« « The playing field of the CIO » –Les possibilités de l’informatique sont souvent le moteur de l’innovation »

Utrecht, Pays-Bas, 16 août 2006

Un ouvrage d'Atos Consulting examine les dilemmes du DSI Aujourd'hui, le DSI (directeur des systèmes d'information) doit faire face à un certain nombre de dilemmes qui doivent être résolus au sein de diverses sphères d'influence. Ces dilemmes ont trait à la gestion de la demande, à la conformité informatique, aux centres de services informatiques mutualisés, à la rationalisation du parc applicatif et à l'innovation. Dans son ouvrage intitulé « The playing field of the CIO », Atos Consulting détaille ces aspects et propose des solutions pratiques. L'ouvrage est illustré par des entretiens avec des DSI et plusieurs études de cas aux Pays-Bas.

Un modèle stratégique
La gestion de la demande consiste à mettre la demande en adéquation avec l'offre informatique. Au niveau de la direction, le DSI est le seul capable de faire le lien entre les besoins métiers et l'informatique, et joue donc un rôle central à cet égard. La complexité croissante des entreprises, en particulier des processus de contrôle et des domaines de responsabilité parfois vagues, ne facilite pas cette tâche. En outre, il existe une méconnaissance d'un secteur informatique de plus en plus complexe, rendant plus difficile la collaboration entre l'informatique et le reste de l'entreprise. Il incombe au DSI de s'assurer que l'entreprise obtient ce qu'elle attend sans négliger la transparence, la simplification, la standardisation et la réduction des coûts. Atos Consulting a élaboré un modèle qui incorpore les modèles classiques (à savoir IS-Lite, ASL et BiSL). Le cabinet met en avant que les entreprises peuvent présenter divers degrés de maturité dans différents domaines, c'est pourquoi son modèle de croissance propose une stratégie pour une gestion efficace de la demande.

Un levier de progrès
Le DSI est responsable de la mise en conformité de l'informatique avec les législations, telles que Sarbanes-Oxley aux Etats-Unis, le Tabaksblat Code aux Pays-Bas ou d'autres législations européennes. Toutefois, ces législations laissent une marge d'interprétation, et le DSI doit arbitrer entre les mesures (coûts) et les effets (bénéfices). Pour ce faire, il doit à la fois se tenir au fait des évolutions rapides de la législation, d'une part, et des toutes dernières possibilités offertes par l'informatique, d'autre part. A cet égard, il est vital de se tenir au courant des détails pour savoir comment définir les autorisations d'accès en fonction des limites spécifiques de chaque poste. L'ouvrage d'Atos Consulting aborde la conformité comme un levier de progrès pour l'informatique. Dans cette optique, il décrit une approche permettant de traduire les besoins externes en mesures de contrôle interne qui répondent à toutes les exigences classiques tout en évitant les tâches redondantes.

Des études réalisées par Atos Consulting montrent que les résultats d'un centre de services informatiques mutualisés (SSC, Shared Services Centre) peuvent se révéler décevants. Or, en tant que haut responsable de l'informatique, le DSI doit rendre compte des insuffisances. Dans la pratique, l'un des facteurs tient à la distance accrue entre le SSC et l'entreprise. La centralisation réduit les coûts, mais n'apporte rien pour la fourniture des services à l'entreprise. La complexité existante est concentrée, mais non allégée. Cela signifie qu'il reste difficile de lancer de nouveaux produits et d'attaquer de nouveaux marchés. Le DSI doit veiller à la transparence et à la souplesse des ressources informatiques, de sorte que l'entreprise puisse se consacrer en priorité au développement de son chiffre d'affaires et de ses parts de marché. Compte tenu des aspects culturels, le DSI doit faire preuve d'une attention spéciale en cas d'externalisation off-shore. Après mise en place d'un SSC, il convient de normaliser les besoins informatiques, puis de procéder au sourcing nécessaire pour répondre aux objectifs de l'entreprise, à son cœur de compétences et au degré de souplesse souhaité.

