SparkIndata, dont Atos est chef de file, sélectionné dans le cadre de l'appel à projets Cloud Computing & Big Data

Précédent

SparkIndata, dont Atos est chef de file, sélectionné dans le cadre de l'appel à projets Cloud Computing & Big Data

SparkIndata : Première plateforme fédérant les sources de données d’observation de la Terre et favorisant l’émergence d’un écosystème riche de nouveaux services et usages (agriculture, urbanisme, sécurité, climat, santé, etc)

Paris, le 2 Mars 2015

«SparkIndata», plateforme Cloud, dont Atos est chef de file au sein d’un consortium de 11 partenaires*, a été sélectionné parmi les 12 projets de R&D retenus sur les 34 projets candidats, dans le cadre du quatrième appel à projets «Cloud Computing & Big Data» des Investissements d’Avenir. Atos, entreprise leader de services numériques, y voit la reconnaissance de sa capacité d’innovation et de sa vaste expertise dans les domaines à la fois du Big Data et du Cloud Computing, via son Cloud Canopy.

 

SparkIndata fait partie des 12 projets sélectionnés par le Commissariat général à  l’investissement dans le cadre du programme d’investissements d’avenir pour leur fort potentiel de croissance. Ces projets de recherche et développement particulièrement innovants ont pour ambition de contribuer à faire de notre pays un grand acteur du numérique. Le Cloud Computing et le Big Data modifient profondément notre environnement et impactent toutes les activités industrielles et de services. Leur maîtrise constitue un élément-clé de notre compétitivité », commente à cette occasion Louis Schweitzer, Commissaire général à l’Investissement.


Gilles Grapinet, Directeur Général Adjoint d’Atos souligne : « Atos, acteur majeur dans le domaine du Cloud Computing et du Big Data est fier de conduire le projet SparkIndata au sein d’un consortium constitué d’acteurs reconnus comme les meilleurs dans leur domaine. Le projet SparkIndata vise à fédérer via une plateforme unique les données issues d’observation de la Terre croisées aux données géographiques, océanographiques et géoscientifiques pour offrir un catalogue de services innovants aux entreprises de nombreux secteurs d’activités. Nous portons l’ambition de fédérer au niveau européen, à l’aide de SparkIndata, les autres initiatives nationales. »

 

Dans le cadre de COPERNICUS (programme européen de surveillance de la Terre, mené conjointement par l’UE et l’ESA)**,  nos partenaires et clients ont besoin d’une grande capacité de stockage et de calcul pour traiter de forts volumes de données et de nombreux utilisateurs en s’appuyant sur des capacités d’analyse à forte valeur ajoutée en temps réel,  une facturation à l’usage et une rétribution répartie dans des écosystèmes complexes : Atos met à leur disposition la plateforme Canopy Helix Nebula, Infrastructure As A Service(IaaS), développée notamment pour répondre aux besoins des agences spatiales Européennes, et capable d’absorber toutes les pointes de charge grâce à son infrastructure distribuée et sa capacité de calcul. SparkInData fournira un accès aux données relatives à l‘observation de la Terre (issues de satellites, mais également de senseurs permettant de surveiller le sous-sol et les océans) et un environnement de développement et de mise à disposition de nouveaux services pour le bénéfice des acteurs des marchés avals (agriculture, urbanisme, sécurité, climat, prévention des risques, santé…).

 

L’explosion du volume de données disponibles ainsi que le développement des technologies numériques SMACS (Social-Mobile-Analytics-Cloud-Sécurité) sont au cœur de ce qu’Atos considère comme « la troisième révolution digitale » (la 1° étant l’informatique et la 2° l’internet). L’objectif pour Atos est de saisir les opportunités que présente cette  rupture afin d’avoir toujours un temps d’avance pour accompagner ses clients et partenaires dans leur transformation digitale et consolider ainsi sa position de leader mondial des services numériques, du Cloud sécurisé et du Big Data.

