« L’affect aurait un rôle déterminant dans la gestion efficace de l’entreprise, selon une étude Atos Consulting »

Utrecht, le 4 juillet 2007

La gestion efficace d'une entreprise dépend étroitement de la capacité de ses dirigeants à exprimer leurs émotions (positives ou négatives). Un bon manager ne doit pas uniquement se préoccuper du bien-être de ses collaborateurs, il doit également oser dévoiler ses sentiments. Largement sous-estimé, le rôle des émotions peut se révéler utile voire décisif en termes de motivation ou de ralliement du personnel en période de changement – pourvu que les émotions du manager soient en phase avec celles de son équipe. Voici résumées en quelques mots les principales conclusions de la thèse de doctorat que Frederic Damen, consultant chez Atos Consulting, a soutenu le mois dernier à l'Université Erasmus : « Taking the lead : The role of affect in leadership effectiveness ».

Au cours de ses recherches, Frederic Damen a interrogé plusieurs dirigeants – du PDG aux opérationnels – et leurs équipes respectives, soit près de quarante managers ou managers provisoires, et 200 collaborateurs. Cinq cents étudiants ont pris part à l'étude, jouant le rôle de salariés devant des acteurs qui s'étaient glissés dans la peau de managers fictifs.

L'étude a démontré que l'affect peut devenir un outil de gestion extrêmement efficace. En effet, positives ou négatives, actives ou passives, les émotions du manager ont un réel impact sur les salariés. L'enthousiasme ou la colère, sentiments actifs, contribuent à la mobilisation des équipes. Leur expression permet de clarifier la situation avec un effet notable sur la motivation de l'équipe, notamment en période de changement au sein de l'entreprise. Plus passives, les émotions sous-jacentes telle que la déception sont beaucoup moins constructives.

Les émotions comme catalyseur
Selon Frederic Damen, « la gestion par l'affect peut jouer un rôle très important, notamment en période de crise ou de changements majeurs (fusion ou réorganisation), quand les équipes sont en demande de messages clairs et précis. Ainsi, en faisant état de ses sentiments, même forts, comme la colère, un manager fédère plus facilement ses collaborateurs qui se savent entendus ou incités à agir. Il va sans dire qu'un manager doit également être capable de transmettre une émotion positive, telle que l'enthousiasme, quand les résultats sont au rendez-vous, afin de motiver ses collaborateurs. Mais le principe reste le même : ne jamais nier ses véritables sentiments et être capable de se mettre à la place de ses collaborateurs. »

Illustrations :
Après les attentats du 11 septembre, Rudolph Giuliani s'est d'abord assuré du retour au calme de ses concitoyens avant d'exprimer librement ses sentiments. Il s'est montré furieux quand les choses allaient mal tout en accueillant chaleureusement les succès.

  • Gordon Ramsay multiplie les jurons en constatant que les délais ne seront pas tenus et saute de joie quand tout tourne bien.
  • Quant à Bill Clinton, ses éclats de rage et de rire sont légendaires. Leader charismatique et volontaire, il a connu des moments forts - solide croissance économique des États-Unis et apaisement des relations étrangères - tout en parvenant à surmonter l'affaire Lewinski.

Oscar van Leeuwen, responsable d'Atos Consulting aux Pays-Bas ajoute : « Chez Atos Consulting, nous intégrons ces connaissances dans nos programmes de développement du management, notamment dans les moments où les émotions sont à fleur de peau, lors de périodes difficiles, en cas de changement de dirigeant ou de direction provisoire. Citons par exemple : formation et sensibilisation, reconnaissance et anticipation de l'efficacité des dirigeants, développement du leadership, charisme et émotions susceptibles d'être rencontrées chez les salariés. N'oublions pas que l'affect entre également en ligne de compte lors des recrutements. Les managers qui marchent à l'émotion peuvent se montrer très efficaces, particulièrement aux postes provisoires, quand les choses doivent être mises en place ou modifiées rapidement. »

À propos d'Atos Origin
Atos Origin est l'un des principaux acteurs internationaux dans les services informatiques. Sa mission est de traduire la vision stratégique de ses clients en résultats par une meilleure utilisation de solutions de conseil, intégration de systèmes et infogérance. Implanté dans 40 pays à travers le monde, Atos Origin réalise un chiffre d'affaires annuel de 5,4 milliards d'euros avec un effectif de plus de 50 000 personnes. Atos Origin est le partenaire informatique mondial des Jeux olympiques et le Groupe compte parmi ses clients de grands comptes internationaux dans tous les secteurs d'activité. Atos Origin est coté sur le marché Eurolist de Paris et exerce ses activités sous les noms d'Atos Origin, Atos Euronext Market Solutions, Atos Worldline, et Atos Consulting.

À propos d'Atos Consulting
Atos Consulting, le pôle conseil mondial d'Atos Origin, est l'un des leaders sur le marché des services de conseil en management et en systèmes d'information. Avec plus de 2 500 collaborateurs dans le monde, Atos Consulting accompagne ses clients en leur apportant des solutions pragmatiques et innovantes dans les télécommunications, l'industrie, les services financiers et le secteur public.

Contacts :

Ingrid Clauwaert
+31 30 299 50 06
ingrid.clauwaert@atosorigin.com
José de Vries
+31 6 30 27 26 11
jose.devries@atosorigin.com