« Selon une étude Atos Consulting, l’accroissement de la concurrence internationale offre aux prêteurs néerlandais des opportunités sans précédent »

Utrecht, le 10 juillet 2007

Les banques néerlandaises doivent, selon Atos Consulting, « passer à l'offensive »

Atos Consulting, le pôle conseil d'Atos Origin, entrevoit, avec la libéralisation du marché européen, de vastes opportunités pour les sociétés néerlandaises de crédit à la consommation.

« Les prêteurs néerlandais ne doivent pas s'inquiéter de l'arrivée de concurrents étrangers sur leur marché, mais se préparer au contraire à saisir les opportunités qui s'offrent à eux, a indiqué Edy Kikken, consultant principal du pôle Services financiers d'Atos Consulting. Les acteurs néerlandais sont en effet suffisamment bien positionnés pour tirer réellement profit de la libéralisation du marché européen. »

Caractérisé par des volumes élevés et des marges faibles, le marché du crédit à la consommation avoisine les 900 milliards d'euros au sein de l'Union européenne. Or, les prêteurs étrangers ne représentent que 1 % de ce total. Toutefois, avec l'harmonisation croissante des règles qui régissent le fonctionnement de ces prêts à l'international, les consommateurs européens devraient moins hésiter à s'engager auprès de sociétés étrangères. L'action des autorités de contrôle nationales, qui veillent à la fiabilité des informations transmises aux consommateurs par les nouveaux entrants sur le marché, devrait par ailleurs contribuer à les rassurer.

Atos Consulting est convaincu que l'abolition des frontières et l'introduction de règles claires dans ce domaine est porteuse de vastes opportunités pour les organismes de crédit néerlandais. « Les nouvelles règles européennes simplifient le fonctionnement du crédit à l'international, explique Edy Kikken. Dans un contexte d'internationalisation croissante, les établissements de crédit néerlandais bénéficient d'un avantage de taille. En effet, parce que leurs procédures de back-office sont déjà en place, les bases du développement de l'activité à l'international sont déjà posées, facilitant ainsi le processus de transformation. Ils peuvent donc envisager de s'appuyer sur une stratégie marketing en ligne pour lancer, sur un marché étranger, une nouvelle marque qui permettra de gagner la confiance des consommateurs. »

Par ailleurs, la protection du marché national offre, toujours selon Edy Kikken, un avantage supplémentaire aux prêteurs néerlandais. « En effet, le gouvernement des Pays-Bas s'efforce de défendre le consommateur en décourageant une explosion du crédit à la consommation, ce qui rend plus difficile l'accès au marché néerlandais pour les prêteurs étrangers. Les conditions me semblent donc réunies pour oser une stratégie offensive à l'international. »

Les établissements de crédit néerlandais qui souhaitent pénétrer un nouveau marché étranger doivent néanmoins se montrer prudents avant d'investir localement dans des processus et/ou des fonctions clés. L'attention doit, selon Atos Consulting, être portée sur l'étude de solvabilité des consommateurs et le recouvrement des créances en cas de risque (imminent) d'incident de paiement. Par ailleurs, si la gestion des historiques de crédits s'internationalise de plus en plus, il reste encore beaucoup à faire pour garantir aux prêteurs une vision claire de l'ensemble des crédits accordés dans différents pays afin d'éviter un recours excessif aux facilités de découvert.

En conclusion, les prêteurs néerlandais doivent, selon Atos Consulting, prendre le train de la libéralisation en cours sur le marché européen du crédit à la consommation. Une opinion partagée par Ernst Siegert, consultant exécutif au sein du pôle Services financiers d'Atos Consulting, qui affirme que « les prêteurs devraient pouvoir agir de façon beaucoup plus offensive sur ce marché. » Il recommande aux acteurs néerlandais de centrer leur action sur le vecteur Internet (vente directe) et sur les groupes affinitaires, qui rassemblent des consommateurs ayant des préférences identiques, auxquels il convient de proposer une offre claire, orientée marché. Ils peuvent, par exemple, envisager d'accorder un taux d'intérêt préférentiel aux coopératives. « Ou encore, comme le suggère Ernst Siegert, cibler certains secteurs qui prendront le pari de s'engager auprès d'un prêteur particulier, comme le secteur de la santé, où l'on observe une hausse des dépenses de consommation. »

Il ajoute : « Il est tout à fait possible, avec l'appui d'une solide société mère, de s'imposer sur les marchés locaux en misant sur un concept de service élaboré et sur une stratégie de marque ciblée sur certains segments de marché spécifiques. Cette approche, déjà adoptée par les banques néerlandaises sur leur propre marché, peut également être étendue avec succès à l'international. Il suffit de voir le solide ancrage dont bénéficie ING Direct aux Etats-Unis. La banque hollandaise a su tirer pleinement profit de son nom et de sa réputation pour s'imposer sur ce nouveau marché. »

A propos d'Atos Origin
Atos Origin est l'un des principaux acteurs internationaux dans les services informatiques. Sa mission est de traduire la vision stratégique de ses clients en résultats par une meilleure utilisation de solutions de conseil, intégration de systèmes et infogérance. Implanté dans 40 pays à travers le monde, Atos Origin réalise un chiffre d'affaires annuel de plus de 5,4 milliards d'euros avec un effectif de plus de 50 000 personnes. Atos Origin est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et le Groupe compte parmi ses clients de grands comptes internationaux dans tous les secteurs d'activité. Atos Origin est coté sur le marché Eurolist de Paris et exerce ses activités sous les noms d'Atos Origin, Atos Consulting, Atos Euronext Market Solutions et Atos Worldline.

A propos d'Atos Consulting
Atos Consulting, le pôle conseil mondial d'Atos Origin, est l'un des leaders sur le marché des services de conseil en management et en systèmes d'information. Avec plus de 2 500 collaborateurs dans le monde, Atos Consulting accompagne ses clients en leur apportant des solutions pragmatiques et innovantes dans les télécommunications, l'industrie, les services financiers et le secteur public.

Contacts :

Marianne Hewlett
+31 30 299 50 07
marianne.hewlett@atosorigin.com
José de Vries
+31 6 30 27 26 11
jose.devries@atosorigin.com