* Les 11 partenaires :

 

Atos chef de file, 3 PME : TerraNis, Geomatys, Geosigweb, 1 société civile : Mercator-Ocean, 3 organismes publics : CNES-Centre National d’Etudes Spatiales, IGN-Institut national de l’information géographique et forestier, BRGM-Bureau des Recherches Géologiques et Minières, 2 laboratoires de recherche : IRIT-Institut de Recherche Informatique de Toulouse – Université Paul Sabatier, EI Purpan-Ecole d’Ingénieurs de Purpan, le pôle de compétitivité Aerospace Valley.

 

** COPERNICUS est le programme européen de surveillance de la Terre, mené conjointement par l’UE et l’ESA, visant à créer une capacité européenne autonome de surveillance à différentes échelles (locales, régionales, globales) pour l’environnement et la sécurité, en support des politiques européennes (environnement, agriculture etc.) et des engagements internationaux de l’Union.

 

A propos de l’appel à projets « « Informatique en nuage – Cloud Computing et Big Data » des Investissements d’Avenir

 

Le cloud computing (ou informatique en nuage) et le big data induisent une transformation majeure dans l’usage du numérique par les entreprises de tous les secteurs économiques. Les enjeux associés portent non seulement sur l’activité et la création d’emplois au sein des acteurs du numérique, mais aussi sur les gains de compétitivités pouvant être réalisés par les entreprises utilisatrices. Les entreprises doivent continuer à innover autour de ces solutions pour bâtir une position significative sur le plan technologique et industriel en France et en Europe pour le cloud computing, et identifier les opportunités majeures de création de valeur pour le big data.

A propos d’Atos

 

Atos SE (Societas Europaea) est une entreprise leader de services numériques avec un chiffre d’affaires annuel de 10 milliards d’euros et 86 000 collaborateurs dans 66 pays. Atos fournit à ses clients du monde entier des services de conseil et d’intégration de systèmes, d’infogérance, de Big Data et de Sécurité, d’opérations Cloud et des services transactionnels par l’intermédiaire de Worldline, le leader européen et un acteur mondial dans les services de paiement. Grâce à son expertise technologique et sa connaissance sectorielle pointue, Atos sert des clients dans différents secteurs : Défense, Services financiers, Santé, Industrie, Médias, Services aux collectivités, secteur Public, Distribution, Télécoms et Transports.

 

Atos déploie les technologies qui accélèrent le développement de ses clients et les aident à réaliser leur vision de l’entreprise du futur. Atos est le partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques et Paralympiques. Le Groupe est coté sur le marché Euronext Paris et exerce ses activités sous les marques Atos, Atos Consulting, Atos Worldgrid, Bull, Canopy et Worldline.

A propos d’Aerospace Valley

 

Aerospace Valley est un pôle de compétitivité mondial créé en 2005, fédérant plus de 760 membres et ayant labellisé plus de 750 projets de R&D collaboratifs autour des domaines du spatial, de l'aéronautique et des systèmes embarqués.

Positionné sur les régions Midi-Pyrénées et Aquitaine, Aerospace Valley fédère un large éventail de compétences techniques, allant de la construction des satellites aux services de positionnement. Fort de ces expertises technologiques Aerospace Valley a pour objectif d’encourager et de soutenir ses membres à se développer dans ces secteurs d’avenir en fournissant une expertise et une visibilité sur les marchés émergents tout en disséminant leur savoir-faire.

Aerospace Valley a mis en place une Commission Marché Espace en 2013, pour structurer la position de ses membres sur les marchés stratégiques d'avenir, et est partenaire des projets Saturn et THE ISSUE sur les applications spatiales. Par ailleurs, Aerospace Valley coordonne l'incubateur Sud France de l'Agence Spatiale Européenne (ESA BIC Sud France).

A propos du BRGM

 

Le BRGM, Bureau de recherches géologiques et minières, placé sous la tutelle du ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie et du ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique est l'établissement public de référence pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol. Il remplit cinq missions : recherche scientifique, appui aux politiques publiques, coopération internationale et aide au développement, prévention et sécurité minière et formation supérieure, avec l'École nationale d'applications des géosciences (ENAG).

www.brgm.fr.

