéales pour le suivi des grandes cultures. Cependant, extraire des images satellitaires brutes une information utile aux agriculteurs requiert une puissance de calcul phénoménale, afin de gérer et traiter des volumes de données considérables, ainsi qu’une grande expertise métier pour donner un sens concret aux clichés.

La puissance et l'ouverture SparkInData

Fondée en 2014, la startup toulousaine TerraNIS a su relever ce double défi en associant ses compétences de pointe en imagerie et agronomie aux capacités de la plateforme analytique SparkInData.

Soutenue par les Investissements d’avenir et développée par un consortium* mené par Atos, SparkInData est une plateforme d’analyse de données haute performance à laquelle ses choix d’architecture et technologiques confèrent une grande souplesse. Elle permet de développer de nouveaux services autour de divers jeux de données – dont celles de Copernicus – mais aussi d’y porter des algorithmes existants en les encapsulant. TerraNIS a ainsi pu capitaliser sur son savoir faire, en partie hérité d’Airbus Defence and Space, et repousser, avec Pixagri®, les limites de l’agriculture de précision.

Surveillant les quelque 100 000 ha de cultures de La Coop fédérée, soit environ 6000 parcelles de toutes sortes (blé, maïs, soja, cultures maraîchères…), Sentinel-2 fournit des indicateurs biophysiques du développement des végétaux, comme la teneur en chlorophylle ou la fraction de couvert vert, dont le suivi permet de déceler d’éventuelles anomalies ou disparités intra- et interparcellaires. Recoupant ces informations avec des données issues du terrain, les experts de TerraNIS peuvent alors dresser un diagnostic et suggérer aux exploitants des ajustements de leurs pratiques culturales.

Des bénéfices immédiats et dans la durée

Détecter et comprendre les variabilités permet notamment aux agriculteurs d’optimiser la gestion des intrants et de réaliser sur ce poste clé de dépenses des économies substantielles (couramment de l’ordre de 15 %). À ce retour sur investissement financier s’ajoutent des gains qualitatifs certains, car les rendements et la qualité de la production bénéficient d’une agriculture plus raisonnée. Enfin, le retour d’expérience d’année en année permettra à la Coop fédérée d’approfondir la connaissance de ses exploitations, d’évaluer l’impact des différentes pratiques culturales et donc d’aider ses fermiers à sans cesse progresser dans leur métier. Pour sa part, TerraNIS pourra compter sur la modularité de SparkInData pour continuer à enrichir ses services en intégrant des données (agro-météo, par exemple), des algorithmes ou des paramètres d’analyse nouveaux.


* Le consortium à l’origine de SparkInData : Atos chef de file, les PME TerraNis, Geomatys et Geosigweb, Mercator-Ocean, le CNES (Centre national d’études spatiales), l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestier), le BRGM (Bureau des recherches géologiques et minières), l’IRIT (Institut de recherche informatique de Toulouse – Université Paul-Sabatier), l’école d’ingénieurs de Purpan et le pôle de compétitivité Aerospace Valley.

À propos de La Coop Fédérée
Fondée en 1922, La Coop fédérée est la plus importante organisation agroalimentaire au Québec. Elle est la propriété de plus de 90 000 membres regroupés au sein de 72 coopératives réparties dans plusieurs provinces canadiennes et elle est présente dans la plupart des maillons de la chaîne agroalimentaire. La Coop fédérée emploie 12 200 personnes et son chiffre d’affaires s’élève à 5,992 milliards de dollars canadiens.

Partager


Qui est Atos

Partenaire de Confiance de votre Transformation Digitale


Suivre ou contacter Groupe