Résolution de la complexité informatique
Les DSI sont responsables de la résolution des problèmes complexes posés par l'informatique. Au fil des années, l'informatique a abouti à des architectures comprenant un grand nombre (parfois des centaines) d'applications fonctionnant sur les plates-formes et systèmes d'exploitation les plus variés. Dans la pratique, il semble que le service informatique est souvent là pour ses propres besoins et perd de vue les besoins métiers réels de l'entreprise. En outre, le service informatique doit se tenir au fait des nouveaux besoins et développements, par exemple les SOA, ESB et autres évolutions spécifiques à chaque marché. Cela signifie que, concrètement, un parc applicatif complexe présente un problème majeur : il lui est plus difficile de suivre les évolutions du marché, la mise en conformité avec la législation représente une tâche sans fin et les coûts informatiques explosent. Une réduction de la complexité des applications devient alors inévitable et représente un enjeu à la fois pour l'informatique et pour toute l'entreprise. L'ouvrage d'Atos Origin décrit en détail les sept étapes de rationalisation du parc applicatif afin de procurer des gains de performance pouvant atteindre 40%.

L'informatique, moteur de l'innovation
Historiquement, les entreprises innovantes se montrent deux fois plus rentables que les autres. Malgré cela, il est souvent problématique en interne de maintenir l'innovation parmi les priorités de la direction. L'informatique joue un rôle de plus en plus important dans le fonctionnement de l'entreprise et il appartient au DSI d'en tirer le meilleur rendement possible. C'est ainsi que le potentiel de l'informatique devient souvent le moteur de l'innovation. Outre une approche structurelle de l'innovation, le DSI doit également veiller à ce que les capacités offertes par l'informatique soient utilisées de manière optimale et que les résultats soient garantis. Des innovations majeures – telles que l'introduction de nouveaux canaux de vente – doivent passer par un processus de mise en place totalement distinct au niveau organisationnel (y compris informatique). Après un lancement réussi, il convient de réévaluer le sourcing : vente, organisation séparée ou intégration. Le DSI doit s'assurer que l'informatique continue de fonctionner sans accrocs et que l'intégration éventuellement nécessaire du front, mid et back-office est maîtrisée.

L'ouvrage « The playing field of the CIO » explique comment aborder l'innovation de façon structurée et quel doit être le rôle de l'informatique aux différents stades. Il traite en particulier les aspects stratégiques, l'organisation de l'innovation et l'intégration du front, mid et back-office.

À propos d'Atos Consulting
Atos Consulting, le pôle conseil mondial d'Atos Origin, est l'un des leaders sur le marché des services de conseil en management et en systèmes d'information. Avec plus de 2 500 collaborateurs dans le monde, Atos Consulting accompagne ses clients en leur apportant des solutions pragmatiques et innovantes dans les télécommunications, l'industrie, les services financiers et le secteur public.

À propos d'Atos Origin
Atos Origin est l'un des principaux acteurs internationaux dans les services informatiques. Sa mission est de traduire la vision stratégique de ses clients en résultats par une meilleure utilisation de solutions de conseil, intégration de systèmes et infogérance. Implanté dans 40 pays à travers le monde, Atos Origin réalise un chiffre d'affaires annuel de 5,5 milliards d'euros avec un effectif de plus de 47 000 personnes. Atos Origin est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et le Groupe compte parmi ses clients de grands comptes internationaux dans tous les secteurs d'activité. Atos Origin est coté sur le marché Eurolist de Paris et exerce ses activités sous les noms d'Atos Origin, Atos Euronext Market Solutions, Atos Worldline, et Atos Consulting.

Contacts :

Marianne Hewlett
+ 31 30 299 50
marianne.hewlett@atosorigin.com
José de Vries
+ 33 1 55 91 24 53
jose.devries@atosorigin.com