A propos du Cnes, l’agence spatiale française

 

Créé en 1961, le CNES est l’établissement public chargé de proposer et de conduire la politique spatiale de la France au sein de l’Europe. Il conçoit et met en orbite des satellites et invente les systèmes spatiaux de demain ; il favorise l’émergence de nouveaux services, utiles au quotidien.

 

Le CNES est à l’origine de grands projets spatiaux, lanceurs et satellites, qu’il fait réaliser par l’industrie. Il s’entoure également de partenaires scientifiques et est engagé dans de nombreuses coopérations internationales.

 

Le CNES s’investit dans 5 domaines, qui mobilisent 2400 personnes :

 

  • Les lanceurs : avec les lanceurs Ariane 5, Soyouz et Vega, l’Europe accède à l’espace de façon autonome.
  • L’observation de la Terre : les satellites collectent des mesures globales et continues du système terrestre.
  • Les sciences de l’Univers : du système solaire aux étoiles lointaines, les sondes et télescopes décryptent l’Univers qui nous entoure.
  • Les applications spatiales : les technologies spatiales nous sont utiles au quotidien pour localiser ou communiquer.
  • La sécurité et la défense : l’espace est un outil de souveraineté indispensable à l’anticipation, à la conduite des opérations et au maintien de la paix.

A propos de l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan

 

Créée en 1919, l’Ecole d’Ingénieurs de PURPAN, forme des ingénieurs généralistes en 5 ans. Plus de 300 métiers leur sont accessibles dans les secteurs des Sciences du vivant, de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire, du Marketing et du Management. Le diplôme d’ingénieur de l’Ecole d’Ingénieurs de PURPAN est délivré sous la double responsabilité du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et de la Commission Nationale des Titres d’Ingénieur. Située au cœur de Toulouse, l’Ecole diplôme chaque année 200 ingénieurs.

 

L’Ecole a une mission de service public dans les domaines de la formation, de la Recherche, de la coopération internationale et du transfert de technologies. Les 5 équipes de recherche de l’Ecole qui, pour la plupart, font partie d’unités mixtes de recherche (INRA, CNRS), se situent au meilleur niveau académique. Ces équipes gèrent chaque année 60 à 80 contrats de Recherche Développement Conseil  avec comme ambition de répondre aux questions opérationnelles des entreprises et des milieux professionnels.

 

PURPAN inscrit sa stratégie en synergie dans des réseaux nationaux et régionaux. Elle est notamment membre de l’Université de Toulouse et de Toulouse Agri Campus, membre de l’Institut National Polytechnique de Toulouse, de la Fésia, et des bureaux de deux pôles de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation et Cancer Bio Santé.

A propos de Geomatys

 

La société Geomatys exerce depuis bientôt 10 ans son expertise dans la gestion et le traitement de l’information geospatiale dans le secteur industriel, comme celui des collectivités. Elle se démarque par une expertise technique forte dans le domaine de la standardisation, et développe des solutions techniques de pointe pour favoriser l’interopérabilité géospatiale. L’ambition de Geomatys, est d’éditer un environnement technique conciliant logiciel libre et applications commerciales, répondant parfaitement aux problématiques de chacun et pouvant être modulé selon leurs besoins finaux. Avec SparkInData, Geomatys a pour ambition de pousser l’évolution de sa solution d’Infrastructure de Données Spatiales, Constellation-SDi vers l’univers du Big-Data, et d’ouvrir encore d’avantage son champ applicatif au secteur de la défense. 

A propos de GEOSIGWEB

 

GEOSIGWEB est éditeur de solutions Saas dans le domaine des collectivités locales pour la gestion technique patrimoniale et l'urbanisme. L'équipe GEOSIGWEB possède une expérience éprouvée dans la conception d'applications web de gestion technique combinant un SIG web vectoriel propriétaire et des fonctionnalités de gestion adaptées à chaque compétence technique des collectivités locales.

 

L'augmentation des contraintes d'urbanisme et techniques, associées à des besoins d'outils de plus en plus sophistiqués, transversaux, évolutifs, connectés en temps réels en mode multi-utilisateurs, pousse de plus en plus les collectivités à faire appel à des solutions Saas et notamment celles fournies par GEOSIGWEB.

 

Au-delà de fournir un service hautement intégré, GEOSIGWEB possède une parfaite maitrise des modèles économiques du Saas dont la tarification est proportionnelle aux besoins des clients.

 

Au travers de SparkInData, GEOSIGWEB va étendre ses services aux collectivités en intégrant de la donnée satellitaire et aérienne interprétée dans ses applications de gestion et notamment dans le domaine de l'urbanisme et de la gestion territoriale.

A propos de l’IGN

 

L’IGN est l’institut national en information géographique et forestière. Il opère le Geoportail, service d’accès à des données de référence sur le territoire français. Il est partenaire du projet Equipex Geosud et plus largement du consortium institutionnel THEIA, visant à faciliter l’accès et l’utilisation des données d’observation de la Terre par la communauté scientifique et les acteurs des politiques publiques.

 

L’IGN voit dans le  projet SparkInData une prolongation des projets et démarches engagées en France pour développer l’usage des données spatiales, en les combinant avec d’autres données  et outils pour en extraire des informations utiles, notamment aux politiques publiques. Les solutions techniques mises en avant dans le projet SparkInData préfigurent les infrastructures de demain, où données, traitements et services pourront  être répartis entre plusieurs plateformes. C’est un défi technologique auquel l’IGN est aussi confronté, à travers le « big data  géographique ». La collaboration avec les partenaires du projet, basée sur la rencontre de l’offre et du besoin, est un gage d’innovation fructueuse.

 

L’IGN apportera au projet SparkInData l’accès aux produits et services disponibles sur le territoire national, pour des usages publics : patrimoine de données géographiques, images satellites géo référencées, outils de géo traitements. Il apportera aussi son expertise sur le développement de services avec des partenaires privés, en particulier les problématiques de licences, de co éditions, et d’incubation de projets innovants portés par des PME. Il veillera à la synergie avec la démarche THEIA et le projet Equipex Geosud.

A propos de l’IRIT - Institut de Recherche Informatique de Toulouse – Université Paul Sabatier

 

L'Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT), associé au CNRS, à l'INPT et au 3 universités toulousaines, est l'une des plus grandes unités de recherche française en informatique, avec près de 700 personnes. Ses 20 équipes sont structurées en 7 thèmes scientifiques qui couvrent l’ensemble des domaines de l’informatique actuelle. L'IRIT affiche, parmi ses axes stratégiques, les recherches sur "Masses de données et calcul". Au sein du projet SparkInData, 4 de ses équipes (MELODI, SC, TCI et SIG) vont proposer des solutions innovantes pour gérer l'interopérabilité des images d'observation et des méta-données associées.

 

Au cœur de sa contribution, se trouve l'évaluation des technologies du web sémantique, des ontologies et des données liées, pour faciliter la gestion des descriptions des images, leur recherche ainsi que l'analyse de leur contenu par leurs producteurs et utilisateurs. L'IRIT contribuera ainsi à définir des briques de base et des entrepôts de données sémantiques qui favorisent un accès unifié aux données et services fournis par la plateforme SparkInData.

A propos de Mercator Océan

 

Mercator Océan est une filiale de cinq grands établissements publics français - CNRS, IFREMER, IRD, Météo-France et SHOM – impliqués dans le développement de l’océanographie opérationnelle. Ils mutualisent avec Mercator Océan un besoin commun de recherche & développement d’une part et de production opérationnelle et scientifique d’autre part  pour la surveillance des océans. Mercator Océan rassemble une équipe de près de 60 personnes, basée à Ramonville Saint-Agne (proche Toulouse), dont le cœur de métier est la modélisation numérique de l’océan et l’assimilation de données satellitaires et in situ dans ces modèles pour élaborer la meilleure représentation numérique de l’océan. Sa force principale consiste dans sa maîtrise des systèmes de très grande dimension (exigeant des supercalculateurs et des espaces  de stockage de données de très grande dimension) qui lui permet de représenter l’ensemble du globe avec une résolution permettant le suivi de l’état- tourbillonnaire de l’océan. L’information numérique produite renseigne sur la circulation océanique sur l’ensemble du globe (grands courants, tourbillons et turbulences, niveau de la mer, …), l’état thermo-halin (grandes masses d’eaux, température, salinité, densité), l’état biogéochimique (chlorophylle, oxygène, production primaire, …) et l’état des zones englacées aux hautes latitudes (couverture, densité, mouvements de glace). Les activités innovantes de Mercator Océan offre aux utilisateurs une expertise et des solutions à plus de 5000 utilisateurs à travers le monde.

 

Le 11 Novembre 2014, la Commission Européenne a signé avec Mercator Océan un accord de délégation lui confiant, de 2015 à 2021,  la mise en œuvre opérationnelle de ce service européen qui fait partie du programme Copernicus de l’Union européenne. Il s'agit du « Copernicus Marine Environment Monitoring Service »,  un service unique au monde, qui fournit des informations ouvertes et gratuites sur l’état de l’ensemble des océans et des mers du globe. 

 

www.mercator-ocean.fr  et http://www.myocean.eu/

A propos de TerraNIS

 

TerraNIS est une jeune TPE Toulousaine créée en 2014. Elle propose des services à valeur ajoutée à destination des agriculteurs et des viticulteurs permettant de détecter les anomalies de croissance dans des parcelles céréalières (services Pixagri) et dans les vignes (services Oenoview). Ces services, basés sur l’exploitation d’imagerie satellitaire à haute résolution et sur des traitements d’analyse spectrale, permettent aux exploitants à la fois de mieux gérer leurs exploitations et leurs vendanges, mais aussi de minimiser l’apport d’intrants chimiques ou d’eau dans ces cultures, en n’apportant que ce qui est nécessaire au bon développement des cultures. Combinés à des mesures de terrains, ils participent au développement de pratiques écoresponsables dans l’agriculture et dans la viticulture.

 

Les données et les services qui seront disponibles sur la plateforme SparkInData vont permettre à TerraNIS d’enrichir son offre de service dans le domaine agro-environnemental, notamment grâce à l’afflux massif des données issues des satellites Sentinel de l’ESA.

A propos du Commissariat général à l’investissement

 

Le Commissariat général à l’investissement (CGI) est chargé du programme d‘investissements d’avenir et veille « à la cohérence de la politique d’investissements de l’Etat ».  Le CGI pilote ainsi l’action des opérateurs chargés de la mise en œuvre opérationnelle du programme, en lien étroit avec les ministères concernés. Le programme d’investissements d’avenir se traduit par des appels à projets nationaux destinés à sélectionner des dossiers d’excellence, innovants et à fort potentiel de croissance. Ceux-ci sont évalués par des experts indépendants – parfois internationaux – réunissant des compétences de haut niveau. La décision d’investissement revient in fine au Premier ministre, sur avis du CGI, ou par délégation au commissaire général à l’investissement ou au commissaire général adjoint. Le suivi du déploiement du PIA sur les territoires est également coordonné par le CGI, en liaison étroite avec les directions de programme et les acteurs locaux concernés. Le CGI assure de plus une mission de contrôle des investissements publics, notamment via la tenue d’un inventaire permanent des investissements réalisés et l’organisation de contre-expertises indépendantes.

Contacts Presse :

 

Atos

Anne de Beaumont

+33 6 23 76 19 41

anne.debeaumont@atos.net

Suivant

Nous contacter

Atos
Service Presse Groupe
trans-1-px
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations